15 expressions belges pour parler comme Jacques Brel

Les expressions du plat pays sont loin de l’être (plates) et en voici 15 qui le prouvent bien !
15 expressions belges pour parler comme Jacques Brel

Ah, la Belgique ! Ses frites, ses bières, ses expressions belges… Oui parce que si le français regorge de locutions rigolotes et un peu tordues, les Belges aussi sont plutôt pas mal dans le genre ! Et entre les expressions étranges venues tout droit du flamand et celles qui font ouvrir aux Français des yeux aussi ronds que les sphères de l’Atomium, il y a de quoi faire. Nous vous avons donc rassemblé un petit florilège d’expressions belges wallonnes ou brusseleir aussi croustillantes qu’une frite belge, à déguster comme une bonne Chouffe : en prenant son temps.

15 expressions belges pour parler comme Jacques Brel

15 expressions belges pour parler comme Jacques Brel

  • Ah ben oui peut-être : non.

Ex. : Tu l’aimes bien ton nouveau patron ? Ah ben oui peut-être.

  • Ah ben non peut-être : oui.

Ex. : Tu veux une petite bière ? Ah ben non peut-être.

  • À pouf : au hasard.

Ex : Ce job, je ne l’ai pas eu à pouf figure-toi, j’ai travaillé dur pour l’avoir.

  • À  Hoût-si-plou : dans un trou perdu.

Ex. : J’ai la flemme d’aller à ce dîner, ils habitent à Hoût-si-plou.

  • Avoir un boentje pour quelqu’un : avoir le béguin pour quelqu’un. Le mot « boentje » vient du flamand « boontje » qui signifie « petit haricot ».

Ex. : J’ai un boentje pour Matthias Schoenaerts.

  • Avoir un œuf à peler avec quelqu’un : avoir un compte à régler avec quelqu’un.

Ex. : J’ai un œuf à peler avec mon voisin : il passe Claude François à fond tous les soirs.

  • Baraki : équivalent du « beauf » français.

Ex. : Regarde-moi ce baraki avec son jogging dans ses chaussettes !

  • Dikkenek : vantard. Quand les Français enflent de la tête ou des chevilles, chez les Belges, c’est le cou ! Le mot vient du flamand « dikke nek » signifiant « gros cou ».

Ex. : Ce ministre, c’est un sacré dikkenek !

  • Dire quoi : dire ce qu’il en est.

Ex. : On s’appelle et on se dit quoi ?

  • Faire une baise : faire la bise.

Ex. : Tu me fais une baise ?

  • Faire quelque chose en stoemelings : faire quelque chose en douce, en cachette.

Ex. : Elle a fini tous mes spéculoos en stoemelings !

  • Ne pas avoir toutes ses frites dans le même sachet : ne pas avoir le gaz à tous les étages.

Ex. : Cet enfant, il n’a pas toutes ses frites dans le même sachet !

  • Mordre sur sa chique : prendre sur soi, serrer les dents (chique = chewing-gum)

Ex. : Mon Thalys a eu trois heures de retard, j’ai dû mordre sur ma chique.

  • Pain français : baguette.

Ex. : Tu pourras prendre un pain français au passage ? N. B. : Ne s’utilise bien sûr pas en France, sous peine de s’exposer au courroux du boulanger.

  • Perdre ses tartines : perdre le nord.

Ex. : Ma tante a complètement perdu ses tartines, elle pense que je suis le facteur.

Parlez des langues comme vous en avez rêvé
Cliquez ici pour commencer, une fois
Quelle langue désirez-vous apprendre ?