Le petit guide lexical de la pandémie dans le monde

Comment la Covid-19 impacte notre façon de parler ? Découvrez ces nouveaux mots apparus avec l’émergence de la pandémie dans le monde.
Le petit guide lexical de la pandémie dans le monde

Voyager n’est pas vraiment d’actualité en ce moment, mais on a bon espoir que ce pourra être de nouveau possible ! En tout cas, et parce que c’est notre sujet préféré : cette pandémie aura eu un impact certain sur notre façon de nous exprimer, en créant un nouveau vocabulaire. Aucun pays n’y a échappé ! Nous vous proposons donc un tour d’horizon de ces nouveaux mots apparus avec l’émergence de la pandémie dans le monde.

Le vocabulaire à connaître pour progresser en langues… en temps de pandémie mondiale

Pour éviter la déprime, prenons le parti de préparer nos futurs voyages ! Notamment en révisant les bases linguistiques qui ne seront pas inutiles dans ce contexte particulier et parfois anxiogène.

L’avantage (façon de parler) c’est que le coronavirus se dit… coronavirus dans (presque) toutes les langues. Alors sachez que celui-ci, il vous permettra d’être toujours compris. Enfin, tout de même, attention à ne pas l’utiliser à tort et à travers, au risque de créer des inquiétudes inutiles.

Voici en tout cas un peu de vocabulaire qui vous aidera pendant vos prochains voyages : on croise les doigts pour que ce soit possible très vite. Et puis, pouvoir parler de la pandémie dans le monde dans une autre langue, c’est tout de même un peu moins triste, non ?

🇬🇧 Le vocabulaire anglais, utile partout dans monde :

  • Can you please wear a face mask? : s’il-vous-plaît, pouvez-vous porter un masque ?
  • A lockdown : un confinement
  • I will need to isolate in a hotel in Edinburgh for at least 10 days after I arrive. : je vais devoir me mettre en quarantaine dans un hôtel à Edimbourg pendant au moins 10 jours après mon arrivée.
  • The physical distancing measures : les mesures de distanciation sociales (ou physiques)
  • Is there a curfew here ? At what time ? : y a-t-il un couvre-feu ici ? à quelle heure ?
  • the epidemic wave : la vague épidémique

🇪🇸 Pour progresser en espagnol :

  • No tengo coronavirus, estoy vacunado/vacunada.: je n’ai pas le coronavirus, je suis vacciné.e !
  • Estamos confinados? : sommes-nous confinés ?
  • Una mascarilla : un masque (Attention, en espagnol, mascarilla est un nom féminin !)
  • (La efectividad del) toque de queda : (l’efficacité du) couvre-feu 

🇩🇪 Le Covid chez nos voisins allemands :

  • Ich habe kein Coronavirus, ich bin geimpft. : je n’ai pas le coronavirus, je suis vacciné !
  • Sind wir eingeschlossen? : sommes-nous confinés ?
  • Gibt es eine Ausgangssperre? : y a-t-il un couvre-feu ?
  • Muss ich meine Maske aufsetzen? : dois-je porter un masque ?

Mais aussi si vous commencez à avoir des symptômes suspects (die Krankheitssymptome) :

  • Ein PCR-Test : un test PCR
  • Muss ich nach der Quarantäne nochmal zum Test? : Dois-je refaire le test après la mise en quarantaine

La pandémie dans le monde, et son impact sur la langue française

Si la pandémie mondiale a impacté la plupart des langues, il en est évidemment de même pour la langue française. Depuis mars 2019, des mots jusque là oubliés – voire inexistants – sont devenus indissociables de nos conversations quotidiennes :

  • Un geste barrière 
  • Le confinement, le reconfinement, le déconfinement
  • Le couvre-feu
  • Les téléconsultations, le télétravail, les apéros-skype
  • Une quarantaine, une quatorzaine… 
  • Vaccinophobe, vaccinosceptique
  • La distanciation physique, sociale

Sans oublier le fameux débat sur le genre du mot Covid-19 qui reste encore très discuté ! L’Académie française a opté pour LA Covid-19, notamment par “habitude”, car les maladies sont habituellement des noms féminins… Dans le langage courant, et parce que cette règle est arrivée un peu trop tard, la plupart des gens disent LE covid-19 ! Comme quoi, la langue ce n’est pas que du ressort de l’Académie Française…

🇳🇱 S’en sortir en néerlandais :

  • Ik heb het coronavirus niet, ik ben ingeënt. : je n’ai pas le coronavirus, je suis vacciné.e !
  • Is er een avondklok? : y a-t-il un couvre-feu ?
  • Moet ik mijn masker opzetten? : dois-je mettre mon masque ?
  • Ik moet een PCR-test doen. Hoeveel kost het? : je dois faire un test PCR. Combien ça coûte ?

🇮🇹 Pour continuer d’apprendre l’italien :

  • Non ho il coronavirus, ho fatto il vaccino. : je n’ai pas le coronavirus, je suis vacciné.e !
  • A che ora inizia il coprifuoco? : à quelle heure est le couvre-feu ?
  • dalle 20:00 alle 6:00 : de 20h à 6h.
  • Bisogna indossare la mascherina? : dois-je porter un masque ?
  • un test PCR negativo inferiore a 72 ore : un test PCR négatif inférieur à 72 heures

Et la question la plus importante à vous poser avant de partir en Italie, selon moi :

  • I ristoranti sono aperti? : les restaurants sont-ils ouverts ? 

🇮🇩 Et pourquoi pas débuter en indonésien

  • Saya negatif COVID, saya sudah divaksin. :  je n’ai pas le coronavirus, je suis vacciné.
  • Apakah ada lockdown? : sommes-nous confinés ?/ y a-t-il un confinement ?
  • Apakah ada pembatasan jam? : y a-t-il un couvre-feu ?
  • Apakah saya harus pakai mask? : dois-je porter un masque ?

Avec ça, vous êtes déjà bien outillés pour continuer de voyager en toute sécurité, avec le vocabulaire de base ! Croyez-nous : une fois la pandémie mondiale derrière nous, vous aurez l’occasion de mettre en pratique tout ce que vous avez appris dans votre langue préférée !

Apprenez une nouvelle langue avec Babbel
Author Headshot
Aline Franconnet
Élevée à la baguette fraîche et au beurre salé, Aline a pris un jour ses cliques et ses claques pour aller voir ce qu’il se passait par-delà les frontières de la Bretagne. D’Édimbourg à Atlanta en passant par Lyon, Aix-en-Provence et Paris, c’est finalement à Berlin qu’elle a fini par poser ses valises. Depuis, elle profite de la folie douce berlinoise en entretenant sa collection de collants et de livres sur la méditation et la cuisine vegan. Suivez-moi sur Twitter !
Élevée à la baguette fraîche et au beurre salé, Aline a pris un jour ses cliques et ses claques pour aller voir ce qu’il se passait par-delà les frontières de la Bretagne. D’Édimbourg à Atlanta en passant par Lyon, Aix-en-Provence et Paris, c’est finalement à Berlin qu’elle a fini par poser ses valises. Depuis, elle profite de la folie douce berlinoise en entretenant sa collection de collants et de livres sur la méditation et la cuisine vegan. Suivez-moi sur Twitter !

Sur le même sujet

Un guide lexical en anglais pour comprendre les mots du féminisme

Un guide lexical en anglais pour comprendre les mots du féminisme

Un (petit) lexique féministe des mots en anglais qui ont été créés dans le but dénoncer certaines attitudes sexistes envers les femmes.
Comment apprendre une langue… sans avoir besoin de sortir de chez soi ?

Comment apprendre une langue… sans avoir besoin de sortir de chez soi ?

Oui, on peut apprendre une langue sans bouger de son canapé. Quelques astuces et une bonne méthode suffisent pour se donner toutes les chances de parler la langue de vos rêves. Et en plus, c’est tout simple !
Sapir-Whorf – les langues déterminent-elles notre vision du monde ?

Sapir-Whorf – les langues déterminent-elles notre vision du monde ?

Les langues que vous parlez (ou que vous apprenez avec Babbel) influencent-elle votre vision du monde ? C’est ce que suggère l’hypothèse de Sapir-Whorf.