Parlez une langue comme vous en avez toujours rêvé

Parlez une langue comme vous en avez toujours rêvé

Faites un essai ! La première leçon est offerte.

Comment appelle-t-on les animaux en allemand ?

Les étranges X-Tiere


Des noms d’animaux drôles et bizarres

La langue allemande est connue pour ses substantifs à rallonge (Donaudampfschiffahrtsgesellschaftskapitän par exemple). Mais pourquoi en est-il ainsi ? Parce que les noms, les verbes, les prépositions et adjectifs allemands sont comme des briques de Lego. On peut les assembler pour créer sans cesse de nouvelles combinaisons, et ainsi inventer de nouveaux concepts à l’infini. De cette façon, il devient possible de désigner à peu près n’importe quoi dans cette langue. On pourrait appeler ça la "légoistique de la langue allemande", ou "Legosteineigenschaft" (vous noterez la fusion des mots dans la version allemande…).

Mais pourquoi les Allemands utilisent-ils ce procédé si sophistiqué même quand il s’agit de désigner des choses d’une simplicité déconcertante, comme l’écureuil ? Si l’on s’amuse à extraire, dans le nom qui les désigne, chaque élément simple, les animaux les plus familiers se transforment en d’étranges créatures. Voici quelques exemples.

Les étranges X-Tiere

Les bandes dessinées sont remplies de héros portant des noms anglais tels que super, iron (fer), ultra, hell (enfer), tank (char), bat (chauve-souris) ou cat (chat), suivis de man (homme) - comme dans Batman, Superman ou Ironman ; woman (femme) - comme dans Catwoman ou Wonderwoman ; girl (fille) - comme dans Tank Girl ; ou encore boy (garçon) - comme dans Hellboy. Il en va de même pour de nombreux noms d’animaux en allemand : on ajoute au terme Tier (animal) un substantif qui se rapporte au super-pouvoir de la bête en question.

  • Stinktier – animal puant (mouffette)
  • Faultier – animal fainéant (paresseux)
  • Gürteltier – animal à ceinture (tatou)
  • Murmeltier – animal qui marmonne (marmotte)
  • Schnabeltier – animal à bec (ornithorynque)
  • Maultier – animal à museau (mulet)
  • Trampeltier – animal gaffeur (chameau). Le verbe trampeln signifie "piétiner", "trépigner" ; le nom Trampel désigne un empoté.

Si Tier a une signification générique, le suffixe peut aussi renvoyer à un animal en particulier… mais il ne s’agit pas toujours du bon !

  • Schildkröte – crapaud à bouclier (tortue)
  • Waschbär – ours laveur (raton laveur)
  • Nacktschnecke – escargot nu (limace)
  • Fledermaus – souris qui bat des ailes (chauve-souris)
  • Seehund – chien de mer (phoque)
  • Tintenfisch – poisson à encre (seiche)
  • Truthahn – poulet menaçant (dindon). Trut est l’onomatopée correspondant au gloussement du dindon (trut-trut-trut), mais il existe également une hypothèse selon laquelle le nom Truthahn viendrait du Moyen haut-allemand droten qui signifie "menacer".

C’est sûrement un cochon !

Le porc, quant à lui, semble être un véritable étalon dans la taxinomie allemande :

  • Schweinswal – cochon baleine (marsouin)
  • Seeschwein – cochon de mer (dugong). À ne pas confondre avec la Seekuh, la vache de mer, connue en français sous le nom de lamantin.
  • Stachelschwein – porc piquant (porc-épic).
  • Wasserschwein – cochon d’eau (capybara)
  • Meerschweinchen – cochonnet de mer (cochon d’Inde). La terminaison -chen est un suffixe diminutif : en ajoutant -chen à la fin de Schwein, on obtient un petit cochon, un cochonnet. Les mots Meer et Wasser étant souvent interchangeables, il est probable que Meerschweinchen signifie en fait "petit capybara" (Wasserschweinchen).

Tout simplement bizarre

Enfin j’aimerais pour clore cette liste dédier une catégorie entière à un seul et unique animal : l’humble écureuil.

Eichhörnchen :

  • petite corne de chêneEiche (chêne) + Horn (corne) + -chen (petit)
  • croissant de chêneEiche (chêne) + Hörnchen (croissant)

autres dénominations :

  • Eichkätzchen (nom régional) et Eichkatzerl (Autriche) – chaton de chêne

Si la description de l’écureil comme un "chat d’arbre" paraît assez raisonnable, il n’en vas pas de même pour "petite corne de chêne" ? Mais d’où est donc tirée cette image ? Il semblerait que la réponse soit liée à un -h mal placé : Eichhörnchen proviendrait du Vieux et Moyen haut-allemand eichorn qui n’a aucun rapport avec des chênes ou des cornes. Ici, eich est lui-même issu de l’ancien mot indo-germanique aig signifiant un mouvement agité, auquel on a accolé le suffixe -orn, désormais inusité. À un certain moment, un -h a été ajouté ainsi que le suffixe diminutif -chen, mais on a gardé la signification originale du terme. Aujourd’hui, Hörnchen désigne une catégorie de rongeurs incluant tous types d’écureuils, tamias, marmottes et autres écureuils volants.

Vous voulez en apprendre d’avantage sur les noms d’animaux en animaux ? Cette vidéo (en anglais) en illustre quelques-uns avec humour.

Envie d'apprendre une langue ?

Essayez maintenant !