Séniors et langues étrangères : le nouveau défi de Miguel, 80 ans, étudiant Erasmus !

Miguel a 80 ans, il est espagnol, et depuis cette année il s’est inscrit à l’université de Vérone comme étudiant Erasmus. Découvrez son histoire en vidéo !
Author's Avatar

Dans l’équipe du Babbel Magazine, beaucoup d’entre nous sont de fiers représentants de la « génération Erasmus ». Alors, quand nous avons appris que Miguel allait effectuer une année à l’université de Vérone, nous n’avons pas hésité une seconde. Nous avons sauté dans le premier avion pour la cité italienne et sommes partis l’interviewer !

Mais pourquoi tant d’engouement ? Et bien parce que Miguel Castillo est un étudiant un peu à part : il a fêté ses 80 ans cette année ! Suite à un grave problème de santé, ce Valencien notaire de profession pendant 40 ans a décidé de changer radicalement de vie et de se lancer dans un nouveau défi. Il a d’abord repris ses études à l’université de Valence (Espagne), avant de s’inscrire au programme Erasmus et de fréquenter les bancs de l’université de Vérone (Italie) pendant un an.

Nous avons rendu visite à Miguel dans le cloître de San Francesco – là même où, selon la légende, Juliette épousa Roméo. Comment Miguel a-t-il appréhendé cette nouvelle expérience ? Y a-t-il un âge pour apprendre de nouvelles choses ?  Voici ce que nous avons appris avec « Papi Erasmus » lors de cette interview.

Maintenir son cerveau en activité grâce aux langues : le vrai élixir de jouvence

Le cerveau n’est certes pas un muscle… mais l’entraîner régulièrement lui fait le plus grand bien ! Les scientifiques le rappellent depuis des années : pour garder un esprit jeune et combattre certaines maladies liées à l’âge, il est nécessaire de muscler son cerveau. Afin que celui-ci ne vieillisse pas (trop vite) et reste actif malgré l’âge, il est essentiel de lui proposer chaque jour de nouveaux défis. Miguel illustre à la perfection cette attitude, puisqu’il a décidé de sortir de sa zone de confort et de changer de vie à l’âge de 80 ans, en s’inscrivant à la fac et en partant pour un pays dont il désire apprendre la langue.

Départ à la retraite = nouveaux défis

Malheureusement, après avoir consacré une partie de leur vie à leur carrière professionnelle, de nombreux retraités sont envahis par une sensation de vide. Ils sont incapables de donner un sens à leurs journées et de comprendre la valeur du temps libre, un présent dont ils peuvent enfin profiter pleinement. C’est au contraire l’occasion de faire ce que vous aimez, voire même ce dont vous avez toujours rêvé ! Partir en voyage, suivre un cours de peinture, adopter un chien ou encore adhérer à une association bénévole… l’infini des possibles s’ouvre à vous. 

Il n’y a pas d’âge pour se faire de nouveaux amis

Miguel nous l’a répété à plusieurs reprises au cours de l’interview : l’essentiel pour lui est de communiquer avec les gens qui l’entourent et de se faire de nouveaux amis ! Les interactions sociales nous permettent de nous sentir vivants et nous mettent de bonne humeur. Renouez avec vos anciennes connaissances, mijotez un repas pour vos proches, rejoignez une association dont les objectifs vous tiennent à cœur… Bref, lancez-vous dans de nouveaux défis et multipliez les expériences sociales !

Il n’est jamais trop tard pour apprendre une nouvelle langue

Lancez chaque jour de nouveaux défis à votre cerveau, et donnez-vous de nouveaux objectifs. L’apprentissage d’une langue étrangère est un excellent moyen de le faire ! Très vite, vous verrez votre esprit s’activer et réagir à de nouveaux stimuli. Vous serez envahis par un sentiment de motivation et pourrez presque instantanément mettre en pratique ce que vous apprenez. À cet instant même, vous commencerez à vous faire beaucoup plus confiance et serez pris d’une envie soudaine de rencontrer des gens issus d’autres cultures. Quel meilleur moyen de maintenir son cerveau en forme, et ce sans efforts !

Restez motivés : tout effort se verra récompensé

Après avoir pris sa retraite, Miguel a souffert d’un grave problème de santé. Il aurait pu se résigner et choisir le confort (et l’ennui !) d’une retraite tranquille… mais non, ce n’est pas ce qu’il a fait ! Au cours de notre interview, Miguel nous a confié qu’il n’avait jamais aimé la vie que mènent les retraités de son âge.

Sa maladie puis sa guérison l’ont amené à redéfinir ses priorités et l’ont aidé à comprendre qu’il se devait de croquer la vie à pleines dents et qu’il ne souhaitait surtout pas mener l’existence que la société attendait d’une personne de son âge. Il est donc parti en Erasmus et se sent plus actif et heureux que jamais. Son histoire est la preuve que l’on peut tirer quelque chose de positif de toute expérience, même négative !

Quelle langue désirez-vous apprendre ?