Parlez une langue comme vous en avez toujours rêvé

Parlez une langue comme vous en avez toujours rêvé

Faites un essai ! La première leçon est offerte.

7 astuces pour ceux qui ne sont pas doués pour les langues étrangères

Vous êtes depuis toujours en guerre avec les langues étrangères ? Dans cet article, je vous donne 7 astuces pour enfin apprendre une langue avec succès, et surtout, avec plaisir !

Le titre de cet article en dit long : si vous lisez ceci, c’est que vraisemblablement, les langues ne sont pas votre point fort.

Tout d’abord, il n’y a aucune raison de dramatiser la situation : il est impossible d’exceller dans toutes les disciplines. Ensuite, il faut éviter de partir du principe que l’on est mauvais en tout et surtout, qu’on ne pourra jamais s’améliorer. L’apprentissage d’une langue étrangère regroupe plusieurs aspects : écrire, lire, parler, comprendre, traduire, connaître du vocabulaire ou encore maîtriser la grammaire. Peut-être n’avez-vous pas la même facilité dans tous ces domaines, mais il est impossible que soyez mauvais partout !

Certaines personnes ont un réel talent pour l’apprentissage des langues étrangères. Mais n’importe qui peut atteindre des résultats satisfaisants. Il est donc nécessaire, de temps en temps, de faire l’inventaire de ses forces et ses faiblesses… et de travailler sur ces dernières !

1) La mémoire

Vous avez de la facilité à vous remémorer à peu près tout, sauf ce qui a trait à la langue que vous apprenez ? Vous n’êtes pas le seul ! La plupart des gens ont une bonne mémoire pour tout ce qui concerne leurs centres d’intérêt. Les fans de foot, par exemple, n’ont aucun mal à se remémorer la composition de leur équipe ; les fans de musique, eux, connaissent des tonnes de chansons par coeur. Mais quand il s’agit de listes de vocabulaire ou de verbes irréguliers, ça devient plus compliqué. Et c’est normal. Il existe pour ça une solution simple : au lieu d’apprendre les mots séparément, rendez les vivants ! Créez des associations en les intégrant à un contexte qui vous interpelle, évoquant vos centres d’intérêt. Peut-être n’assimilerez-vous pas la liste complète des verbes à particule, mais mieux vaut se motiver avec quelque chose que l’on aime que ne pas se motiver du tout, pas vrai ?

2) La prononciation

La prononciation peut sembler secondaire, mais l’accent est un atout important lorsqu’on veut se faire comprendre par quelqu’un de langue maternelle. Certaines langues sont plus difficiles à prononcer que d’autres, mais là encore, il existe maintes astuces pour s’améliorer. Recherchez les techniques qui peuvent vous être utiles dans ce but, et surtout, écoutez les gens parler avec attention, puis imitez-les et répétez. Il est d’ailleurs prouvé que la répétition est l’une des meilleures méthodes qui existe pour apprendre.

3) Parler, parler et encore parler

Il ne sert à rien de seulement écouter ou de garder pour soi ce que l’on apprend. Il faut rapidement essayer de se familiariser avec la langue, en particulier avec les sons qu’on émet quand on la parle. Avez-vous déjà remarqué que la voix de certaines personnes se modifie légèrement selon la langue qu’elles utilisent ? Quand les sons qu’on prononce sont différents, la voix change, et parfois même, la personnalité. Si vous parlez italien, insistez sur les accents toniques, si vous apprenez l’anglais, baissez la voix d’un cran. Le plus important est de s’exprimer ! Si vous restez à la maison à regarder des vidéos ou à lire des revues, il vous sera plus difficile d’avoir des conversations intéressantes. Alors desserrez les lèvres, et osez la pratique !

4) La peur du ridicule

Chacun a peur de quelque chose : de l’avion, de s’exprimer en public ou encore de la foule… Pour les langues, c’est la même chose : certains ont une peur panique d’étaler leurs imperfections lorsqu’ils s’expriment dans une langue étrangère. Ça suffit ! Jetez-vous enfin à l’eau, sans craindre les fautes. Un verbe mal placé, une association de mots bancale, ça n’a jamais tué personne ! Et pensez que c’est précisément de ce genre d’erreurs que peuvent naître les anecdotes les plus amusantes. Chacun doit passer par là afin de pouvoir se corriger, et atteindre un jour la perfection. Passer son tour ne sert à rien. Si cela peut vous consoler, tout le monde fait des erreurs, même dans sa langue maternelle. Errare humanum est.

5) Mettez vos talents à profit

Vous êtes un crack en sport ? Vous cartonnez en dessin ? Vous excellez en cuisine ? Jamais une équation ne vous a posé le moindre problème ? Alors il est temps de découvrir quelles facultés spécifiques se cachent derrière ces talents pour les mettre à profit dans l’apprentissage d’une langue. Si vous avez l’esprit analytique, utilisez la rigueur qui va avec. Si vous êtes au contraire plutôt créatif, laissez libre cours à votre imagination et personnalisez votre façon d’apprendre : associez les mots à des couleurs, des formes, des objets… bref, choisissez des méthodes plus libres et individuelles. Si vous avez une sensibilité particulièrement développée, apprenez de nouveaux mots par le biais de sons, d’odeurs, de surfaces… Tout ce qui peut vous sembler utile pour que s’imprime dans votre mémoire le vocabulaire en question.

6) Lire et comprendre : concentrez-vous

Il arrive parfois de lire un texte sans le comprendre. Un peu comme lorsqu’on regarde sa montre sans savoir ensuite l’heure qu’il est ou lorsqu’on marche dans la rue sans prêter attention à ce qui se passe autour de soi. Quand on lit un texte dans une langue qu’on ne comprend pas parfaitement, on a tendance à se fatiguer plus rapidement, surtout quand l’utilisation du dictionnaire vient fréquemment interrompre la lecture… et qu’on vérifie à chaque seconde son téléphone ou son ordinateur, au cas où l’on aurait reçu un message d’une importance vitale. Tout cela n’aide pas beaucoup à la lecture. Car quand on lit un texte, il est essentiel de s’y consacrer entièrement – sans penser à sa liste de courses ou se laisser déconcentrer par tout et n’importe quoi. Plus facile à dire qu’à faire. Mais que diriez-vous dans ce cas de vous limiter à un paragraphe par jour ? Un horoscope, la météo ou une recette de cuisine… Tout est bon à prendre quand on veut progresser !

7) Ne vous laissez jamais décourager

Il n’est pas toujours bon de placer la barre trop haut, de se mettre trop de pression avec un agenda hyper serré, de se fixer des buts trop ambitieux et inatteignables. Lorsque quelque chose prend trop de temps, on a tendance à perdre facilement patience. Mieux vaut éviter cela en créant une certaine routine : ça permet de constater des progrès réguliers et continus, même si ça implique aussi un rythme plus lent. Vous ne deviendrez peut-être pas parfaitement bilingue, mais au moins l’apprentissage ne vous paraîtra plus impossible !

Et n’oubliez pas : mal parler une langue est une étape nécessaire avant de bien la parler !

Envie d'apprendre une langue ?

Commencez dès maintenant !