Comment franchir un palier dans l’apprentissage d’une langue

Vous avez l’impression de ne pas progresser dans la langue que vous apprenez ? On vous rassure tout de suite : vous n’êtes pas les seuls !
Comment franchir un palier dans l’apprentissage d’une langue

Quand on commence à apprendre une nouvelle langue, c’est le bonheur. On découvre une quantité de nouveaux mots, on s’exprime rapidement au présent, au passé et au futur, et on comprend enfin des références qui nous échappaient jusqu’alors. Par exemple la différence entre vivre la dolce vita et la vida locaEt puis le sentiment de toute-puissance s’arrête de façon brutale. Jusqu’alors, on se sentait un peu plus forts chaque jour, et tout à coup l’apprentissage prend la forme d’une succession sans fin de verbes irréguliers au plus-que-parfait. Félicitations… Vous avez franchi votre premier palier d’apprentissage !

On se doute que ça ne vous rassure pas de savoir que des millions de personnes ont déjà vécu ça avant vous. Ni que c’est le moment où la plupart des gens jettent l’éponge (ou plutôt leur dictionnaire bilingue) et décident de se mettre au piano ou à la calligraphie. Paradoxalement, franchir un palier d’apprentissage ne dépend pas de ce qu’on apprend mais du fait même d’apprendre.

Les amis, je vous le dis : accrochez-vous ! Le secret, c’est la motivation. Souvenez-vous, quand vous avez décidé de vous plonger dans cette langue, vous aviez une excellente raison. Vous n’allez quand même pas déclarer forfait à la première difficulté ? Voici quelques astuces pour enfin réussir à franchir un palier dans votre apprentissage des langues. À vous le niveau supérieur !

Ceci n’est pas un palier

Il y a une chose importante à savoir à propos des paliers : l’impression de ne plus rien apprendre n’est en général qu’une… impression. Reprenons depuis le début : quand on commence à apprendre une langue, on en ignore tout. Chaque mot que l’on retient devient une petite victoire ! Quelques jours après avoir commencé, on est déjà capables de saluer quelqu’un et de se présenter. Avouez que c’est formidable ! Mais plus on avance, plus ce sentiment magique se dissipe. De nouvelles difficultés font leur apparition : la structure des phrases se complexifie, ce qui amène à faire de nouvelles erreurs. Ne vous fiez pas aux apparences : si vous êtes arrivés à ce stade, qui ressemble à une morne plaine, c’est que vous continuez de progresser ! N’oubliez jamais : franchir un palier n’est qu’une étape que vous dépasserez tôt ou tard !

Garder son objectif initial en tête

Vous souvenez-vous de la raison pour laquelle vous avez commencé à apprendre cette langue ? Pour impressionner quelqu’un qui ne parle pas français ? Ou pour préparer un voyage à l’étranger ? Quoi qu’il en soit, cette raison est forcément excellente : il est donc important de s’en souvenir ! Si ça peut vous aider, écrivez-la quelque part, et revenez-y à chaque fois que vous serez tentés de laisser tomber. Plusieurs études ont montré que pour rester motivés, il n’y avait rien de tel que de visualiser régulièrement son objectif.

Intégrer l’apprentissage à sa routine quotidienne  

Voici une petite astuce à mettre en place dès le début de votre apprentissage : intégrez vos cours de langue à votre routine quotidienne. Si vous apprenez de façon sporadique, votre motivation s’échouera sur le premier écueil. Et un beau jour, vous constaterez que vous avez tout à fait arrêté d’apprendre cette langue sans même vous en rendre compte. Ce n’est pas pour rien que la passion et la persévérance sont considérées comme deux facteurs déterminants de l’apprentissage. Avoir la capacité de commencer puis de persévérer est un atout inestimable. Seuls quelques rares génies sont dotés d’un talent mystérieux pour apprendre les langues étrangères. Et leur secret est toujours le même : c’est la persévérance qui paie.

Renoncer à vouloir tout apprendre en un temps record

Quand on se plonge dans une nouvelle langue, on peut avoir envie d’apprendre un maximum de choses en un minimum de temps. Cette méthode a un nom : le bourrage de crâne. Mauvaise nouvelle : notre cerveau n’est pas adapté à ça. Conséquence : il est bien plus efficace de consacrer 15 minutes par jour durant six mois à son apprentissage que six heures par jour pendant 2 semaines. Autrement dit, de donner au cerveau le temps d’imprimer les nouvelles connaissances dans la durée. Si votre objectif est de parler vraiment une langue, il faudra en passer par là. N’oubliez pas que pour maîtriser les finesses de votre langue maternelle, il vous a fallu des années ; comment pourriez-vous obtenir un niveau similaire dans une autre langue en seulement quelques jours ?

Bonus : aller au resto pour célébrer vos réussites

Certes, il ne s’agit pas d’un conseil à proprement parler. Mais se récompenser pour ses réussites peut s’avérer être une excellente source de motivation. On attachera plus d’attention à un bon moment, comme un voyage ou un spectacle, qu’à un simple objet. L’important est de savoir récompenser ses efforts ! Alors, pas d’hésitations la prochaine fois que vous aurez l’occasion de franchir un palier : vous savez qu’un super repas vous attend !

 

Parlez des langues comme vous en avez toujours rêvé
Cliquez ici pour commencer
Quelle langue désirez-vous apprendre ?