Portrait : Clara, de Munich, apprend le portugais par amour

Nouveau portrait de notre série Portrait d’utilisateurs Babbel ; un instantané de leur vie, et les raisons pour lesquelles ils apprennent une nouvelle langue. Si vous souhaitez partager votre histoire, faites-le nous savoir dans les commentaires. Nous vous présentons aujourd’hui Clara, 21 ans de Munich, qui apprend le portugais pour l’une des plus belles raisons […]
23/04/2015
Portrait : Clara, de Munich, apprend le portugais par amour


Nouveau portrait de notre série Portrait d’utilisateurs Babbel ; un instantané de leur vie, et les raisons pour lesquelles ils apprennent une nouvelle langue. Si vous souhaitez partager votre histoire, faites-le nous savoir dans les commentaires. Nous vous présentons aujourd’hui Clara, 21 ans de Munich, qui apprend le portugais pour l’une des plus belles raisons : par amour pour son mari Brésilien.

« Pendant l’été 2013, j’ai pris en charge un poste de bénévole en tant que tutrice de l’école d’été de notre université. Cela m’a permis de rencontrer beaucoup de gens sympas de différents pays, et j’ai gardé contact avec certains. L’un d’eux était un participant de Chicago qui est revenu en Allemagne fin novembre pour son programme de Master. Il m’a invitée à aller boire un café avec quelques uns de ses amis et je n’aurais jamais imaginé que ce rendez-vous chamboulerait complètement ma vie. Car parmi ces amis, il y avait Gabriel. Il était là, en face de moi ; il m’a fascinée dès le premier instant. Nous avons commencé à discuter (à ce moment-là, nous parlions en anglais) et il m’a raconté qu’il venait du Brésil, qu’il était en Allemagne pour un semestre d’échange et qu’il aimerait améliorer son allemand. Je lui ai proposé de se revoir pour pratiquer l’allemand ensemble ; c’est comme ça que nous avons échangé nos numéros de téléphone.
Dès le soir même, nous avons commencé à nous écrire, dans un étrange mélange d’anglais et d’allemand, et nous nous sommes donné rendez-vous le lendemain pour notre première « leçon ». Gabriel a parlé environ quatre heures de tout et de rien, et je n’en ai compris que la moitié car son allemand n’était pas encore très bon. Mais cela m’était plutôt égal, car mes pensées n’étaient pas à la conversation ; je pouvais simplement rester là, à le regarder. Depuis ce jour, nous sommes inséparables.
À partir de ce moment-là tout est allé très vite : le jour de notre premier anniversaire il m’a demandée en mariage à Amsterdam ! Le 20 février 2015, nous étions mariés à la mairie – et c’était la meilleure décision de ma vie !
Notre mariage a été fantastique ! Malheureusement, sa famille n’a pas pu venir étant donné que cela s’est fait un peu au dernier moment. Ce fut malgré tout une journée fabuleuse. Quelques uns de ses amis Brésiliens vivant à Munich, et qui ont bien sûr célébré avec nous, ont apporté une touche brésilienne par leur seule présence. Mon frère et moi nous sommes occupés de récupérer des photos d’enfance de Gabriel, et quelques membres de sa famille ont enregistré des vidéos de félicitations et des messages personnels. Nous en avons fait un montage vidéo, avec lequel nous avons surpris Gabriel. Pour sa famille au Brésil, nous avons filmé l’intégralité de la cérémonie ; sa mère a pleuré de joie. Pour le repas de mariage, il y avait une Feijoada traditionnelle (un plat à base de haricots, de porc ou de bœuf, avec une multitude d’accompagnements) que Gabriel et ses amis ont préparée. Il y avait donc aussi un peu de Brésil avec nous à travers la cuisine.
Pendant longtemps, nous avons surtout parlé en anglais, car il était compliqué au début de tenir de réelles conversations en allemand. Même plus tard, alors que son allemand s’améliorait, nous avons continué en anglais simplement parce que nous y étions habitués. Mais depuis notre mariage, il y a eu comme un déclic et nous ne parlons presque plus qu’allemand. C’est le meilleur exercice possible pour Gabriel et je suis fière qu’il s’en sorte aussi bien.
Quant à moi avec le portugais, je n’en suis encore qu’au début et sans Gabriel, il ne me serait jamais venu à l’esprit d’apprendre cette langue. Jusque là, je pouvais seulement parler anglais, car j’ai passé une année entière aux États-Unis. Le français et l’espagnol pourraient également m’intéresser, mais je les mets sur la liste d’attente pour l’instant. Apprendre le portugais est ma priorité absolue pour le moment. J’ai commencé il y a environ cinq mois, et c’est pourquoi je ne peux pas encore tenir de vraies conversations. Mais je me suis promise de pouvoir au moins papoter d’ici notre première visite ensemble à Rio de Janeiro en juillet, pour être capable de bavarder avec ses amis et sa famille. D’ailleurs, sa mère prend des cours d’anglais depuis six mois afin de pouvoir mieux communiquer, et elle est très motivée ! Mais pour l’instant, nos conversations sont principalement constituées d’émoticônes et de traductions en ligne de mauvaise qualité.
Jusqu’ici, j’ai appris exclusivement avec Babbel. Mais j’ai vraiment besoin d’être entourée de la langue afin de créer une réelle affinité. C’était exactement pareil avec l’anglais. C’est seulement lors de mon séjour aux États-Unis que j’ai vraiment appris, même si j’avais eu des cours d’anglais pendant 7 ans à l’école. Je mets donc beaucoup d’espoir en ces deux mois que nous allons passer à Rio de Janeiro cet été. On apprend de manière beaucoup plus simple et rapide quand on est dans un pays où la langue est parlée.
Étant donné que Gabriel ne peut pas parler sa langue maternelle avec moi, il y a encore quelques petits malentendus de temps à autre. Mais en étant conscient de cela, on peut plus facilement éviter les querelles. Et Gabriel adore quand je dis quelque chose en portugais. Bien sûr, il rigole aussi parfois quand cela sonne bizarre, mais il est très fier de moi lorsque je le surprends avec un « obrigada » au lieu de l’habituel « danke ».
Et je ne me suis jamais sentie forcée d’apprendre le portugais ; la motivation est venue d’elle-même. Je trouve cela important de pouvoir parler avec lui et sa famille dans leur langue maternelle. De plus, nous avons prévu d’élever nos enfants dans les deux langues et je pense que cela serait compliqué si je ne parle pas portugais. Après tout, j’aurais envie desavoir de quoi ils parlent et pourquoi ils rient. »

Author Headshot
Sandra Halter
Sandra Halter a grandi dans la petite ville souabe de Heidenheim an der Brenz et s'est installée à Berlin en 2002. Elle a fait des études de sciences politiques et sociales à Paris et à Berlin, puis, après quelques escales ici et là, elle a fini par atterrir chez Babbel en tant qu'auteure. Elle s'y plaît beaucoup, mais elle espère toujours se voir proposer un jour le job de ses rêves : commenter en direct la cérémonie des Oscars ou le prochain mariage royal...
Sandra Halter a grandi dans la petite ville souabe de Heidenheim an der Brenz et s'est installée à Berlin en 2002. Elle a fait des études de sciences politiques et sociales à Paris et à Berlin, puis, après quelques escales ici et là, elle a fini par atterrir chez Babbel en tant qu'auteure. Elle s'y plaît beaucoup, mais elle espère toujours se voir proposer un jour le job de ses rêves : commenter en direct la cérémonie des Oscars ou le prochain mariage royal...

Sur le même sujet

Fantômes et esprits d’Halloween : comment célèbre-t-on les défunts à travers le monde ?

Fantômes et esprits d’Halloween : comment célèbre-t-on les défunts à travers le monde ?

Comment fête-t-on les morts dans le monde ? D’Halloween au Jour des Morts, du Japon au Népal : embarquez avec nous dans ce tour du monde… macabre !
Une étude scientifique révèle que les utilisateurs de Babbel améliorent leurs compétences orales, leur grammaire et leur vocabulaire

Une étude scientifique révèle que les utilisateurs de Babbel améliorent leurs compétences orales, leur grammaire et leur vocabulaire

Malgré le succès commercial et l’omniprésence croissante des applications d’apprentissage des langues, il existe peu d’informations sur les acquis d’apprentissage concrets des utilisateurs de ces applications. Babbel tient à faire preuve de transparence en révélant quels processus d’apprentissage sont mis en jeu, et comment les apprenants peuvent améliorer leurs compétences orales. C’est pour cette raison […]
Comment Babbel peut servir de complément aux cours de langue traditionnels et favoriser l’intégration des migrants

Comment Babbel peut servir de complément aux cours de langue traditionnels et favoriser l’intégration des migrants

Zach travaille dans l’équipe communication de Babbel et collabore avec des linguistes et des universitaires de diverses disciplines sur des projets de recherche. Dans cet article, il revient sur une étude de cas récente, réalisée avec une équipe de chercheurs de l’université de Göteborg en Suède. Les résultats de ce travail montrent que les applications […]