Parlez une langue comme vous en avez toujours rêvé

Parlez une langue comme vous en avez toujours rêvé

Faites un essai ! La première leçon est offerte.

11 choses que j'ai apprises grâce aux langues étrangères

Cet article s'adresse à tous ceux qui pensent qu'ils ne pourront jamais parler couramment une langue étrangère. Un conseil : arrêtez de vous poser trop de questions et foncez ! Luca Lampariello nous raconte son expérience, comment il a appris 11 langues, et nous parle de ses motivations.

Généralement, les gens sont très étonnés de rencontrer quelqu’un qui parle plusieurs langues couramment. Devenir multilingue est souvent considéré comme cool mais difficile, surtout si l’on commence à apprendre la troisième, quatrième ou cinquième langue plus tard, à partir de l’adolescence. En tant qu’ardent défenseur de l’apprentissage des langues, j’admets que parler plusieurs langues est cool, mais je remets en cause l’idée selon laquelle ce serait difficile, voire impossible.

Mon nom est Luca Lampariello*. J’aimerais vous parler cette fois non pas du comment j’ai appris onze langues, mais plutôt du pourquoi. Tous les experts en la matière vous confirmeront que la motivation est capitale. La question est : où la trouver, et surtout, comment faire pour qu’elle perdure ?

L’apprentissage d’une langue ne se réduit pas à un tas de bouquins et de manuels ou à des heures d’étude. Il s’agit plutôt de séjours dans des endroits merveilleux, de rencontres avec des personnes qui vous inspirent, de plats exotiques et de voyages introspectifs. C’est de toutes ces expériences que ma motivation se nourrit ; et elles-mêmes ne sont possibles que parce que je suis capable de m’exprimer dans plusieurs langues.

J’admets que parler plusieurs langues est cool, mais je remets en cause l’idée selon laquelle ce serait difficile, voire impossible.

Apprendre l'anglais Anglais

La leçon : Les langues ne peuvent pas être enseignées, elles ne peuvent qu’être apprises. Avoir quelqu’un pour vous soutenir dans votre apprentissage est d’un immense secours. Cherchez-vous un guide, pas un professeur.

En 1991, lorsque j’ai eu dix ans, l’anglais était déjà une langue internationale. Son enseignement était obligatoire, ce qui m’a d’abord rebuté. Je n’aimais pas mon professeur, les cours de grammaire m’embrouillaient l’esprit et je trouvais le manuel scolaire ennuyeux. Je pensais n’être jamais capable d’apprendre cette langue. Quand j’ai eu treize ans, mes parents ont décidé de me faire prendre des cours particuliers avec une Anglaise. Elle était merveilleuse. Elle ne m’a pas seulement enseigné l’anglais, mais véritablement fait découvrir la langue, elle m’a guidé dans mon apprentissage et, le plus important, elle m’a donné le goût des langues.

J’ai commencé à lire des livres en anglais. Ma tante m’a offert Les Frères Hardy pour mon anniversaire, ce qui m’a définitivement réconcilié avec cet idiome. Le fait de lire, de regarder des films et d’avoir un interlocuteur régulier a fait des miracles. À quinze ans, je parlais couramment l’anglais – avec un fort accent américain.

L’apprentissage est un trésor qui suivra son propriétaire partout.
‒ Proverbe chinois

Apprendre le français Français

La leçon : Une langue est une ouverture sur un monde à part et qui vaut toujours la peine d’être exploré. Alors baissez la garde et osez tomber amoureux d’une langue, d’un pays, d’une personne, ou même de la cuisine ! Il n’existe pas de meilleure motivation…

J’ai commencé à apprendre le français à la même époque que l’anglais et rencontré à peu près les mêmes difficultés. Mais le jour où j’ai découvert la télévision française, tout a basculé. Je restais planté devant mon écran pendant 2 heures chaque jour après le dîner. Et il faut avouer que les résultats ont été bien plus probants qu’en trois ans d’enseignement scolaire ! En 2010, j’ai déménagé à Paris. Les trois ans passés là-bas m’ont permis de véritablement m’immerger dans la culture française : l’histoire, la tradition, l’humour, les références culturelles… J’ai aussi désormais un grand respect pour la fierté dont font preuve les Français dès qu’il s’agit de leur gastronomie et de leur langue.

La langue est la feuille de route d’une culture, qui vous indique d’où ses habitants viennent et où ils vont.
‒ Rita Mae Brown

Apprendre l'allemand Allemand

La leçon : *Si vous parvenez à trouver la méthode qui vous convient le mieux, vous pourrez apprendre n’importe quelle langue en autodidacte : il n’y a pas d’autre secret. Et surtout, n’hésitez pas à expérimenter !

Avec l’allemand, j’ai démarré mon apprentissage en autodidacte pour la première fois. Je ne me rappelle plus les raisons pour lesquelles je me suis embarqué pour ce voyage, mais je me souviens que je ne savais absolument pas comment commencer. J’ai débuté avec un manuel poussiéreux déniché dans la bibliothèque de ma grand-mère. Les caractères gothiques noircissaient les pages, m’implorant de répéter encore et encore les mêmes exercices de grammaire complètement dépassés. Tout ça m’a très vite découragé. Je suis alors tombé sur une publicité pour un fascicule multimédia qui donnait le choix parmi quatre langues différentes, et j’ai décidé de lui donner une chance. Parallèlement à ça, j’ai commencé à développer ma propre méthode : une technique spéciale pour intégrer le schéma de base de n’importe quelle langue de façon simple, naturelle et ludique. Cette méthode s’est littéralement imposée à moi, et j’ai rapidement réalisé à quel point elle était taillée sur mesure. Après un an et demi de pratique, j’ai eu l’occasion de rencontrer un groupe d’Allemands pendant mes vacances. Je me souviendrai toujours de l’étonnement admiratif qui se peignait sur leur visage, alors qu’ils ne cessaient de me demander : « Wie kannst du so gut Deutsch?! » (*« Comment se fait-il que tu parles si bien allemand ?! »). Cette réaction, et le fait de pouvoir nouer un lien particulier avec ces gens, ont décuplé ma volonté de perfectionner mon allemand. À partir de ce moment-là, je suis devenu insatiable : les langues étrangères faisaient désormais partie intégrante de ma vie.

Si vous parlez à un homme dans une langue qu’il comprend, cela va à sa tête. Si vous lui parlez dans sa langue, cela lui va droit au coeur.
‒ Nelson Mandela

Apprendre l'espagnol Espagnol

La leçon : Une langue étrangère peut vous offrir de nouvelles perspectives sur votre propre langue maternelle. Si vous commencez à apprendre une langue similaire à la vôtre, commencez dès le départ à la parler. C’est plus simple qu’on ne l’imagine.

L’espagnol et l’italien sont comme deux sœurs : à la fois semblables et différentes. En Italie, on pense que l’espagnol est une langue facile à apprendre, qu’il suffit d’ajouter un -s à la fin des mots. Mais si les deux langues se ressemblent beaucoup par leur structure, des différences subsistent dans la prononciation, l’intonation et l’usage idiomatique. En 2007, j’ai passé un an à Barcelone dans le cadre d’un échange universitaire. Je me suis retrouvé plongé dans un environnement principalement catalan. Ma colocataire, elle, était de Malaga : une Espagnole bonne vivante qui m’emmenait souvent boire des verres avec ses amis. La langue m’a littéralement subjugué. Lorsque je suis retourné à Rome, l’espagnol faisait véritablement partie de mon identité.

Ceux qui ne connaissent pas de langues étrangères ne savent rien de leur propre langue maternelle.
‒ Johann Wolfgang von Goethe

Apprendre le néerlandais Néerlandais

La leçon : Aucune langue n’est inutile. Tôt ou tard, vous finirez par en faire usage, alors ne laissez personne décider à votre place de ce que vous voulez apprendre. Laissez-vous guider par vos propres intérêts et convictions.

J’étais parti camper dans le Nord de la Sardaigne. C’est là que j’ai rencontré Lotte, une Néerlandaise qui ne parlait pas beaucoup anglais. Très vite, nous nous sentîmes frustrés par la difficulté que nous avions à communiquer. Même si nous passions de très bons moments ensemble, quelque chose manquait : un sentiment d’inachevé ne cessait de me tarauder. Suite à ça, j’ai décidé d’apprendre le néerlandais. Lotte et moi avons perdu contact, mais la langue m’est restée. Les gens autour de moi ne cessaient de me répéter que le néerlandais était complètement inutile – « ils parlent tous anglais » –, mais je me suis accroché. Des amis me rapportaient des livres et des magazines des Pays-Bas. Je savais qu’un jour ou l’autre, ça me serait utile. Et la suite m’a donné raison, puisque je pratique maintenant tous les jours avec mon colocataire hollandais. Parler et améliorer mon niveau de langue est devenu facile, naturel et enrichissant.

À propos du mythe selon lequel il faut impérativement habiter dans un pays pour apprendre à parler la langue couramment, vous pouvez lire mon article ici.

Apprenez tout ce que vous pouvez, dès que vous le pouvez, de qui que ce soit ; il viendra toujours un temps où vous serez reconnaissant de l’avoir fait.
‒ Sarah Caldwell

Apprendre le suédois Suédois

La leçon : Exercez dès le départ votre prononciation afin de ne pas prendre de mauvaises habitudes. Soyez flexible. Si la langue possède un aspect spécifique, concentrez-vous là-dessus dès le début.

Je cogitais déjà depuis un petit moment sur l’opportunité d’apprendre une langue scandinave, quand ma petite amie italienne m’a offert un cours de suédois pour mon anniversaire. Avec ses intonations étranges, le suédois me paraissait une langue particulièrement chantante, mais j’avais du mal à prendre le pli. 2004 a été l’année de mon premier voyage à Stockholm. J’ai tout de suite été séduit par la culture locale et j’ai commencé à pratiquer la langue en parlant – principalement avec des Norvégiens –, en regardant des films et en lisant des livres – surtout des thrillers, genre dans lequel les Scandinaves excellent. Et le mieux dans tout ça ? Si vous parlez suédois, la plupart des Scandinaves peuvent vous comprendre, ce qui vous donne accès à une culture et une mentalité simplement fascinantes.

Avoir une deuxième langue, c’est posséder une deuxième âme.
‒ Charlemagne

Apprendre le russe Russe

La leçon : Si vous commencez à vous sentir las d’apprendre une langue, cherchez quelque chose qui pourra raviver votre envie. Voyagez dans le pays, rencontrez les gens, regardez des films, faites des vidéo YouTube… Tout est bon à prendre !

Après les langues latines et germaniques, j’avais envie d’essayer quelque chose de nouveau. Le russe avait pour moi un parfum d’exotisme : incroyablement riche, élégant et d’une complexité pleine de mystère. Penser en russe, c’était comme résoudre un nouveau problème mathématique à chaque phrase. J’avais du mal à imaginer comment des gens de langue maternelle peuvent faire ça tous les jours. Je n’avais personne pour m’aider et au bout de six mois, j’ai commencé à remettre mon plan en question. J’avais à peine progressé. J’ai alors remisé le projet pendant trois longues années, jusqu’à ce que je poste sur YouTube une vidéo de moi parlant russe. L’impact m’a littéralement coupé le souffle : jamais je n’aurais osé imaginer que cette vidéo puisse susciter de tels élans d’enthousiasme. Mais les Russes, étant persuadés que leur idiome est quasiment inaccessible car d’une telle complexité, explosent carrément de joie quand ils voient quelqu’un capable de baragouiner quelques phrases. Après cette expérience, j’ai commencé à pratiquer régulièrement et à m’orienter de plus en plus aisément dans le labyrinthe de la grammaire russe.

L’apprentissage est un trésor qui suivra son propriétaire partout.
‒ Proverbe chinois

CHINOIS MANDARIN

La leçon : Ne vous laissez pas impressionner par la réputation d’une langue.

J’avais entendu dire que le chinois était une langue extrêmement difficile, raison pour laquelle je ne m’y étais jamais frotté. Mais avec le succès de mes premières vidéos YouTube, j’étais devenu friand de nouveaux défis. J’ai donc commencé à apprendre le mandarin à ma façon – et je me suis retrouvé face à des défis complètement inédits.

Si quelqu’un vous assure qu’il est impossible d’apprendre le mandarin par soi-même, comme je l’ai déjà entendu dire, je peux vous affirmer que c’est absolument faux. Bien sûr, la langue est par certains côtés très complexe, mais quelques aspects sont aussi étonnamment simples. Lorsque, sur le long terme, on finit par maîtriser les intonations et les caractères, le chinois n’est pas plus difficile que n’importe quelle autre langue, et la satisfaction qu’on peut avoir à le parler est immense. On découvre une culture incroyable, et les Chinois sont souvent ravis lorsque quelqu’un parle leur langue à peu près correctement.

Les limites de ma langue sont les limites de mon monde.
‒ Ludwig Wittgenstein

Apprendre le portugais Portugais

La leçon : À condition de bien organiser son temps et ses ressources, il est tout à fait possible d’apprendre deux langues à la fois.

J’ai commencé le portugais en même temps que le mandarin. C’était la première fois que j’apprenais deux langues en même temps, et je m’étais concocté un calendrier très précis. Tout comme l’espagnol, le portugais m’est venu naturellement. Je me suis concentré sur la prononciation, parfois assez délicate. Les voyelles non accentuées sont à peine prononcées, et les phrases donnent parfois l’impression de n’être qu’une suite ininterrompue de consonnes. C’est d’ailleurs pour ça que les oreilles peu exercées confondent parfois le russe et le portugais. On m’a souvent demandé pourquoi je privilégiais le portugais européen au brésilien, parlé par bien plus de gens. La vérité, c’est que c’est rarement moi qui choisis une langue, mais plutôt la langue qui me choisit.

La langue est le sang de l’âme dans lequel les pensées coulent et duquel elles grandissent.
‒ Oliver Wendell Holmes

Apprendre le polonais Polonais

La leçon : Les voyages sont incontestablement une grande source de motivation. Voyagez autant que vous le pouvez, dès que vous le pouvez. Cela vous ouvrira des portes et vous donnera envie d’apprendre encore plus de langues.

J’ai visité la Pologne pour la deuxième fois en 2012, et je suis tombé amoureux des habitants et du pays. En plus de ma technique de traduction bidirectionnelle, qui consiste à traduire un texte depuis une langue puis à le retraduire dans cette même langue, je me suis immédiatement imposé une pratique régulière grâce à un partenaire de tandem, Michal, un Polonais que j’avais rencontré durant l’été 2012. Je recommande chaudement cette méthode, surtout si vous savez déjà parler une langue slave. Bien que le russe et le polonais soient différents par beaucoup d’aspects, la structure générale est assez similaire, et connaître un des deux idiomes aide énormément à intégrer l’autre. Au bout d’un an, je parlais plus ou moins couramment le polonais, et j’ai pu, lors d’un voyage en Pologne, tourner une vidéo YouTube avec Michal, qui n’est pas passée inaperçue. J’ai été interviewé par une journaliste polonaise pour un magazine, entretien qui a atterri un an plus tard sur les écrans nationaux.

Une langue vous met dans un couloir de la vie. Deux langues ouvrent toutes les portes le long du chemin.
‒ Frank Smith

JAPONAIS

La leçon : *Certaines langues sont, par certains aspects, complètement différentes : soyez flexible, adaptez vos méthodes d’apprentissage à la langue en question. Si votre approche ne fonctionne pas, changez-la plutôt que d’abandonner !

L’envie de me confronter à de nouveaux défis m’a poussé à apprendre le japonais, mais j’étais loin d’imaginer que ce serait si difficile. J’étais incapable de construire une phrase, parce que la structure de cette langue est radicalement différente de celles dont j’ai l’habitude. J’ai d’abord pensé qu’il s’agissait d’une difficulté temporaire dont je saurai venir à bout en pratiquant régulièrement, mais il s’est avéré que ce n’était pas le cas. Le japonais est devenu à ce jour mon plus grand challenge, mais je reste confiant et suis sûr d’en venir un jour à bout. Il me faut simplement repenser mon approche et commencer à véritablement vivre la langue.

Une langue différente est une vision de la vie différente.
‒ Federico Fellini

Conclusion

Découvrir une méthode pour apprendre les langues est évidemment la plus belle chose qui me soit arrivé dans la vie. L’apprentissage des langues est une expérience qui donne des ailes. Pour moi, il ne s’agit pas de rester chez soi et de répéter aveuglement sa liste de verbes irréguliers, mais de découvrir le monde à travers la langue, de l’habiter.

Parler plusieurs langues ne devrait pas se réduire à une performance intellectuelle. C’est plutôt une preuve d’amour envers soi-même et les autres, la possibilité de découvrir l’incroyable diversité du genre humain ainsi que les multiples facettes de sa propre personnalité. À tous ceux qui me demandent pourquoi j’apprends autant de langues étrangères, je réponds que je ne vis pas pour apprendre les langues, mais j’apprends pour mieux vivre.

*Tous les liens de l’article renvoient vers des pages en anglais ou autre langue étrangère.

Envie d'apprendre une langue ?

Toutes nos langues