Apprentissage des langues et réalité virtuelle : ce qu’il faut savoir

Quels sont les avantages de la réalité virtuelle pour l’apprentissage des langues ? Et quelles sont ses limites ? Babbel vous donne de bonnes raisons de tenter l’expérience immersive de la réalité virtuelle pour apprendre une langue étrangère autrement !
réalité virtuelle et apprentissage des langues


Oui, il existe un lien entre l’apprentissage des langues et la réalité virtuelle. Aujourd’hui, l’intégration de la réalité virtuelle offre des opportunités nouvelles pour améliorer le processus d’apprentissage des langues. C’est une expérience immersive dans un monde à part avec lequel les utilisateurs ont l’occasion d’interagir de manière réaliste. Les bienfaits de la réalité virtuelle ne se limitent pas au seul divertissement. Découvrons les applications de cette technologie pour apprendre des langues étrangères !

Qu’est-ce que la réalité virtuelle ?


Commençons par une définition. La réalité virtuelle est une technologie qui vise à proposer une expérience immersive en simulant un environnement en trois dimensions. Souvent, elle repose sur l’utilisation d’un casque spécial. Dans la réalité virtuelle, les utilisateurs ont la possibilité d’interagir avec des objets et des personnages, et de participer à des scènes comme ils le feraient dans le monde réel. Dans les années 1930, le metteur en scène français Antonin Artaud a été le premier à utiliser l’expression « réalité virtuelle ». À l’époque, il s’agissait d’un terme propre au monde du théâtre, qui n’a encore rien à voir avec la définition qu’on lui donne aujourd’hui. Il faut attendre les années 1980 et les travaux du chercheur en informatique Jaron Lanier pour que le concept de réalité virtuelle (virtual reality en anglais) prenne son sens actuel.
Au-delà du casque de simulation couvrant les yeux et les oreilles, la réalité virtuelle repose souvent sur ces 4 éléments :

  1. La simulation d’un environnement : il s’agit de créer numériquement un monde artificiel avec des composantes sonores et auditives réalistes. Cela peut renvoyer à un univers fantastique ou reproduire un lieu réel.
  2. Les interactions immersives : contrôleurs manuels, dispositifs d’entrée, manipulation d’objets… Les utilisateurs doivent pouvoir interagir avec le monde virtuel comme dans le vrai monde (ou presque).
  3. Les sensations réalistes : en plus de la vision et l’ouïe, qui constituent la base d’une réalité virtuelle réussie, d’autres sens peuvent être stimulés. C’est l’exemple des gants ajoutés au casque pour permettre des sensations tactiles.
  4. Les simulations de déplacements : comme pour les interactions, la réalité virtuelle n’est pas un monde statique, mais bien dynamique. Des algorithmes et des capteurs de mouvement peuvent donner de la perspective et du mouvement à l’univers pour le rendre plus captivant.

Apprentissage des langues et réalité virtuelle : quels sont les avantages ?

Mais alors, comment allier apprentissage des langues et réalité virtuelle ? Tout simplement en réunissant le meilleur de ces deux mondes. La réalité virtuelle offre au moins 6 avantages pour apprendre une langue étrangère :

  1. L’immersion : la réalité virtuelle permet aux apprenants de se plonger dans un environnement où la langue cible est parlée de manière naturelle. Cela permet d’améliorer la compréhension orale et de se familiariser avec la langue.
  2. L’interaction : les apprenants peuvent interagir de manière réaliste avec des locuteurs natifs, ce qui renforce leurs capacités d’expression. L’univers peut reproduire des scénarios du quotidien : commande au restaurant, négociation au travail, discussion entre amis, etc.
  3. Le feedback instantané : la réalité virtuelle est un bon moyen d’obtenir un retour immédiat sur sa pratique de la langue, pour corriger une prononciation par exemple. Mais aussi pour enrichir son vocabulaire et renforcer son niveau de grammaire. Dans ce cas, les bénéfices de la pratique autonome permettent une amélioration continue.
  4. L’adaptabilité : la réalité virtuelle est capable de s’adapter au niveau de langue, en offrant des défis appropriés à chaque étape du processus d’apprentissage. Ainsi, l’utilisateur profite d’une progression personnalisée.
  5. L’abandon de la peur de parler : dans un environnement virtuel sécurisé sans crainte de jugement, beaucoup d’apprenants ont moins peur de pratiquer la langue. En plus de réduire l’anxiété liée à la prise de parole, cela stimule la confiance en soi.
  6. L’accessibilité : l’objectif de la réalité virtuelle est aussi de rendre l’apprentissage des langues accessible au plus grand nombre en éliminant les barrières géographiques. C’est une question d’inclusion.

Les limites de la réalité virtuelle dans l’apprentissage des langues


Pour autant, la réalité virtuelle ne fait pas tout dans l’apprentissage des langues. Elle ne remplace pas les anciennes méthodes qui restent efficaces. Il faut aussi retenir que chaque apprenant est différent. La réalité virtuelle est une méthode comme une autre, qui peut fonctionner pour certaines personnes, mais pas pour tout le monde. Certains choisiront une immersion virtuelle à Rome, d’autres préféreront peut-être les cours de Babbel pour parler italien. Avant de partir pour un vrai voyage en Italie. Il y a finalement de la place pour les deux mondes, réel et virtuel !

Apprenez une nouvelle langue!
ESSAYEZ BABBEL
Partagez :