Court ou allongé ? Un petit tour d’Europe des différentes façons de boire du café

Boit-on du café de la même façon en Italie, en France et en Norvège ? Nous avons enquêté dans toute l’Europe pour en avoir le cœur net !
Author's Avatar
Court ou allongé ? Un petit tour d’Europe des différentes façons de boire du café

Illustration de Victoria Fernandez

Que serait le monde si nous n’avions pas le café ? Qu’on l’apprécie ou non, cette boisson à la fois réconfortante et énergisante est bue partout dans le monde… mais pas forcément de la même façon selon le lieu où elle est consommée ! Quelles sont les différentes façons de boire du café en Europe ? C’est ce que nous allons vous faire découvrir aujourd’hui !

☕ Boire du café dans la partie ouest de l’Europe

Cocorico : notre tour d’Europe du café commence par la France. Si vous commandez une simple tasse de café à la terrasse d’un café français, on vous servira probablement un café dilué dans une grande tasse. En revanche, si vous souhaitez déguster une boisson proche du traditionnel espresso macchiato italien, il vous faudra commander une noisette. Et si vous préférez vous délecter d’un nuage de crème à la place du lait, demandez plutôt un café-crème. Enfin, le café au lait est généralement consommé au petit déjeuner et constitue l’équivalent français le plus proche du tellement réconfortant cappuccino.

Direction l’Allemagne à présent. C’est l’un des plus grands importateurs de café d’Europe ! Lorsqu’il fait son apparition en 1860, le café est considéré comme une boisson révolutionnaire en raison de ses propriétés revigorantes. Aujourd’hui, les Allemands en consomment de grandes quantités, notamment sous la forme du traditionnel Milchkaffee (littéralement « café au lait »). Les plus courageux pourront également gouter au Pharisäer, constitué d’un quart de café, d’un carré de sucre, de deux traits de rhum et de crème fouettée. En été, vous pouvez savourer un Eiskaffee. Il ne s’agit pas d’un café glacé à proprement parler, mais d’un café dans lequel on ajoute une boule de glace et de la crème fraiche fouettée (le tout saupoudré de copeaux de chocolat, selon l’humeur du barista).

Saviez-vous que le premier café autrichien a ouvert ses portes à Vienne en 1683 afin de célébrer la fin du siège ottoman de la ville ? Et qu’à la fin du XVIIIe siècle, les aristocrates habsbourgeois se réunissaient au Café Frauenhuber pour écouter les derniers chefs-d’œuvre de Mozart et Beethoven ? Parmi les préparations de café autrichiennes les plus typiques figurent notamment le Schwarzer – un café noir sans lait – et le Brauner, un café doux servi avec un nuage de lait. Vous désirez un café plus allongé ? Commandez un Verlängerter. Une boisson plus savoureuse ? Optez pour le Kapuziner, une des façons les plus gourmandes de boire du café puisqu’il s’accompagne de crème fouettée.

Un petit tour par le Benelux avant de nous diriger plus au sud ? En Belgique, le « café suspendu » (hérité d’une tradition populaire napolitaine) est une initiative de plus en plus appréciée par les consommateurs, tandis qu’aux Pays-Bas, le koffie verkeerd (littéralement « café indécent ») est dégusté à toute heure de la journée. Son nom vient de la quantité généreuse (voire trop généreuse) de lait systématiquement ajoutée à ce café.

☕ Boire du café dans le sud de l’Europe

À tout seigneur, tout honneur : partons pour l’Italie, LE pays du café par excellence. En Italie, pas besoin de préciser que vous cherchez à boire un expresso : un café italien est toujours un espresso. La façon de boire du café la plus courante est le caffè corto (café court). Il est épais, aromatique et servi dans une petite tasse en céramique. Vous pouvez également demander un doppio (double) espresso, ou un caffè ristretto, encore plus concentré. Vous avez déjà trop bu de café ? Il est préférable d’opter pour un déca (café décaféiné) ou un caffè d’orzo, un substitut à base d’orge popularisé pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsque le « vrai café » était devenu rare et trop cher.

Autres variantes également très appréciées des Italiens : le caffè macchiato et sa mousse de lait, ainsi que le marocchino ou marocco – un espresso saupoudré de cacao et dilué dans une mesure de lait et de mousse de lait. On le confond souvent avec le mocaccino, qui contient des couches visibles de café, de chocolat (ou de liqueur de chocolat légèrement alcoolisée) et de lait fouetté. Enfin, le célèbre cappuccino reste le favori du petit déjeuner : espresso, lait entier et mousse de lait, servis ensemble dans une grande tasse.

En Espagne, ne commandez surtout pas un café con leche si vous souhaitez assouvir votre envie de café. En effet, cette boisson contient bien plus de lait qu’un macchiato standard. Une petite envie de sucre ? Optez pour un café bombón, une spécialité de Valence désormais disponible dans tout le pays et composée à moitié de café et à moitié de lait concentré. Curieusement, les couches de café et de lait restent bien distinctes et visibles une fois le café servi dans un verre. Chose étonnante, il n’est pas rare de voir les abuelas espagnoles (les grands-mères, en espagnol) boire du café accompagné d’un trait de rhum ou de brandy : le carajillo.

Une fois l’été venu,  pourquoi ne pas gouter au café con hielo ? Il s’agit d’un expresso chaud et allongé, servi avec deux ou trois glaçons dans un verre séparé. À Valence, on parle plutôt de café del tiempo et il s’accompagne d’une rondelle de citron.

Figurez-vous que la consommation de café est ancrée depuis longtemps dans la culture portugaise, notamment grâce aux colons portugais installés au Brésil au début du XIXe siècle. Parmi les façons de boire du café les plus appréciées par les Portugais figurent le cimbalino, sorte d’expresso allongé, et le galão, un quart d’expresso et trois quarts de lait servis dans un verre.

Et en Grèce, comment boit-on le café ? La Grèce se distingue par la manière dont le café y est préparé : la méthode grecque provient d’une tradition yéménite, antérieure au processus de filtration que nous utilisons aujourd’hui. Le café est mis à bouillir dans un briki, un récipient en cuivre souvent orné de motifs, afin d’en extraire les nutriments. À la surface se forme une écume (appelée kaimaki) qui rend le café crémeux et adoucit son goût prononcé. Cette écume permet également de juger de la qualité du café : plus il y a de mousse, meilleur est le café ! Une fois que l’écume déborde du récipient, le café est prêt à être servi.

☕ Boire du café dans les pays d’Europe du Nord

Comme chacun sait, l’Angleterre est davantage portée sur le thé. Mais lorsque les Anglais boivent du café, celui-ci ressemble très largement au café que consomment les Américains : un café filtre, chargé de crème, de sucre et de sirops aromatisés, ou encore un café soluble mélangé à de l’eau chaude et servi dans un mug. Si cette habitude de boire du café n’est pas des plus traditionnelles, elle reste toutefois fort appréciée des Britanniques.

Mais la vraie star des îles britanniques reste bien sûr l’Irish Coffee. Cette mixture composée de whisky irlandais, d’une tasse de café et de sucre brun – parfois accompagnée d’une crème fraiche fouettée et froide. Selon la légende, cette boisson a été créée par le chef d’un restaurant de l’aéroport de Shannon, dans le but de réconforter les passagers s’apprêtant à embarquer sur des vols transatlantiques. À tous ceux qui demandaient s’il s’agissait d’un café brésilien, le chef répondait alors : « No, it’s Irish coffee! ».

Une question piège, maintenant : savez-vous quel pays de cette liste est le premier consommateur de café par habitant (probablement parce que les journées courtes et froides sont nécessairement ponctuées de boissons chaudes) ? Eh oui : c’est la Finlande !  En Finlande, le café est habituellement long et très corsé. Depuis la Seconde Guerre mondiale, le café y est « coupé » et préparé à partir de substituts (orge, seigle, chicorée, navet et autres légumes racines). Le Kahvi est un café filtre léger, souvent accompagné d’une goutte de lait. Il est servi dans une kuksa (une tasse en bois) et se marie très bien avec du pulla, un pain sucré.

En Suède, la journée ne saurait bien commencer sans un petit déjeuner copieux et une généreuse tasse de café. Tout comme les Finnois, les Suédois considèrent la consommation de café comme un long rituel agréable, et préféreront systématiquement une grande tasse d’un café corsé avec du lait à un petit expresso. Pour les Suédois, la pause-café est souvent synonyme de fika, un rituel qui consiste à aller au café ou à faire une pause au travail (la fikapaus). Le terme fika viendrait d’ailleurs de l’inversion argotique des syllabes du mot kaffi, un mot en ancien suédois pour désigner le café. Le fika est un moment privilégié pour de nombreux Suédois, et le fait de se rendre dans un salon de thé (konditorier) pour déguster un fikabröd (pain sucré) est une activité prisée.

Le Danemark ne fait lui pas figure d’exception et possède également une riche tradition du café. L’expresso y est populaire, à la fois lorsqu’il est consommé sur place ou à emporter. Toutefois, contrairement aux Italiens dont le café est filtré et légèrement acide, les Danois préfèrent les cafés plus longs issus de mélanges d’arabicas doux et faiblement torréfiés.

Et voilà pour ce tour d’Europe des façons de boire du café. Enfin, presque : nous ne pouvions vous quitter sans évoquer la Norvège, où l’on perpétue une tradition étrange pour boire du café : le Karsk. Pour boire le Karsk, la recette est simple : il faut d’abord commencer par placer une pièce de monnaie au fond d’une tasse. On verse ensuite le café jusqu’à ce que la pièce soit complètement invisible. Enfin, on verse de l’alcool dans la tasse jusqu’à ce que la pièce soit de nouveau visible. Une manière de boire du café qui a son charme… mais qu’on ne vous recommande pas si vous devez ensuite assister une réunion importante !

Parlez des langues comme vous en avez toujours rêvé
Cliquez ici pour commencer

Sur le même sujet

Apprendre une nouvelle langue : 4 étapes simples pour enrichir son vocabulaire durablement !

Apprendre une nouvelle langue : 4 étapes simples pour enrichir son vocabulaire durablement !

Enrichir son vocabulaire, c’est s’enrichir soi-même. Mais comment apprendre de nouveaux mots facilement ? En suivant nos conseils, pardi !
Les meilleurs jeux vidéo pour apprendre une langue en s’amusant

Les meilleurs jeux vidéo pour apprendre une langue en s’amusant

Apprendre une langue tout en s’amusant ? C’est possible, grâce aux jeux vidéo. Découvrez notre liste – non exhaustive et entièrement subjective – des meilleurs jeux vidéo pour apprendre une langue !
Préparer le TOEFL : nos conseils d’experts pour réussir à tous les coups !

Préparer le TOEFL : nos conseils d’experts pour réussir à tous les coups !

Vous souhaitez effectuer un semestre ou un an dans une université à l’étranger ? Passer le TOEFL pourrait bien augmenter vos chances de sélection ! Voici quelques conseils des experts Babbel pour bien préparer le TOEFL.
Author Headshot
Laura Atie
Milan est a beau être sa ville d'origine, Laura revient toujours à Paris, qu'elle considère comme sa ville de cœur. Elle s'intéresse aux arts visuels mais aussi à l'édition et à la communication. Quand elle ne lit pas, Laura est probablement au cinéma ou au théâtre ; quand elle écoute de la musique, elle garde toujours le bon rythme ; et quand elle sort, elle porte toujours ses talons – malgré sa grande taille.
Milan est a beau être sa ville d'origine, Laura revient toujours à Paris, qu'elle considère comme sa ville de cœur. Elle s'intéresse aux arts visuels mais aussi à l'édition et à la communication. Quand elle ne lit pas, Laura est probablement au cinéma ou au théâtre ; quand elle écoute de la musique, elle garde toujours le bon rythme ; et quand elle sort, elle porte toujours ses talons – malgré sa grande taille.
Quelle langue désirez-vous apprendre ?