LEA ou LLCER : quelles études de langues choisir après le bac ?

LEA ou LLCER : quelle est la filière idéale pour étudier les langues après le bac ? Découvrez nos conseils pour choisir le meilleur cursus !
LEA ou LLCER : quelles études de langues choisir après le bac ?

Étudier les langues après le bac en France est l’un des vœux les plus demandés par les lycéens français sur Parcoursup. En effet, sur un total de 658 000 inscriptions, les cinq licences les plus demandées en 2020 étaient :

  • 1. Droit (242 275 voeux)
  • 2. Economie-Gestion (112 872 voeux)
  • 3. Psychologie (111 499 voeux)
  • 4. Langues étrangères appliquées (LEA – 91 508 voeux)
  • 5. Lettres, Langues et Civilisations Étrangères (LLCER – 81 739 voeux)

Mais quelle filière choisir entre LEA et LLCER ? Quelle est la meilleure licence ? Quelle licence offre le plus de débouchés professionnels ? Entre LEA ou LLCER, quelle licence offre la meilleure insertion sur le marché de l’emploi ? Alors que les lycéens français recevront les réponses des formations à leurs voeux formulés sur Parcoursup à partir du 27 mai 2021, ils devront définitivement choisir entre LEA et LLCER, à défaut de pouvoir suivre les deux formations en même temps.

Quelles sont les principales différences entre ces deux licences ? Quels avantages et quels inconvénients présentent-ils ?

Débouchés LEA ou LLCER : attention aux conseils que vous lirez sur internet

Avant toute chose, sachez que si vous effectuez une recherche sur internet du type “quels débouchés pour LEA ou LLCER” ou “différence entre LEA ou LLCER”, la plupart des conseils que vous trouverez sont FAUX.

L’écrasante majorité des articles se contente de reprendre le descriptif de formation proposé par les sites internet des universités. Mais, évidemment, celles-ci vont tout faire pour se mettre en avant, quitte à enjoliver la réalité. De nombreux étudiants en LEA ou LLCER sont ainsi déçus par leur formation, et par les réalités du marché de l’emploi.

Prenons la question des débouchés offerts par les licences de LEA ou LLCER. Vous aurez souvent une liste impressionnante du type :

  • Marketing
  • Tourisme
  • Commerce international
  • Traduction
  • Journalisme
  • Communication
  • Logistique
  • etc

S’il y a bien de nombreux diplômés de LEA ou LLCER qui vont effectivement travailler dans ces secteurs, la réalité est que les recruteurs vont toujours privilégier les candidats issus de formations ou d’écoles spécialisées dans chacun de ces domaines. Entre un candidat qui présente un master en marketing et un candidat qui présente un diplôme en LEA, ce sera toujours le premier qui aura la préférence de l’entreprise. D’autant qu’aujourd’hui, il y a pléthore d’étudiants qui parlent anglais couramment sans être passés par une filière d’apprentissage des langues.

Taux d’insertion professionnel : un chiffre trompeur

Sur la plupart des sites internet, vous pourrez lire que le taux d’insertion professionnel pour les diplômés LEA / LLCER est d’au moins 80 %. Ce chiffre est extrêmement trompeur, car il correspond à l’affirmation “80 % de nos diplômés ont un emploi“, même si l’emploi en question est un job alimentaire, un job étudiant, un travail à temps partiel, ou un emploi où le fait de parler une langue étrangère ne sert à rien.

À titre d’exemple, voici la liste des emplois occupés par les diplômés en licence LLCER de l’Université Jean Moulin Lyon 3 (promotion 2015 – 2016) :

  • Assistant de langues à l’étranger
  • Garde d’enfants et soutien scolaire
  • Employé de Vie scolaire en primaire (Aide administrative)
  • Équipier fast food
  • Exportation de salles de bains, dans un bureau de vente (Traduction de catalogues, vente, chiffrage)
  • Technico-commercial (Devis, gestion internationale des relations avec les fournisseurs ou les
  • demandes de devis export, traduction)
  • Assistant Commercial
  • Conseiller service clientèle
  • Vendeur dans une boulangerie
  • Vendeur grande surface
  • Traducteur
  • Serveur et vendeur dans un magasin de thé
  • Professeur de français (Cours particuliers et en groupe)
  • Agent association de service
  • Serveur restauration rapide

Source

Les langues les plus demandées sur le marché de l’emploi

Si vous êtes attirés par les langues étrangères, il est probable que vous souhaitiez voyager à l’étranger. Cependant, les lycéens français oublient souvent d’intégrer un facteur essentiel dans leur réflexion d’orientation : les langues les plus demandées sur le marché de l’emploi ne sont pas les mêmes suivant le pays dans lequel vous vous trouverez.

En France, les langues les plus demandées sur le marché de l’emploi sont, dans l’ordre :

  1. L’anglais
  2. L’allemand
  3. L’espagnol
  4. L’italien (l’Italie est le 3e partenaire commercial de la France)
  5. L’arabe
  6. Le néerlandais
  7. Le chinois
  8. Le portugais
  9. Le russe
  10. Le japonais
  11. Le polonais

En outre, soyez conscient qu’après une licence ou un master LEA ou LLCER, les débouchés professionnels les plus intéressants ne seront pas forcément en France, mais dans d’autres pays : en Allemagne, au Royaume-Uni, au Canada, en Australie, en Italie ou en Pologne, par exemple.

Ainsi, les langues les plus demandées au Royaume-Uni sont l’allemand et le français. En Australie, les cinq langues les plus demandées sont le chinois, le japonais, le français, l’italien et l’allemand.

De manière générale, en Europe, la langue la plus recherchée est l’allemand – ce qui est logique, étant donné la domination de l’Allemagne dans l’économie européenne.

Les langues les plus demandées sur le marché de l’emploi sont toujours corrélées aux partenaires commerciaux les plus importants de chaque pays. Alors, si votre objectif principal est d’avoir un métier qui corresponde à vos études de langue, orientez-vous en fonction.

Les deux questions à se poser avant de choisir LEA ou LLCER

Avant de comparer les deux licences, il est donc impératif de se poser les bonnes questions : aimer apprendre une langue vivante, ou être bon dans l’apprentissage des langues, n’est pas une motivation suffisante pour décider de s’inscrire en LEA ou LLCER. Voici les deux questions à se poser avant de réfléchir à une inscription dans l’une de ces deux filières :

  1. Quel métier voudrais-je faire plus tard ?
  2. Est-ce que je veux travailler en France ou à l’étranger ?

Les conseils de Babbel en fonction de vos réponses

Quel métier voudrais-je faire plus tard ?

Si vous savez précisément quel métier vous souhaitez faire plus tard, ne faites ni de licence LEA ou LLCER : allez directement dans une école ou une formation spécialisée. Faites une école de journalisme si vous souhaitez devenir journaliste, faites une école de commerce si vous souhaitez travailler à l’international. Si la formation que vous visez n’est accessible qu’à bac+3, il est probable qu’une autre licence (droit, sciences politiques) permette de mieux préparer les concours d’entrée.

La seule exception à cette affirmation sont les métiers de l’interprétariat et de la traduction : pour ceux-là, un passage en LLCER est indispensable. Soyez cependant conscients que les débouchés sont très rares pour les langues les plus parlées (anglais, espagnol, allemand, italien) ; vos meilleures chances de réussite pour travailler dans ce secteur reste l’apprentissage d’une langue rare telle que l’arabe ou le chinois.

En revanche, si vous souhaitez faire un PVT au Canada ou vous expatrier au Québec, sachez qu’une licence de LLCER ou LEA anglais sera très appréciée, car les entreprises ont d’immenses besoins en traducteurs.

Si vous ne savez pas trop quel métier vous souhaitez exercer plus tard, la licence LEA ou LLCER peut vous donner un temps de réflexion appréciable, avant une orientation dans un master plus spécialisé. Essayez cependant, dans la mesure du possible, de choisir une voie autre que l’anglais, car les candidats sont déjà très nombreux à maitriser parfaitement cette langue. Multipliez également les stages en entreprise et les expériences à l’étranger.

Est-ce que je veux travailler en France ou à l’étranger ?

Si vous voulez travailler en France, sachez qu’aux yeux d’un recruteur, une licence ou master LEA ou LLCER vaudra toujours moins qu’une formation spécialisée (ex: diplôme d’école de commerce).

En revanche, à l’étranger, deux cas de figures peuvent se présenter :

  • Votre passage en licence de LEA / LLCER ne servira jamais à démontrer votre niveau de langue : les recruteurs préfèreront toujours vous entendre parler pour juger eux-mêmes de votre niveau de langue. À défaut, votre score à un test de langue (TOEFL, TOEIC, etc) sera bien plus pertinent que votre diplôme français.
  • En revanche, un diplôme de LEA / LLCER peut être intéressant pour justifier d’une compétence dans une langue tierce. Exemple : si vous rêvez de travailler en Australie, une licence LEA chinois / japonais, couplée à votre maitrise empirique de l’anglais et du français, vous assurera 100 % de chances de décrocher un emploi.

LEA ou LLCER ? Nos conseils si vous souhaitez toujours suivre cette voie

  • La plupart du programme de LEA peut être appris en autodidacte.
  • Les employeurs regarderont toujours vos stages ou vos projets personnels plutôt que votre diplôme LEA ou LLCER.
  • Les diplômés de LEA ne sont ni spécialistes, ni linguistes, ni traducteurs. En revanche, ils acquièrent beaucoup de vocabulaire technique.
  • Les diplômés de LLCER ont souvent un déficit de vocabulaire technique et de formation pratique. Leur profil est plus littéraire et correspond parfaitement à ce qui est attendu dans les métiers de la recherche, de l’enseignement, de l’interprétariat et de la traduction.
  • Si vous ne savez pas quel métier vous voulez faire plus tard, une licence LEA ou LLCER peut être intéressante à condition de ne pas apprendre une langue que vous maitrisez déjà très bien.
  • Pour les langues rares, un diplôme de l’INALCO est souvent mieux valorisé auprès des recruteurs.
Apprenez une nouvelle langue avec Babbel
Author Headshot
Chris Chriv
Chris est journaliste et vit essentiellement de son blog de voyage sur lequel il raconte des histoires d'amour et de vies glanées aux quatre coins du monde. Il partage sa vie entre Paris et les endroits les plus désertiques du globe, où il aime prendre le temps d'avoir de longues conversations avec les rares humains qu'il y croise.
Chris est journaliste et vit essentiellement de son blog de voyage sur lequel il raconte des histoires d'amour et de vies glanées aux quatre coins du monde. Il partage sa vie entre Paris et les endroits les plus désertiques du globe, où il aime prendre le temps d'avoir de longues conversations avec les rares humains qu'il y croise.

Sur le même sujet

Les meilleures universités d’été pour compléter son apprentissage des langues

Les meilleures universités d’été pour compléter son apprentissage des langues

Quelles sont les meilleures universités d’été pour apprendre l’anglais, l’espagnol, l’italien, le russe, ou le suédois ? Quels sont les modalités d’inscription ?
Comment aider votre enfant à choisir sa langue vivante au collège ?

Comment aider votre enfant à choisir sa langue vivante au collège ?

En tant que parents, on peut parfois avoir du mal à aider son enfant à choisir une langue vivante à l’école. Si l’anglais s’impose comme une évidence, quelle autre langue peut être utile ?
Les 8 meilleurs jobs étudiants pour pratiquer une langue

Les 8 meilleurs jobs étudiants pour pratiquer une langue

Quels sont les meilleurs jobs étudiants pour pratiquer une langue ? Voici une liste pour pratiquer son anglais : game master, concierge, réceptionniste…