Grammaire : comment doit-on utiliser das et dass en allemand ?

C’est l’un des pièges classiques de la grammaire allemande : voici quelques conseils pour bien utiliser das (ou dass) en allemand !
C'est l'un des pièges classiques de la grammaire allemande : voici quelques conseils pour bien utiliser das (ou dass) en allemand !

Vous avez déjà certainement vécu cette scène : vous vous apprêtez à construire une proposition relative, quand le doute s’immisce : comment employer dass ou das en allemand ? Pourtant, vous vous estimez plutôt à l’aise en allemand, mais force est de constater que cette question vous fait perdre vos moyens. Si à l’oral, dass et das ne se distinguent pas d’un poil, à l’écrit, ils révèlent immédiatement ceux qui ne maîtrisent pas les règles de la grammaire allemande sur le bout des doigts. Personne ne souhaite être ainsi mis à l’index en faisant un choix malheureux ! Il est donc grand temps d’affronter ce sujet presque éculé pour le résoudre une fois pour toutes !

1ʳᵉ étape : identifier le coupable

Une bonne nouvelle pour commencer : Au cours des années, un premier malfrat a quitté la partie : daß ! Avec la réforme de l’orthographe, cette forme a disparu. Cela permet de se concentrer uniquement sur les deux protagonistes de cette histoire : dass avec une double consonne et das avec un seul « s ». Les malfrats n’agissent jamais seuls !

Mais au fond, de qui ou de quoi parle-t-on ? Brossons rapidement leur portrait : 

  • Das, en allemand, peut être utilisé comme article défini devant un nom commun (par exemple « das Haus », la maison) ou comme pronom.
  • Dass, en revanche, est une conjonction, qui introduit une proposition relative.

Jusque là, tout va bien. Mais dans quel cas utilise-t-on quel mot ? Passons à la 2ᵉ étape.

2ᵉ étape : Reconstruire le déroulement de l’action

Nous abordons la partie la plus intéressante de notre enquête. Pour comprendre dans quel cas on utilise dass ou das, nous allons devoir émettre les différentes hypothèses.

1ʳᵉ hypothèse : das intervient comme article défini

Comme indiqué précédemment, das avec un seul « s » peut être utilisé comme un article devant un nom commun. Prenons un exemple simple : 

  • «Das Haus ist groß.» (La maison est grande.)

En cas de doute, on peut toujours remplacer l’article das par «dieses», comme le prouve cet exemple : 

  • «Dieses Haus ist groß.» (Cette maison est grande.)

2ᵉ hypothèse : das endosse le rôle du pronom relatif

Dans cette seconde hypothèse, nous allons voir que das en allemand peut-être utilisé comme pronom relatif. Das renvoie alors à un nom ou un pronom cité précédemment. Cela donne, par exemple, ce type de phrases : 

  • «Das Kind, das im Garten spielt, isst gerne Pizza.» (L’enfant, qui joue dans le jardin, aime bien manger de la pizza.)

La proposition relative révèle des informations complémentaires sur « l’enfant ». En l’occurrence, le lieu où il joue (« im Garten » – dans le jardin). Ici, on pourrait également remplacer das par « welches », sans que cela change quoi que ce soit :

  • Das Kind, welches im Garten spielt, isst gerne Pizza.“ (L’enfant, qui joue dans le jardin, aime bien manger de la pizza.)

3ᵉ hypothèse : das enfile son costume de pronom démonstratif

Un pronom démonstratif met l’accent sur une information en particulier dans la phrase. On peut dire par exemple : 

  • « Das kann doch wohl nicht wahr sein! » (Ce n’est pas possible !)

Comme vous pouvez le constater, das n’accompagne aucun nom commun et s’écrit bien avec un seul «s». Pour vérifier s’il s’agit bien d’un pronom démonstratif, vous pouvez troquer das par «dies» :

  • Dies kann doch wohl nicht wahr sein!“ 

4. Hypothèse : dass comme conjonction 

Alors qu’en allemand das avec un seul « s » peut endosser plusieurs rôles, dass avec deux « s » est uniquement utilisé comme conjonction qui permet d’introduire une proposition relative.

  • « Ich glaube, dass sie Französisch sprechen. » (Je crois qu’ils/elles parlent français.)

La proposition introduite par dass tient le rôle de complément d’objet, car il répond à la question :  Qu’est-ce que je crois ? La réponse se trouve justement dans la proposition relative : « dass sie Französisch sprechen » (qu’ils/elles parlent français). Dans ce cas, dass ne peut être remplacé ni par « dieses », ni par « welches », ni même par « dies ».

Il en va de même quand dass introduit une proposition principale et se positionne en début de phrase. 

  • « Dass mein Vater Italienisch spricht, freut mich. » (Que mon père parle l’italien, cela me fait plaisir.)

Ici, on peut demander :  Qu’est-ce qui me fait plaisir ? Et la réponse sera bien sûr : «dass mein Vater Italienisch spricht» (que mon père parle l’italien). Ainsi, la proposition devient le sujet principal de la phrase.

De la même façon que notre proposition relative précédente décrit un attribut de manière plus détaillée, il existe également des propositions introduites par dass :

  • «Die Entscheidung, dass wir alle zusammen Englisch sprechen lernen, finde ich gut.» (La décision, que nous apprenions l’anglais tous ensemble, me semble bien.)

Ici, dass précise ce que concerne la décision. Dans ce cas non plus, il n’est pas possible de le remplacer par «dieses» ou «jenes».

3ᵉ étape : clôture du dossier dass ou das en allemand

Alors, que peut-on conclure de ces hypothèses ? Das et dass, en allemand, sont des mots de natures différentes qui n’interviennent donc pas dans les mêmes types de phrases.

Ainsi, si vous vous trouvez à nouveau bloqué devant un cas qui vous semble insoluble, voici un moyen mnémotechnique pour vous en sortir :  En allemand, on peut toujours remplacer das avec un « s » par un autre pronom comme « welches », « dies », « jenes » ou encore « dieses » mais jamais dass avec deux « s ».

Nous avons également appris que la virgule n’est pas toujours déterminante, qu’il s’agisse de das avec un seul ou avec deux « s ». Il ne faut pas se laisser avoir par cela.

Dès que l’on a compris et assimilé cela, il devient possible de construire des phrases passablement compliquées :« Das hätte ich nie gedacht, dass das einmal möglich sein wird! » (Ça, je n’aurai jamais cru que ce soit possible !)

Apprenez l'allemand avec Babbel
COMMENCEZ AUJOURD'HUI
Partagez :