Anglais business : 17 phrases à connaître si vous travaillez à l’étranger

Si vous travaillez dans une entreprise internationale où l’anglais est la langue commune, vous devez probablement entendre toutes sortes de phrases étranges dont le sens vous échappe peut-être parfois. Voyons un peu ce que signifient ces expressions propres à l’anglais business !
01/05/2018

Parlez-vous l’anglais business ? L’anglais des affaires est un jargon qui gagne du terrain dans le monde du travail en France. Mais au fait, qu’est-ce qu’un jargon ?

Anglais business : un jargon comme les autres ?

Jargon : terminologie spécifique à un certain domaine. Les scientifiques ont leur jargon, tout comme les informaticiens, les économistes, les enseignants, les politiciens, etc. Mais aucun jargon n’est aussi riche que celui utilisé dans les entreprises. Puisque l’anglais est la langue universelle dans ce domaine, nous vous proposons 17 phrases et expressions  typiques de l’anglais des affaires… et particulièrement difficiles à saisir pour les non-initiés.

Anglais business : le défi de Babbel

Dans la vidéo ci-dessus, quelques-uns de nos collègues ont relevé notre défi : assembler des fragments de phrases pour reformer des expressions courantes de l’anglais des affaires. Vous êtes expatrié ? Vous aussi vous souhaitez maîtriser ce jargon ? Parfait : nous vous avons concocté un petit glossaire des expressions idiomatiques les plus utilisées ! A Paris, à Londres comme à New York, apprenez à utiliser ces expressions anglaises très pratiques avec vos clients et vos collègues.

L’anglais business en 17 phrases et expressions

At the end of the day

Littéralement : à la fin de la journée

Signification : au bout du compte, en fin de compte

À noter : si vous vous référez vraiment à la fin de la journée, utilisez les acronymes EOD (end of day) ou EOB (end of business).

Ballpark / Ballpark figure

Littéralement : terrain de baseball

Signification : estimation approximative, à vue d’œil.

Un grand classique du jargon anglais business. Cette expression fait référence aux stades de baseball, dont les dimensions sont rarement identiques. La NASA aurait popularisé l’expression dans les années 60, en définissant un Ballpark comme l’estimation de la taille du terrain nécessaire à l’atterrissage d’une capsule spatiale, par exemple.

  • At this rate, we’ll be over budget by the end of the month. (À ce rythme, nous aurons dépassé le budget d’ici la fin du mois.)
  • By how much? (De combien ?)
  • In the ballpark of 10k. (De 10 000, à vue d’œil.)

Blue sky thinking

Littéralement : pensée bleu-ciel

Signification : des idées créatives sans limites d’ordre pratique, sans contraintes matérielles.

À ne pas confondre avec l’expression “Pie in the sky” (littéralement : tourte céleste) qui désigne une pensée idéaliste mais irréalisable.

To boil the ocean

Littéralement : faire bouillir l’océan

Signification : faire l’impossible.

L’équivalent de notre déplacer des montagnes.

« Releasing a whole new product by next quarter is impossible. We can’t boil the ocean! » (Lancer un tout nouveau produit d’ici le prochain trimestre est impossible. On ne peut pas faire bouillir l’océan !)

Brainstorm

Littéralement : tempête cérébrale

Signification : une réunion propice à l’émulation collective au cours de laquelle différents participants cherchent et partagent spontanément des idées neuves.

Vous avez sûrement déjà entendu votre boss français utiliser ce petit mot d’anglais business tel quel. En français, on utilise également l’expression remue-méninges.

Drill down

Littéralement : creuser, forer

Signification : une analyse qui va du plus large au plus précis, dans le but d’identifier et d’isoler l’origine d’un problème.

En d’autres termes : approfondir.

« We were looking at last month’s numbers and decided to drill down to the country level to find out where we are underperforming. » (Nous avons observé les chiffres du dernier mois et nous avons décidé d’approfondir [l’analyse] au niveau national pour déterminer l’origine de notre contre-performance.)

To eat your own dog food

Littéralement : manger la nourriture de son propre chien.

Signification : promouvoir son propre produit en l’utilisant soi-même.

Beaucoup moins péjorative (et écœurante) que sa traduction en français, l’expression dérivée « dogfooding » s’utilise par exemple lorsqu’une entreprise souhaite encourager ses employés à utiliser le produit qu’elle a développé.

To get your ducks in a row

Littéralement : disposer ses canards en rang.

Signification : préparer toutes les étapes d’un projet pour qu’il puisse passer à la phase suivante sans encombre.

Par for the course

Littéralement : —

Signification : un objectif normal, commun, attendu.

Cette phrase d’anglais business, empruntée à l’univers du golf, fait référence à l’objectif minimum qu’il faut atteindre pour passer le cut (qui sépare les meilleurs des perdants). Ceci dit, à moins que vous ne jouiez toujours au golf avec des clients comme dans les années 80, n’utilisez pas cette expression !

To pick the low hanging fruit

Littéralement : cueillir le fruit qui pend le plus bas.

Signification : privilégier l’option la plus simple (souvent la meilleure) pour accomplir quelque chose.

Par exemple lorsque vous résolvez sans difficulté un bug qui pollue votre appli, ou concluez facilement une vente.

To play phone tag

Littéralement : —

Signification : lorsque deux personnes essaient à tour de rôle, mais en vain, de se joindre au téléphone.

« We’ve been playing phone tag » est aussi une manière indirecte de dire « je sais que vous avez évité mes appels, mais je reste poli et ne vous en tiens pas rigueur ».

To punch the puppy (oui, les chiens sont récurrents en anglais business)

Littéralement : cogner le chiot

Signification : faire quelque chose de désagréable pour le bien de l’entreprise.

ROI (Return On Investment) – or the king of anglais business

Littéralement : retour sur investissement.

Signification : taux de profit.

On peut également parler de rentabilité.

To run something up the flagpole

Littéralement : hisser quelque chose en haut du mât.

Signification : expérimenter quelque chose de nouveau, faire un test pilote, par exemple sur un groupe de cobayes, et observer les résultats.

To take something offline

Littéralement : mettre quelque chose hors-ligne

Signification : discuter d’un sujet à un autre moment, avec d’autres personnes ou dans un endroit plus discret (ou les trois en même temps).

En anglais business, on peut par exemple opter pour le offline lorsque un commentaire n’est pas pertinent sur le moment et nécessite d’être débattu dans d’autres circonstances.

To touch base

Littéralement : toucher la base

Signification : prendre contact avec quelqu’un, qu’il s’agisse d’un premier entretien ou d’un bref rendez-vous de mise au point.

« You get started on that proposal, and we can touch base early next week. » (Vous débutez avec cette proposition et nous pouvons prendre contact en début de semaine prochaine.)

Et pour finir notre glossaire d’anglais business :

To wrap one’s head around something

Littéralement : s’envelopper la tête autour de quelque chose

Signification : se plonger dans quelque chose, réfléchir sérieusement et en profondeur à un sujet.

Synonyme d’une concentration intense.

Et maintenant, il ne vous reste plus qu’à pratiquer votre anglais business !

Voilà, nous avons fait le tour des expressions les plus courantes de l’anglais business. Bien sûr, si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous le faire savoir !

Vous voulez progresser dans votre entreprise ?
Assurez comme un boss avec Babbel
Author Headshot
John-Erik Jordan
John-Erik Jordan est originaire de Los Angeles, Californie. Il a fait des études d'arts à la Cooper Union à New York puis a travaillé comme monteur à L.A. avant de se tourner vers l'écriture. Depuis qu'il est venu habiter à Berlin en 2009, il écrit pour PLAYBerlin, HAU (Hebbel am Ufer) et diverses autres publications. Il est rédacteur de Babbel depuis 2014.
John-Erik Jordan est originaire de Los Angeles, Californie. Il a fait des études d'arts à la Cooper Union à New York puis a travaillé comme monteur à L.A. avant de se tourner vers l'écriture. Depuis qu'il est venu habiter à Berlin en 2009, il écrit pour PLAYBerlin, HAU (Hebbel am Ufer) et diverses autres publications. Il est rédacteur de Babbel depuis 2014.

Sur le même sujet

FYI – Les acronymes anglais à maîtriser dans le monde du travail

FYI – Les acronymes anglais à maîtriser dans le monde du travail

Nous utilisons de plus en plus d’acronymes et de sigles anglais dans le langage courant. Qu’en est-il des abréviations anglophones employées dans le monde du travail ?
Écrire une lettre de motivation en anglais en 4 étapes

Écrire une lettre de motivation en anglais en 4 étapes

Écrire une lettre de motivation n’est jamais chose aisée alors en anglais c’est encore plus compliqué ! On vous donne 4 astuces pour écrire une super lettre de motivation en anglais.
5 choses à savoir si vous partez travailler à Londres

5 choses à savoir si vous partez travailler à Londres

Si vous souhaitez vous installer en Grande-Bretagne pour des raisons professionnelles, maîtriser l’anglais des affaires est une condition incontournable. Mais il existe d’autres petites choses qu’il est bon de savoir avant de mettre les voiles. C’est tout un style de vie que vous allez découvrir, alors mieux vaut être préparé pour ce qui vous attend.