5 conseils géniaux pour progresser en anglais

Vous voulez enfin réussir à progresser en anglais et à passer au niveau supérieur ? Ces 5 conseils simplissimes à appliquer devraient vous y aider grandement !
Author's Avatar
5 conseils géniaux pour progresser en anglais

Progresser en anglais efficacement et durablement ? Rien de plus simple quand on y met un peu du sien. Le plus important est d’avoir à l’esprit que votre anglais est certainement bien meilleur que vous ne le pensez. Il n’y a donc aucune raison que vous ne progressiez pas rapidement !

Pour nous autres experts des langues, le plus important est que vous réussissiez à atteindre vos objectifs ; nous avons donc décidé de vous donner quelques conseils supplémentaires pour faciliter un peu votre l’apprentissage de l’anglais. Voici 5 astuces infaillibles pour progresser en anglais une bonne fois pour toutes !

1. Laissez les verbes auxiliaires jouer leur rôle et vous aider

Vous croyez que les verbes auxiliaires n’existent que pour vous faire souffrir ? À moins que vous ne vous souveniez même plus de ce que signifie verbe auxiliaire ? Heureusement, nous sommes en mesure de vous révéler la réelle utilité des verbes auxiliaires.

Souvenez-vous… vous les connaissez ces auxiliaires. Il y a do et does pour le présent simple, am, is et are pour le présent continu, will pour le futur simple et are, is et am de nouveau pour le futur proche. Sans oublier can, could, might, would et should : les fameux verbes modaux ou auxiliaires de modalité !

Et pourquoi sont-ils si utiles, ces verbes auxiliaires ? Pour une raison très pratique : en effet, lorsque l’un d‘eux apparaît dans une phrase, l’autre verbe — le verbe principal — reste à l’infinitif ! Hyper simple, non ?

Toutefois, attention ! Au présent continu comme au futur proche, les verbes principaux se comportent différemment. Ils restent également à l’infinitif, mais s’enrichissent du suffixe -ing, comme dans « I am loving these tips! » (J’aime ces conseils !).

Le plus compliqué avec les verbes auxiliaires, c’est lorsque l’on veut poser des questions. À cause des différents temps de verbes que nous avons énoncés et du choix de verbes auxiliaires qui en découle. Il est donc capital de réfléchir d’abord au temps que l’on souhaite utiliser avant de poser une question !

Enfin, pensez bien à ne pas omettre d’utiliser les verbes auxiliaires là où ils sont nécessaires. Par exemple, la question « Que signifie grapefruit ? » ne peut pas se traduire littéralement par « What means grapefruit? » : il manque l’auxiliaire ! Cette question doit être corrigée de la façon suivante : « What does grapefruit mean? ».

2. Présent continu ou présent simple ?

Voici la raison principale pour laquelle nous avons choisi de mentionner en premier lieu les verbes auxiliaires : l‘une des difficultés principales en anglais — surtout pour les gens comme vous, dont l’anglais est déjà remarquable —, survient au moment où l’on commence à poser une question sans avoir choisi d’utiliser le présent simple ou le présent continu.

Lorsqu’on n’y réfléchit pas en amont, on finit souvent par poser des questions qui ressemblent à peu près à ça : « Do you are be chilling with Becky ? » (Littéralement : Tu es en train de sors avec Becky ?). Souvent, on n’a pas vraiment le temps de préparer la question à l’avance : celle-ci survient spontanément. Il faut donc s’entraîner à dire les phrases suivantes :

  • « Are you chilling with Becky at the moment? » (Présent continu – Tu sors avec Becky en ce moment ?)
  • « Are you chilling with Becky later? » (Présent continu pour des choses qui vont se produire dans le futur – Tu vas sortir avec Becky plus tard ?)
  •  « Do you often chill with Becky? How regularly? » (Présent simple – Tu sors souvent avec Becky ? À quelle fréquence ?)

Vous remarquerez que le présent continu s’utilise couramment en anglais. C’est parce qu’il permet d’exprimer ce qui est en train de se produire maintenant, en ce moment même, et qu’il s’emploie aussi pour des projets en cours de réalisation et des événements planifiés dans le futur, à venir.

Alors qu’il est le favori dans la plupart des autres langues, en anglais, le présent simple s’emploie uniquement pour désigner des faits à long terme concernant des choses générales, comme ce que l’on a, ce que l’on fait, où l’on habite, ou bien des choses que l’on fait régulièrement. Par exemple : « I chill with my bae every day. » (Je passe tous les jours du bon temps avec mon date)

3. Familiarisez-vous avec le « ’ll »

Venons-en maintenant à l’une des stars de la langue anglaise : le fameux ‘ll. Utiliser le double L peut paraître bizarre au début, mais une fois qu’on s’y est habitués, rien de plus simple pour se mettre à parler un anglais groovy comme un native-speaker.

Pour beaucoup de néophytes, il n’est pas toujours facile de comprendre le sens de ces deux petits L collés l’un à l’autre et accrochés aux pronoms sujet comme aux bras d’une maman… Pourquoi ne pas dire simplement « I », au lieu de « I‘ll » ? « I’ll say it, and I’ll say it again! » (Je le dirai, et je le répéterai encore !) : non, ça ne veut pas dire la même chose. Ces deux L ont un sens ! En effet, ils servent à indiquer une forme verbale tout à fait différente. En fait, ils signifient « will » et permettent de faire passer la phrase du présent simple au futur simple. Cela aide énormément à clarifier les choses.

Pour la prononciation, rien de bien compliqué non plus. Pour « I’ll », il s’agit simplement de dire le pronom « I » que vous connaissez déjà par cœur et de le compléter par le son L qui n’a rien de difficile. Pour information, c’est la même prononciation que le mot « isle » (îlot) en anglais. C’est simple comme bonjour. Les autres sont faciles aussi : « She’ll » se prononce comme le mot anglais « shill », « they‘ll » rime avec « ale » (comme la bière anglaise), et « we‘ll » comme « will » ou encore « wheel ».

Ces formes sont extrêmement courantes dans la langue de tous les jours. Par exemple, si vous voulez dire à vos collègues que vous allez leur envoyer un e-mail, vous ne direz pas « I send you an email » mais « I’ll send you an email. » (ou « will send you an email ») À moins que vous ne vouliez signifier que vous envoyez un e-mail chaque jour, comme dans « I send you an email every morning, Joan!  You never read them! » (Je t‘envoie un e-mail chaque matin, Joan ! Tu ne les lis jamais !)

4. Accentuez la bonne syllabe !

Est-ce que les gens vous lancent parfois des regards bizarres lorsque vous essayez de placer un nouveau mot super cool dans la conversation, l’air de rien ? C’est peut-être parce que vous ne l’employez pas tout à fait correctement, mais il est surtout fort possible que votre accentuation soit en cause. 

Bien qu’il soit parfois difficile de savoir sur quelle partie du mot mettre l’accent, il existe quelques règles d‘usage qui vous aideront à progresser en anglais à l’oral. Ainsi, lorsqu’un terme est à la fois un nom et un verbe, il est accentué différemment en fonction de ces deux usages. Par exemple, lorsque le mot « object » (objet) est utilisé comme nom, c’est la syllabe « ob » qui est accentuée ; dans le cas du verbe « to object » (objecter), l’intonation principale sera mise sur la syllabe « ject ».

Vous n’êtes pas rassasiés ? OK, voici une autre règle de prononciation très utile : pour les mots en anglais finissant par -tion, -sion, — ic, — ical, — ity, — ety, — graphy, — ody, — ogy, — ient, -cient, — ience, -ial, -ual, -ious, il faudra en général placer l’intonation sur la syllabe qui se trouve juste avant la terminaison. Grâce à cette règle, vous saurez prononcer un très grand nombre de mots avec la bonne accentuation, comme dans « attention », « automatic » ou « convenient ».

5. Pour progresser en anglais, détendez-vous et prenez du plaisir !

C’est certain, vous êtes géniaux et avez des idées brillantes – ne les gardez pas pour vous ! Les gens ont envie de savoir ce que vous avez à dire, donc pas de panique : pour vraiment progresser en anglais, le meilleur moyen est d’oser s’exprimer à l’oral. Et si vous faites quelques fautes de grammaire ou des erreurs de vocabulaire, ce n’est vraiment pas grave, au contraire ! 

Amusez-vous, soyez bienveillants envers vous-mêmes, et n’oubliez pas de vous encourager pour continuer à progresser en anglais ! Un dernier conseil pour la route : essayez de détendre les muscles de votre visage lorsque vous parlez. Vous pouvez même faire mine de marmonner en mangeant la moitié des mots, exactement comme quelqu’un qui aurait trop bu. Sérieusement, c’est une super astuce pour améliorer votre prononciation. Essayez, vous verrez !

Parlez anglais comme vous en avez toujours rêvé
Essayez Babbel ! La première leçon d'anglais est offerte
Quelle langue désirez-vous apprendre ?