Petit lexique des jeux vidéo à l’usage des néophytes🕹

Depuis 20 ans, les jeux vidéo n’ont cessé de gagner en popularité… au point d’impacter directement nos habitudes linguistiques. Vous vous sentez un peu dépassés ? Notre petit lexique des jeux vidéo devrait vous aider à y voir plus clair !
Author's Avatar
Petit lexique des jeux vidéo à l’usage des néophytes🕹

illustrations de Lucille Duchêne

Depuis quelques années, la popularité des jeux vidéo augmente significativement auprès du grand public. De plus en plus de médias traditionnels (le New York Times, Le Monde ou Libération pour ne citer qu’eux) consacrent désormais des rubriques entières à l’actualité vidéoludique, dont le poids économique ne cesse de croître. Il faut dire que ce qui était autrefois considéré comme un passe-temps futile et abrutissant pour grands et moins grands enfants devient de plus en plus tendance… économiquement. En regardant de près le poids économique de l’industrie des jeux vidéo, on ne peut que constater leur importance dans notre société : en 2017, l’industrie des jeux vidéo générait 108,9 milliards de dollars de revenus, contre seulement 40,6 milliards d’euros pour le cinéma !

Les jeux vidéo, plaisirs virtuels coupables, sont-ils l’apanage des geeks et des gamers ? Force est de constater que le phénomène grandit dans toutes les strates de notre société, au point même d’apporter une pierre inattendue aux édifices… linguistiques. Ces 20 dernières années, les jeux vidéo (ou plutôt ses joueurs) ont ainsi développé une langue unique, construite autour d’un champ lexical hyper spécifique mélangeant anglais et acronymes, souvent difficiles d’accès pour les néophytes.

Faisons un petit test. Voici à quoi pourrait ressembler une conversation entre deux joueurs de World of Warcraft, un célèbre MMORPG (jeux de rôle en ligne massivement multijoueurs) :

« C’est quoi ton build sur WOW ?
— J’ai un DK givre PvE DPS et un moine spé tank
— Ah génial, j’adore l’énorme Burst AOE sur le DK
— Oui mais je me fais oneshotted en PVP dès qu’il y a un druide, surtout depuis le dernier patch »

Vous n’avez rien compris à cet échange ? Notre lexique des jeux vidéo est fait pour vous – et ce d’autant plus si vous êtes en train d’apprendre l’anglais avec Babbel. En effet, il est intéressant de voir comment l’anglais s’est imposé comme langage vernaculaire compris par les gamers de toutes nationalités par une réappropriation linguistique qui n’est pas sans rappeler la créolisation des langues. C’est ce que vous allez découvrir en parcourant ce petit lexique des jeux vidéo !

Lexique des jeux vidéo : notre mini guide de vocabulaire

Note : Ce lexique est loin d’être exhaustif ; il existe des dictionnaires de plusieurs centaines de pages consacrés au vocabulaire propre à l’univers des jeux vidéo. Cependant, les plus attentifs à l’apprentissage et à l’évolution des langues vivantes y retrouveront quelques exemples de mots anglais complètement réinventés par les joueurs de jeux vidéo jusqu’à créer une langue qui leur est propre.

🎮 AFK : signifie Away from Keyboard, littéralement « loin du clavier ». On utilise le terme AFK pour signifier qu’un joueur est absent ou s’absente momentanément du jeu. Exemple : « Je vais être AFK 30 secondes, n’attaquez pas le boss sans moi ! ». Par extension, le terme peut également être utilisé pour faire des blagues (« désolé, mon cerveau est AFK ») ou des critiques (« ce joueur est tellement nul qu’on dirait qu’il a été AFK pendant toute la partie »).

🎮 Aggro : signifie « agressif » ; « jouer aggro » signifie donc « jouer agressivement » dès le début de la partie, en opposition à « play passive », jouer passivement en attendant que son personnage devienne fort. Le terme « aggro » peut également se rapporter au nombre (souvent important) de monstres que l’on a pu attirer vers soi au cours d’une partie.

🎮 Artwork : littéralement traduit par « travail artistique », le terme artwork désigne l’ensemble des dessins d’illustration utilisés pendant le développement d’un jeu vidéo. Souvent très stylisé, il sert à des fins de promotion, mais permet aussi d’offrir un cadre visuel aux personnages. Le terme artwork désigne également toute la production artistique dessinée créée par les fans d’un jeu vidéo, qui en viennent à nourrir un imaginaire collectif.

🎮 Boosted : dans certains jeux vidéo comme League of Legends (le jeu le plus joué au monde, avec 111 millions de joueurs par mois tout de même !) les joueurs sont répartis en différentes « ligues » en fonction de leur niveau : fer, bronze, argent, or, platine, etc. L’enjeu est souvent pris très au sérieux ; et beaucoup de joueurs ont l’impression de ne pas être dans la « ligue » qu’ils méritent. Un excès de vanité qui n’a pas échappé à certains petits malins qui se sont mis à vendre aux enchères des comptes classés dans une ligue plus prestigieuse. On appelle ces comptes – ainsi que les joueurs qui les utilisent – des « boosted », tiré du mot « boost » qu’on traduirait ici par « une montée en puissance brusque et soudaine ».

🎮 Boss : peut-être le terme le plus connu de notre lexique des jeux vidéo. Si dans la vraie vie le « boss » désigne le supérieur hiérarchique, dans le lexique des jeux vidéo il est plutôt associé à l’ennemi beaucoup plus puissant que les autres, qu’on affronte généralement à la fin du jeu. Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que son origine est assez équivoque. Le mot boss est issu du néerlandais « baas », qu’on employait au début du XIXe siècle pour dire « maître ». Les Américains se sont ensuite réapproprié ce terme pour s’adresser à un supérieur hiérarchique en évitant d’utiliser le mot « master », trop attaché à l’histoire de l’esclavagisme.

🎮 Bot : un bot – contraction du mot « robot » – désigne l’intelligence artificielle d’un jeu vidéo. Un bot peut être un PNJ (« personnage non joueur ») qu’on rencontre dans les jeux de rôle comme World of Warcraft (commerçant, figurant, héros à sauver, etc.), ou un adversaire qui prend la place d’un humain, comme dans une partie d’échecs contre l’ordinateur.

🎮 Bug : les bugs, ou « insectes » en français, font partie de ces termes issus du lexique des jeux vidéo qui ont profondément imprégné le langage courant. Tout le monde sait aujourd’hui ce qu’est un bug : une erreur informatique ou électronique qui fait le bonheur de tous les dépanneurs. Mais très peu de personnes savent que le mot a été utilisé pour la première fois en 1878 par un certain Thomas Edison, au tout début des découvertes liées à l’électricité. Le terme a ensuite été popularisé par une pionnière de l’informatique, Grace Hopper, puis par les joueurs de jeux vidéo, souvent sollicités pour faire la « chasse aux bugs » (ou debugging).

🎮 Burst : le mot burst, synonyme d’« éclater/éclatement » est utilisé par les gamers pour désigner une série d’attaques qui provoque énormément de dégâts en très peu de temps. À noter qu’en français argotique, « éclater quelqu’un » correspond, peu ou prou, à la même chose.

🎮 Camp : Dans le lexique des jeux vidéo, les « campeurs » ne sont pas des adeptes des activités en plein air, mais plutôt des joueurs qui aiment rester longtemps au même endroit, dans le but de piéger facilement leurs adversaires. Très impopulaire car synonyme d’antijeu, la méthode n’en est pas moins efficace. Un peu comme les services en cuillère au tennis.

🎮 Cheat : « tricher » (ou dans un certain contexte « tromper ») peut signifier beaucoup de choses : utiliser une bidouille informatique illégale, exploiter les failles du code source d’un jeu vidéo, utiliser une combinaison ou un code sciemment créé par les concepteurs d’un jeu vidéo (comme le célèbre « BIGDADDY » qui permettait dans Age of Empires d’obtenir une voiture rapide avec lance roquette en plein âge de bronze). Autre variante :  jouer avec un personnage cheated, c’est à dire « trop puissant par rapport aux autres », lorsque les concepteurs d’un jeu vidéo n’ont pas réussi à équilibrer correctement leurs protagonistes.

Le mot "cheat" est l'un des termes les plus (im)populaires de notre lexique des jeux vidéo !
Le mot “cheat” est l’un des termes les plus (im)populaires de notre lexique des jeux vidéo ! © L.Duchêne

🎮 Easter Egg : les easter eggs, « œufs de Pâques », sont des surprises cachées par les développeurs dans le jeu. Des références discrètes, des blagues, ou les deux à la fois. Dans le jeu vidéo GTA V, l’une des fins possibles ressemble ainsi étrangement à la fin du film « Thelma et Louise ».

🎮 GG : « good game ». Traditionnellement lancé pour clôturer une partie, à ses coéquipiers et à ses adversaires, pour faire savoir qu’on a apprécié le moment passé avec eux. Par opposition à bg (« bad game »). Par métonymie, on peut également utiliser gg pour désigner une victoire anticipée : « fais ce que je te dis, et ce sera gg ».

🎮 « Hack n’ Slash » : littéralement « taillader et lacérer », ce terme un peu barbare désigne une catégorie de jeux vidéo dont le précurseur est le célèbre « Diablo ». Dans un hack ‘n Slash, le principe est très simple : tuer tous les monstres qui se trouvent sur son passage à force d’appuis répétés sur la touche d’action.

🎮 Noob : le mot « noob » est une déformation du terme « newbie », lui-même apparu au début des années 2000 pour désigner un nouveau venu (new-be) dans une communauté de gamers. Si on peut être « newbie » sur un forum de discussion ou dans un jeu, le terme « noob » est lui devenu largement péjoratif, désignant dans le lexique des jeux vidéo les joueurs les plus faibles.

🎮 RPG : Les RPG, ou role playing games, désignent les jeux vidéo qui comportent des atouts similaires aux jeux de rôle classiques. La caractéristique d’un RPG est souvent de permettre aux joueurs d’incarner différentes « classes » de personnage (guerrier, magicien, voleur, barde druide), et de les faire évoluer au fil de l’aventure.

🎮 WP : pour well played : « bien joué ». Proche du GG précédemment évoqué dans notre lexique des jeux vidéo, WP est un acronyme utilisé pour féliciter ses coéquipiers ou adversaires après une action ou une partie particulièrement réussie.

Parlez des langues comme vous en avez toujours rêvé
Je découvre Babbel gratuitement
Quelle langue désirez-vous apprendre ?