Parlez une langue comme vous en avez toujours rêvé

Parlez une langue comme vous en avez toujours rêvé

Faites un essai ! La première leçon est offerte.

8 mots espagnols impossibles à prononcer – sans nos conseils !

L'espagnol a beau être proche du français, sa prononciation reste parfois un défi. Serez-vous aussi bons que nos protagonistes ?!

Facile ou difficile ?

Prenez une bonne inspiration, détendez-vous. Non, vous n’avez pas besoin de parler aussi vite qu’un Espagnol pour vous faire comprendre lorsque vous vous exprimez dans cette langue. Concentrez-vous plutôt sur certains sons et entraînez-vous à les répéter. Je suis moi-même madrilleña et fière de l’être, mais ne vous inquiétez pas, j’ai pour cette fois remballé mon accent castillan, afin que les quelques astuces de prononciation qui suivent s’adressent à tout le monde. Je vous donnerai même quelques détails sur la prononciation latino-américaine lorsque celle-ci diffère de celle d’Espagne.

CH

Ce son est largement à la portée d’un francophone, même s’il n’existe pas en tant que tel en français. En espagnol, -ch se prononce [tch], comme dans ciao! ou, plus hispanique, chorizo.

GU

Comme en français, lorsque le -g est suivi d’un -u, il devient dur, comme dans golf. Si un -e ou un -i suivent le -gu, le -u reste muet, comme dans guitare.

LL

En Espagne, le double -l se prononce [dj], comme dans djellaba. En Amérique latine, on a plutôt tendance à le prononcer comme en français, par exemple le [ll] de famille.

J

Ce -j est une lettre gutturale et est tellement associé à la langue espagnole qu’il est presque impossible qu’il vous soit inconnu… Il ressemble à un [r], mais vient de plus loin dans la gorge.

C

Dans la majeure partie de l’Espagne, ce son est prononcé comme le [th] anglais, ce qui ressemble assez à un [s] prononcé en zozotant, du bout de la langue. C’est un son qui pose souvent problème aux francophones et qui exige donc de la pratique. Vous pourriez par exemple vous entraîner pendant votre pause-cigarro (cigarette)… Ou bien choisir la facilité en optant pour une prononciation plus latino-américaine, aussi utilisée dans certaines parties de l’Espagne. Dans ces régions, le -c se prononce tout simplement comme le [s] de serpent.

RR

En sachant que même en Espagne, certains sont incapables de rouler parfaitement le [r], il y a de grandes chances pour que ce son vous pose problème à vous aussi. Mais ne désespérez pas, il n’est pas exclu d’y arriver un jour et l’exercice constitue un défi plutôt amusant ! Le [r] roulé provient du bout de la langue, qui vibre depuis le fond du palais jusqu’à la rangée de dents supérieure. On peut s’entraîner en prononçant par exemple le mot tren (train) de plus en plus vite. Inutile d’ailleurs d’en faire trop, puisque la lettre -r ne se roule que dans certains cas :

  • lorsqu’elle est doublée (-rr) ;
  • lorsqu’elle est précédée d’un -n ;
  • lorsqu’elle est placée en début de mot.

Z

Le -z espagnol se prononce comme un [s] dur en français, par exemple celui de serpent.

Maintenant, à la pratique !

Maintenant que vous savez tout ça, il ne reste plus qu’à appliquer vos connaissances. Et si ça ne marche pas du premier coup, ne vous démoralisez pas, ça finira par fonctionner un jour ! Voici donc quelques mots pour vous entraîner.

1) Armadillo (tatou)

Le -r étant placé en deuxième position, il est prononcé comme un [r] doux et n’est pas roulé. Le -ll se prononce [dj] ou [ll].

2) Sonrojado (rougissant)

La difficulté monte d’un cran. Non seulement le -r, qui suit ici la lettre -n, se prononce comme un [r] roulé, mais en plus, il est directement suivi du -j guttural. On peut donc diviser le mot en deux parties : sonro (laissez vibrer votre langue de toutes ses forces !) et jado, qui commence depuis le fond de la gorge.

3) Ascensor (ascenseur)

Trois différents [s] dans un même mot… On place la barre haut ! Là encore, pour vous faciliter la tâche, divisez plutôt le mot en syllabes :

  • -as ;
  • -cen, prononcé avec la pointe de la langue (comme le [th] anglais) ou bien comme un [s] doux (comme dans plaisir) selon l’accent pour lequel vous optez ;
  • -sor, le -s étant prononcé cette fois comme un [s] dur.

4) Zurcir (repriser)

Si vous n’affectionnez pas particulièrement le -c prononcé à l’espagnole (similaire au [th] anglais), prononcez-le comme un [s] dur, à la manière andalouse ou latino-américaine.

5) Juguetón (joueur, joueuse)

Un -j guttural est suivi d’un -g simple, comme dans guitare. N’oubliez pas qu’ici, le -u reste muet. L’accent sur le -o indique ici où placer l’accent tonique, soit sur la dernière syllabe.

6) Aguja (aiguille)

Même chose que dans l’exemple précédent, mais en inversant les sons. Un [g] dur suivi d’un -j guttural.

7) Desarrolladores (développeurs)

Le mot est un peu long, mais ne présente pas de difficulté particulière au niveau de la prononciation des syllabes (mis à part le [r] roulé) que vous pouvez pratiquer séparément : -de, -sa, -rro (libérez-vous !), -lla ([dj]], -dos, -res.

8) Jamonero (boucher-charcutier ou couteau à jambon)

Là aussi, il s’agit d’un -j guttural.

Et n’oubliez pas, jajaja n’est pas une triple affirmation en allemand, mais un Espagnol qui rigole !

Envie d'apprendre l'espagnol ?

Commencez dès maintenant, avec Babbel !