5 bonnes raisons d’apprendre l’italien

L’italien a bonne presse à l’international : des intonations chantantes, des –r qui n’en finissent plus d’être roulés, sans oublier la gestuelle expressive pour accompagner la parole… une langue à la réputation sulfureuse, en somme. Alors si vous n’êtes pas déjà convaincu de vouloir apprendre l’italien, voici 5 autres bonnes raisons de le faire !
5 bonnes raisons d’apprendre l’italien

L’italien a bonne presse à l’international : des intonations chantantes, des –r qui n’en finissent plus d’être roulés, sans oublier la gestuelle expressive pour accompagner la parole… Une langue à la réputation sulfureuse, en somme. Alors si vous n’êtes pas déjà convaincu de vouloir apprendre l’italien, voici 5 autres bonnes raisons de le faire !

Raison n°1

Pizza, pasta… certes, c’est un peu cliché… mais quel délice de cliché ! Un restaurant italien, à l’étranger, n’arrive pas à la cheville de ceux que l’on trouve en Italie. Pensez à toutes ces spécialités culinaires régionales qui vous attendent ! Mais si vous voulez déchiffrer le menu de la petite trattoria dégotée au fond d’une ruelle de Rome, loin du Parthénon et des ruines du Forum, mieux vaut savoir parler italien.

Raison n°2

La culture italienne est un des berceaux de la civilisation européenne moderne. Elle recèle d’innombrables trésors architecturaux et artistiques. Apprendre l’italien avant de partir à la découverte de ces trésors vous permettra de ne pas vous cantonner aux lieux les plus connus ou encore de devoir passer votre temps entouré de hordes de touristes.

Raison n°3

Lorsqu’il est question de marché international, l’attention se tourne le plus souvent vers des pays comme la Chine ou les États-Unis. Mais il ne faut pas oublier que l’Italie et la France sont également de très proches partenaires. Nos voisins sont même notre deuxième partenaire d’échange commercial, et les deux pays entretiennent d’étroites relations diplomatiques. Parler italien peut donc s’avérer être un critère important selon vos choix de carrière.

 

Raison n°4

Si, pour apprendre l’italien, il ne suffit pas d’ajouter des –o et des –a en fin de mots, cette langue reste suffisamment proche du français pour pouvoir facilement et en peu de temps en maîtriser les bases. La grammaire est très similaire, et même, souvent moins retorse que la nôtre… Quant au vocabulaire, énormément de mots français nous viennent, sinon directement de l’italien, au moins du latin. Alors si nous avons déjà appris le français, nous pouvons bien apprendre l’italien !

Raison n°5

La langue italienne est chaleureuse et entraînante, les intonations encore accentuées par une gestuelle expressive… Parler italien, c’est déjà un plaisir en soi. Et si vous avez des difficultés à vous faire comprendre, sachez que les Italiens, grâce à leur habitude de souligner la parole par des mouvements du corps, sont des maîtres dans l’art de deviner la signification d’une expression faciale ou d’un geste quelconque de la main. Ça limite les problèmes de compréhension mutuelle…

Découvrez aussi

5 bonnes raisons d’apprendre le portugais
5 bonnes raisons d’apprendre l’allemand
5 bonnes raisons d’apprendre l’espagnol
5 bonnes raisons d’apprendre l’anglais

Envie d'apprendre l'italien ?

Commencez dès maintenant !
Partagez :

Sur le même sujet

Comment devenir Italien en 10 étapes

Comment devenir Italien en 10 étapes

Quelques traits typiquement italiens… entre lieux communs et vérités cachées !
Mes mots italiens préférés

Mes mots italiens préférés

L’italien est le langage des grands opéras, la langue chantante par excellence. Voici une liste des huit mots préférés de notre collègue américain.
Comment le Nomad Barber a parcouru 21 pays en une année

Comment le Nomad Barber a parcouru 21 pays en une année

Il existe des parcours de vie qui ressemblent plus à un film qu’à la réalité. C’est le cas de celui de Miguel, le Nomad Barber. Équipé d’un simple rasoir, ce jeune homme a sillonné le monde avec son salon de coiffure ambulant, à la recherche de rencontres authentiques et profondément humaines.
Author Headshot
Marion Maurin
Avec une mère allemande venue s’installer en France à 21 ans, naturalisée quelques années plus tard et qui a élevé ses enfants en français, les origines germaniques de Marion étaient bien enfouies. Alors à 21 ans, elle a pris le chemin inverse et est venue s’installer en Allemagne pour y poursuivre ses études de philosophie. Elle travaille aujourd’hui comme traductrice indépendante.
Avec une mère allemande venue s’installer en France à 21 ans, naturalisée quelques années plus tard et qui a élevé ses enfants en français, les origines germaniques de Marion étaient bien enfouies. Alors à 21 ans, elle a pris le chemin inverse et est venue s’installer en Allemagne pour y poursuivre ses études de philosophie. Elle travaille aujourd’hui comme traductrice indépendante.