20 expressions à connaître avant de visiter la Provence !

Ah le soleil, les cigales, la lavande et le pastis… Qui n’aurait pas envie de pouvoir en profiter toute l’année ? Voici 20 expressions provençales typiques, pour apprendre à parler comme Pagnol en toutes saisons !
20 expressions à connaître avant de visiter la Provence !

Visiter la Provence, c’est bien sûr des paysages magnifiques. Mais ce sont aussi des mots et des expressions particulièrement atypiques. Des mots qui, juste comme ça, font surgir le chant des cigales et tinter les glaçons dans les verres de Pastis. Des expressions qui fleurent bon la bouillabaisse, le thym et la lavande. Ces expressions provençales, ce sont celles que l’on trouve dans les livres de Marcel Pagnol, celles que l’on entend sur le Vieux-Port de Marseille, celles que l’on ne peut lire qu’avé l’accent ! On vous a compilé les plus chouettes, histoire de prolonger un peu vos vacances. Vous pouvez ranger vos « dégun » et vos « peuchère » : vous trouverez ici uniquement de l’expression qui vous espantera… surtout si vous avez choisi de visiter la Provence cet été !

20 expressions provençales pour visiter la Provence comme il se doit !

Visiter la Provence en 20 expressions

☀️Adiou :

Littéralement : Adieu, mais s’utilise pour dire bonjour, parce que le Provençal a l’esprit de contradiction

☀️Cacou :

Frimeur, fanfaron – « Ô Marius, arrête un peu de faire le cacou ! »

☀️Con :

Utilisé comme ponctuation, surtout en fin de phrase – « Hier j’ai mangé une bonne bouillabaisse con »

☀️Coquin (de sort) :

Interjection exprimant la surprise, le désarroi – « Ô coquin de sort, mon fils part vivre à Paris. »

☀️Couillon :

Imbécile – « Quand on fera danser les couillons, tu ne seras pas à l’orchestre. » (Marcel Pagnol, Marius)

☀️Ensuqué :

Assommé par la chaleur, endormi – « Regarde-le, l’autre ensuqué dans sa voiture ! »

☀️Espanter :

Étonner – « Alors ça, ça m’espante. »

☀️Esquichés :

Serrés comme des sardines – « Regarde-moi tous ces fadas esquichés dans le petit train des touristes. »

☀️Fada :

Littéralement : fou – « Il est fada celui-là, il veut jouer aux boules sous la pluie » ; Également utilisé comme ponctuation en début de phrase « Ô fada ! »

☀️Fatigué :

Un Marseillais n’est jamais malade, il est « très fatigué » – « Marius, il est souvent fatigué : il passe sa vie chez le docteur. »

☀️Le jaune, le pastaga :

Le pastis – « Ô Marius, mets-nous un jaune, y fait soif. »

☀️Pitchoun :

Enfant – « Ce pitchoun, il tient de son fada de père »

☀️Avoir des oursins dans la poche :

Être avare – « Alors Marius, t’as des oursins dans la poche ou quoi ? Sers-nous donc un petit pastaga ! »

☀️Avoir les yeux bordés d’anchois :

Avoir le pourtour des yeux rouges de fatigue – « Toi, on dirait bien que t’as fait la fiesta : t’as les yeux bordés d’anchois. »

☀️Être dans un brave pastis :

Être dans de beaux draps – « Té Marius, nous voilà dans un brave pastis. »

☀️Être frit confit :

Avoir trop bu – « Ô Fada ! Je suis frit confit ! »

☀️Escagasser :

Agacer, fatiguer – « Ces cigales m’escagassent. »

☀️Être plein de gestes :

Être très démonstratif – « La femme de Marius, à chaque fois que je la vois, elle est pleine de gestes. »

☀️Emboucaner :

Prendre la tête – « Arrête de m’emboucaner ou je te prive de pastis. »

☀️Faire le gobi  :

(petit poisson aux yeux globuleux) Attendre la bouche ouverte – « Arrête un peu de faire le gobi et viens m’aider. »

Quelle langue désirez-vous apprendre ?