5 choses à savoir sur Saint-Pétersbourg

On ne part pas à Saint-Pétersbourg les yeux fermés. Voici quelques conseils pour ne pas gâcher votre séjour dans l’ancienne capitale de Russie.
Author's Avatar
5 choses à savoir sur Saint-Pétersbourg

Illustration de Marine Ropton

Saint-Pétersbourg est sans aucun doute la plus belle ville de Russie. On comprendrait que ses nombreux charmes vous fassent perdre la raison et prendre des décisions regrettables. C’est pour cela que nous préférons vous prévenir avant que vous ne partiez. Voici 5 choses à savoir avant de visiter Saint-Pétersbourg.

1. Saint-Pétersbourg n’est pas en Europe

Près de 3000 km séparent Paris de Saint-Pétersbourg

Si l’alphabet cyrillique n’était pas aussi présent, on aurait du mal à se croire en Russie. Saint-Pétersbourg est bâtie comme l’a voulu son fondateur, Pierre le Grand : un concentré réussi des plus riches cités européennes. L’omniprésence de l’eau évoque Venise, Amsterdam et Stockholm. Les petites ruelles parsemées de restaurants chaleureux et de boutiques de créateurs rappellent Florence ou Paris. Et la religion matérialisée par la pierre fait forcément penser à Rome et au Vatican. Pourtant, c’est la Russie et tous les Russes vous le diront : à Saint-Pétersbourg ou ailleurs, la Russie, ce n’est pas l’Europe.

⇒  Vous visitez la Russie cet été ? Prenez votre premier cours de russe gratuitement !

Libérez-vous donc de l’emprise des illusions persistantes et gardez-vous de vous croire en France ou en Italie. Cela implique d’éviter toute critique à l’encontre du pays. Les Russes aiment se plaindre de leur président, leur économie essoufflée, l’URSS, la corruption, l’alcoolisme… les sujets sont nombreux. En revanche, ils ne s’attendent pas à ce qu’un Européen soit d’accord avec eux. Au lieu de leur donner raison, insistez sur les nombreux points positifs du pays, ils vous en seront infiniment reconnaissants. L’immensité et la beauté du territoire, la langue magnifique, la plume de Dostoïevski… Vous pouvez vous autoriser une seule exception : le froid ! Lui est blâmable à souhait et par tous.

2. Un pont, ça danse !

Que les plus frileux se rassurent ! Si Saint-Pétersbourg est magnifique à visiter l’hiver, l’été pétersbourgeois a lui aussi ses charmes. En juin, pendant un mois, le soleil ne se couche pas. Oui, il fait jour même la nuit ! Ce sont les Nuits blanches de Saint-Pétersbourg, un spectacle saisissant qui attire les touristes. L’occasion d’observer le ballet des ponts qui se lèvent la nuit pour laisser passer les bateaux. Et des ponts, il y en a plus de 300 ! Petit conseil : pour ne pas se retrouver coincés sur une île infranchissable à cause d’un pont levé, vérifiez leurs horaires d’ouverture et de fermeture.

Ne ratez pas la danse des ponts à Saint-Pétersbourg

3. La découverte est dans l’assiette

Visiter Saint-Pétersbourg et se cantonner à la cuisine occidentale serait une grave erreur. La cuisine russe est riche et surtout délicieuse. N’hésitez pas à franchir les portes peu accueillantes des sous-sols pour vous en rendre compte par vous-mêmes. Mangez dans des столовая (stolovaya), cantines populaires dont le nom dérive du mot russe pour table (стол).

Pour quelques euros, vous profiterez de plats nouveaux dans une atmosphère parfois un peu kitsch, qui remet l’art soviétique au goût du jour avec ses murs tapissés d’affiches de propagande de l’ère staliniste. Bortsch (борщ , soupe), pelmeni (пельмени, raviolis russes) et pirojki (Пирожки, petits pains fourrés à la viande, au fromage, voire au chou) n’auront plus de secrets pour vous.

4. Fontaine, je ne boirai pas de ton eau – sérieusement

Saint-Pétersbourg est construite sur des marais. Il s’agit donc d’un conseil qui peut sembler évident mais pourtant très utile si vous ne voulez pas gâcher vos vacances. Ne buvez pas l’eau du robinet qui risque de vous rendre malade en moins de temps qu’il ne faut pour crier нет!

Profitez de votre séjour pour découvrir la délicieuse gastronomie russe !

5. L’herbe n’est pas plus verte à Moscou

La Russie est une terre lointaine dans notre imaginaire alors qu’elle est aux portes de l’Europe. Cette croyance, ajoutée aux démarches compliquées pour obtenir un visa, pousse de nombreux touristes à vouloir profiter au maximum de leur séjour au pays de Pouchkine. Et c’est tout à fait à leur honneur ! Ainsi, ils combinent souvent la visite des deux principales villes du pays et l’erreur la plus fréquente consiste à prévoir plus de temps pour Moscou, trois fois plus peuplée que Saint-Pétersbourg.

Cette dernière a pourtant beaucoup plus à offrir et il est vivement conseillé d’y passer plus de temps que dans la capitale pour ne pas repartir frustré et s’ennuyer à Moscou. Si vous partez une semaine en Russie, vous pouvez accorder cinq jours à Saint-Pétersbourg et deux à Moscou. Si vous restez dix jours en Russie, réservez 6 jours pour visiter Saint-Pétersbourg, et 4 à Moscou. Mais ne faites pas l’inverse : n’oubliez pas que la capitale des Tsars est avant tout une ville magnifique qui a beaucoup à offrir.

Parlez russe tout l'été avec Babbel
La première leçon est gratuite
Quelle langue désirez-vous apprendre ?