Parlez une langue comme vous en avez toujours rêvé

Parlez une langue comme vous en avez toujours rêvé

Faites un essai ! La première leçon est offerte.

Babbel présente la Polyglot Conference

En septembre dernier, Babbel a sponsorisé la Polyglot Conference de Thessalonique, en Grèce. L'occasion de rencontrer des experts du monde entier et de les interroger sur leur façon d'appréhender les langues étrangères. Voici l'essentiel de leurs réflexions ainsi que leurs meilleurs conseils.

Par Thea Bohn

Youpi ! En septembre dernier, Babbel a sponsorisé la Polyglot Conference de Thessalonique en Grèce. Lors de ce rendez-vous pour nous incontournable, 400 experts en langues étrangères étaient présents pendant trois jours afin de discuter de leurs projets, de leurs méthodes et d’une foule d’autres sujets – dans toutes les langues possibles et imaginables, bien sûr !

Cette rencontre a été l’occasion de nous entretenir avec quelques polyglottes renommés et de les interroger sur des thèmes qui leur tiennent particulièrement à cœur. La leçon principale que nous en avons tiré est qu’il n’existe pas de bonne ou de mauvaise méthode pour apprendre une nouvelle langue, mais que les approches varient toujours en fonction de la personne et de la langue. Tous ces passionnés sont cependant d’accord sur un point : quelles qu’elles soient, les langues étrangères représentent une richesse inestimable d’un point de vue pratique mais surtout humain. Vous pouvez retrouver l’essentiel de ces interviews croisées dans de courtes vidéos de 99 secondes, autour de cinq thèmes différents.

Comment apprendre une nouvelle langue ?

Un polyglotte est par définition quelqu’un qui parle couramment plusieurs langues. Comment est-ce possible d’en apprendre autant ? Selon Alex Alex Argüelles et Anthony Lauder, cet objectif ne peut être atteint qu’en réorientant son mode de vie. Une nouvelle langue peut être au départ perçue comme un simple loisir. Cependant, afin d’approfondir ses connaissances et de parvenir à un niveau avancé, une certaine discipline est nécessaire. Redéfinir ses priorités quotidiennes est la seule manière de progresser efficacement et d’obtenir des résultats tangibles.


Contrairement à ce qu’on pourrait croire de prime abord, la plupart des gens prennent un réel plaisir à apprendre une nouvelle langue car l’apprentissage est en lui-même un processus non seulement passionnant, mais aussi gratifiant. Dans notre interview, Anthony raconte : « L’apprentissage d’une langue m’amène à m’interroger sur moi-même. Je découvre ce qui se passe en moi. Je n’aurais certainement pas développé cette faculté sans avoir appris une autre langue. »

À quel point faut-il s’investir ?

Est-il possible de se consacrer entièrement à l’apprentissage des langues et de garder ce cap sur le long terme ? À ce sujet, l’acteur Michael Levi-Harris (qui tient le rôle principal du film The Hyperpolyglot) ainsi que la coach de langues Lýdia Machová ont quelques bons conseils en réserve.


Le point commun entre Lýdia, Michael et la plupart des polyglottes est qu’ils apprennent de façon autonome, sans attendre que vienne le « moment parfait » – un engagement personnel qui en vaut largement la chandelle, puisqu’on obtient rapidement des résultats sans dépendre de circonstances extérieures.

Quelle méthode choisir ?

Une chose est sûre : il existe à peu près autant de façon d’apprendre que de personnes qui apprennent. En revanche, la question de déterminer quelle méthode est la plus efficace est sujette à controverse. Le débat se crispe principalement autour de deux pôles : méthodes traditionnelles vs méthodes interactives. Chez Babbel, nous sommes bien sûr d’ardents défenseurs de la seconde. Cependant, nous pensons que toutes les méthodes présentent leurs avantages et qu’elles sont avant tout complémentaires.


Les méthodes interactives ont l’avantage d’enseigner à la fois les compétences orales (parler, écouter) et écrites (lire, écrire). Même sans avoir face à soi une personne de langue maternelle en chair et en os, on peut apprendre la langue dans sa version la plus « authentique ».

Les méthodes traditionnelles, axées sur les cours et les manuels, mènent à des résultats similaires mais sont souvent beaucoup plus onéreuses. Si votre but est par exemple de communiquer facilement avec des personnes sur place lors d’un voyage, les deux méthodes sont efficaces, l’idéal étant de les combiner.

Quel intérêt y a-t-il à être multilingue ?

Selon Gaston Dorren, auteur de Lingo, être capable de parler plusieurs langues n’est pas seulement un avantage en soi. Le multilinguisme vient également enrichir notre façon de percevoir le monde qui nous entoure.


Plus on parle de langues, plus notre connaissance des cultures étrangères est profonde, ce qui nous permet de développer une plus grande capacité d’empathie. Les multilingues ont ainsi la faculté cognitive de véritablement comprendre une situation de l’intérieur, de se glisser, en quelque sorte, dans la peau d’un autre. Le multilinguisme n’autorise pas simplement le passage constant d’une langue à une autre, mais permet aussi de comprendre de manière encore plus profonde des expériences, des façons de penser et des émotions qui nous sont au départ inconnues. Selon Gaston Dorren, les langues font véritablement de nous des personnes nouvelles.

Comment une nouvelle langue modifie-t-elle le cerveau ?

Parler une langue étrangère a-t-il un impact sur notre cerveau ? Ghil’ad Zuckermann, professeur en linguistique et expert dans le domaine des langues menacées d’extinction, explique quelles différences peuvent exister entre un enfant qui grandit avec une seule langue et un autre bénéficiant d’un environnement bilingue ou multilingue.


L’étude prouve que ces derniers sont mieux à même d’accomplir des tâches cognitives complexes, et ce avant même de savoir parler. Le bilinguisme représente également un avantage cognitif à l’âge adulte, développe le sens des responsabilités et la rationalité des individus. L’étude montre ainsi que, notamment dans le domaine professionnel, on a tendance à prendre de meilleures décisions dans une autre langue que dans sa langue maternelle. À l’inverse, on tend généralement à exprimer plus aisément ses émotions et à se montrer impulsif dans la langue avec laquelle on a grandi. Le conseil de Ghil’ad : « Apprenez une nouvelle langue et vous agirez plus intelligemment ! »

Envie de devenir polyglotte ?

Toutes les langues de Babbel