Babbel Logo

The English Challenge – ou comment Babbel défie deux français d’apprendre l’anglais en deux mois

Seriez-vous capable d’apprendre l’anglais en 2 mois ? Babbel a mis au défi deux Français d’apprendre l’anglais en deux mois. Découvrez leurs portraits.
Author's Avatar

Vous l’aurez compris… Babbel adore les défis ! Vous avez vu trois de nos collègues apprendre les bases du français en sept jours avec le Challenge français, quatre de nos amis polyglottes s’affronter au cours d’une intense session d’apprentissage du roumain en 1 heure ou encore quinze Babbeloniens se dépasser afin d’apprendre l’espagnol en 3 semaines.

Défier des personnes qui parlent déjà deux langues au moins, travaillent dans un environnement international multilingue et sont habituées à apprendre, ce n’est pas la même chose que de lancer un challenge à quelqu’un qui ne maîtrise que sa langue maternelle et l’utilise exclusivement au quotidien, 7 jours sur 7.

C’est pourquoi nous avons décidé de VOUS mettre au défi ! Nous avons contacté quelques-uns de nos lecteurs et nous leur avons proposé un challenge : apprendre l’anglais en 2 mois. Les candidats sélectionnés ont tous les deux un niveau débutant en anglais et, contrairement à nos collègues, ne sont pas des habitués des langues étrangères.

Nous sommes allés à leur rencontre afin de parler de leur motivation, de leur niveau actuel en anglais et de l’objectif qu’ils souhaitent se fixer pour ce défi.

##Nathalie – 50 ans – Comptable – Veut apprendre l’anglais pour voyager

Nathalie vit en région parisienne et travaille dans la comptabilité. Pendant son temps libre, elle pratique le basket-ball et la course à pied, mais elle est également une avide globe-trotteuse. Elle a déjà eu l’occasion de visiter de nombreux pays, et c’est aux États-Unis qu’elle a le plus voyagé. La diversité culturelle, la grandeur des paysages, la bienveillance des américains… tout cela lui a particulièrement plu lors de ses nombreux séjours de l’autre côté de l’Atlantique. Elle a visité plusieurs états dont le Texas, la Floride et la Californie, et prévoit d’y retourner l’an prochain pour découvrir le fameux archipel d’Hawaï. Malgré ses nombreux voyages au pays de l’oncle Sam, son niveau d’anglais est malheureusement resté le même : plutôt faible… Pourtant Nathalie ne rêve que d’une chose : parler assez bien anglais pour discuter avec les locaux, découvrir leur quotidien et apprécier leur culture.

Pourquoi veut-elle apprendre l’anglais ? Lors de ses précédentes visites, elle a pu compter sur l’aide de ses fils et de ses amies. Aujourd’hui, elle veut apprendre l’anglais pour pouvoir être indépendante lorsqu’elle part en vacances.

Les points que Nathalie travaillera pendant ce Challenge : Les bases de l’anglais. En lui faisant tester l’application Babbel et l’option de reconnaissance vocale, nous nous sommes rendus compte qu’elle avait également besoin de se concentrer sur la prononciation et la compréhension orale. Nathalie ne doit plus avoir peur de se lancer !

Fabien – 21 ans – Étudiant en alternance – Veut apprendre l’anglais pour son travail

Fabien est originaire de la région lyonnaise et est actuellement étudiant en alternance à Paris. Comme beaucoup, il a étudié l’anglais à l’école, mais son apprentissage s’est cantonné à beaucoup de théorie et très peu de pratique, ce qui explique qu’il n’a jamais réussi à faire décoller son niveau débutant.

Fabien a un grand avantage : il n’a pas peur de se lancer. Mais ses lacunes sont trop importantes pour vraiment se faire comprendre et comprendre ses interlocuteurs dans la langue de Shakespeare. Cependant, sa prononciation n’est pas mauvaise. Il prononce notamment bien les [h] (par exemple dans « history » ou « happen ») alors que c’est une erreur fréquente chez les francophones qui parlent anglais.

Pourquoi veut-il apprendre l’anglais ? À la rentrée, il aura un nouveau poste de commercial et sera confronté à des interlocuteurs étrangers. Le français étant parfois relégué au second plan dans les discussions d’affaires, il doit améliorer rapidement son niveau d’anglais.

Les points que Fabien travaillera pendant ce Challenge : La grammaire mais également le vocabulaire anglais qui lui sera utile dans son travail.

Après avoir découvert nos candidats, leur motivation et leur niveau d’anglais, reste à savoir s’ils atteindront leur objectif dans les temps !

À la fin de ces 2 mois d’apprentissage, vous aurez l’opportunité de voter pour votre candidat préféré sur Facebook. Le gagnant remportera un week-end de 3 jours à Londres pour partir pratiquer ses nouveaux acquis en anglais… et constater les progrès faits !

Mais avant ça, nous vous donnons rendez-vous le mois prochain pour découvrir comment ils s’en sortent à mi-parcours.

Sur le même sujet

5 bonnes raisons d’apprendre l’anglais

5 bonnes raisons d’apprendre l’anglais

En France, les cours d’anglais sont obligatoires dès l’âge de 6 ans. Autant dire que personne n’y échappe. Pourtant, tout le monde n’a pas forcément d’affinité particulière avec cette langue. Alors pour vous convaincre, voici 5 bonnes raisons d’apprendre l’anglais.
Mes 8 mots anglais préférés

Mes 8 mots anglais préférés

Pourquoi devrait-on apprendre l’anglais dans le seul but de communiquer ? Pourquoi servirait-il seulement à embellir un C.V. ? Comme si cette langue n’avait qu’une fonction utilitaire… Pourtant, elle n’est pas seulement utile, et encore moins ennuyeuse !
7 façons d’apprendre une langue sans professeur

7 façons d’apprendre une langue sans professeur

7 points qui prouvent que Babbel est la méthode idéale pour tous ceux qui souhaitent apprendre de façon autonome et gérer eux-mêmes leur formation, sans avoir à payer un professeur particulier ou une école de langue.
Author Headshot
Annie Kang
Annie aime ses tableaux Excel et optimiser ses campagnes. Mais elle est également une rêveuse qui tombe très souvent de son vélo à force de s’émerveiller devant les petites choses de la vie. Rassurez-vous, elle arrive toujours à se relever et à repartir pour de nouvelles rêveries (et chutes) !
Annie aime ses tableaux Excel et optimiser ses campagnes. Mais elle est également une rêveuse qui tombe très souvent de son vélo à force de s’émerveiller devant les petites choses de la vie. Rassurez-vous, elle arrive toujours à se relever et à repartir pour de nouvelles rêveries (et chutes) !