S’expatrier : pourquoi est-il essentiel de parler la langue de votre pays d’accueil ?

Lorsque j’ai emménagé pour la première fois à l’étranger, j’étais terrifiée par deux situations du quotidien : payer à la caisse du supermarché et parler au téléphone. Voici les principaux avantages de parler la langue du pays où l’on a décidé de s’expatrier.
Author's Avatar
S’expatrier : pourquoi est-il essentiel de parler la langue de votre pays d’accueil ?

L’expatriation est-elle la tendance du XXIe siècle ? Autour de nous, ce ne sont pas les exemples qui manquent : cousins, amis, relations professionnelles et même parfois parents : le nombre d’expatriés flirte allègrement avec la barre des 2 millions puisqu’ils étaient exactement 1 821 519 Français de l’étranger recensés fin 2018.

Bien sûr, chaque histoire est différente. Certains partent travailler ou étudier à l’étranger, à la recherche de nouvelles opportunités, ou décident de suivre l’amour de leur vie. D’autres partent en vacances et décident de ne pas prendre l’avion du retour. D’autres encore ressentent tout simplement le besoin de partir.

Nous pourrions énumérer pendant des heures les raisons pour lesquelles on choisit de s’expatrier. Mais il y a bien un point commun entre tous ces parcours : quand on vit à l’étranger, il faut avoir les nerfs solides. Et dans ce genre de situations compliquées, parler la langue locale fera toute la différence. Voici 5 raisons pour lesquelles il est essentiel de parler une autre langue quand on fait le choix de s’expatrier.

1. S’expatrier n’est pas voyager !

Commençons par le commencement : le Larousse définit le verbe s’expatrier comme le fait de « quitter sa patrie pour s’établir ailleurs », bien souvent à moyen, long terme – quand ce n’est pas définitivement. Aux yeux de l’administration française, s’installer dans un pays étranger pour une période supérieure à 3 mois est souvent synonyme d’expatriation.

Vous avez fait le choix de vous expatrier ? À vous les joies de la paperasse administrative… et de l’aventure linguistique qui va avec ! Car, s’il y a une chance que les fonctionnaires auxquels vous aurez à faire aient quelques notions de français, ils s’exprimeront la plupart du temps dans la langue officielle de votre pays d’accueil. Vous pourrez aussi compter sur un bon nombre de formulaires que l’on vous demandera gentillement de remplir. Autant dire qu’un certain niveau de compréhension de la langue de votre nouveau pays ne pourra que vous aider !

  • La plupart des grandes universités publient leurs informations dans leur(s) langue(s) locale(s) et en anglais. Ainsi, pour comprendre les conditions d’admission, il vous faudra au moins parler cette dernière langue.
  • L’ouverture d’un compte courant ou d’une ligne téléphonique, la signature d’un bail, la souscription aux contrats d’habitation : la plupart des démarches obligatoires se feront dans la langue du pays.
  • Si vous voulez postuler à un emploi dans une entreprise à l’étranger, vous devrez très probablement rédiger votre CV ainsi que votre lettre de motivation en anglais – et parfois le traduire dans la langue locale..

2. Vous vous adapterez plus rapidement à votre nouveau pays

Expatriation = sensations mitigées. Il y a, d’une part, les attentes et l’euphorie du nouveau départ. Mais insécurité, incertitude et nostalgie rodent. Comprendre et se faire comprendre est la meilleure des façons de s’adapter et d’affronter les premiers moments difficiles. Des situations simples, telles que commander un café, acheter un ticket de métro ou encore envoyer un e-mail pour votre recherche d’appartement sont des gestes quotidiens. Ils peuvent sembler insignifiants, mais ils exacerberont votre frustration si vous n’avez pas les compétences linguistiques nécessaires pour en venir à bout.

En faisant le choix de s’expatrier dans un pays anglophone, il y a toujours une chance de pouvoir parler anglais. Mais si vous décidez de vous installer en Allemagne, en Espagne, en Grèce ou encore en Italie, vous devrez faire un effort supplémentaire. Un exemple du quotidien : les échanges avec le propriétaire de votre appartement.

Je vis depuis presque 8 ans à Berlin et j’ai constaté à plusieurs reprises que le niveau d’anglais des propriétaires est généralement bas. En effet, il s’agit d’une génération qui a décidé d’investir son temps ailleurs que dans l’apprentissage des langues étrangères. Vous voulez faire réparer une fuite d’eau ou installer Internet ? Croyez-moi, vous aurez besoin de parler allemand ! Et c’est normal : après tout, ce sont les propriétaires qui vous proposent un service et qui, en ce sens, ont le pouvoir.

3. Bureaucratie, Bürokratie, bureaucracy, burocrazia, burocracia, biurokracja, 官僚制…

S’expatrier, c’est aussi découvrir les joies de la bureaucratie locale. Le terme « bureaucratie » désigne, entre autres, l’ensemble des démarches que l’on doit entreprendre pour résoudre un problème d’ordre administratif, ou autrement dit, une tâche à laquelle aucun adulte ne peut se soustraire. S’il est parfois compliqué et fatigant de s’occuper de la paperasse en français, imaginez-vous ce que cela peut donner en russe, en allemand ou encore en turc (pour ne citer que quelques langues au hasard) !

Rien de très attrayant, n’est-ce pas ? Eh bien pour s’en sortir, il vous faudra parler la langue locale. Ne joignez plus l’inutile au désagréable et donnez-vous une chance de vous débarrasser des tâches ingrates au plus vite ! 

4. Vous viendrez à bout des situations du quotidien

Lorsque je suis à l’étranger, je redoute toujours ces deux situations… inévitables :

  • payer mes achats à la caisse
  • passer un coup de téléphone dans la langue locale

Payer mes achats à la caisse : Ça n’a l’air de rien, mais cette situation me terrorise littéralement. Ai-je besoin d’un sac ? Comment est-ce que je souhaite payer ? Par carte ou en espèces ? Ai-je une carte de fidélité ? Désirais-je faire un don d’un euro à l’association de protection des chats abandonnés ? À chaque question, je transpire un peu plus… 

Passer un coup de téléphone : Vous avez enfin trouvé un forfait internet avec des appels illimités vers votre pays d’origine, le tout pour un prix incroyable. Génial ! Euh… vraiment ? Pas si vite ! Vous recevez votre première facture et vous vous rendez compte qu’on vous réclame trois fois le montant convenu. Que faire ? Eh oui, vous allez devoir appeler le service client afin de trouver une solution à votre problème.

Dans les deux cas, parler la langue locale vous facilitera vraiment la tâche. Et vous ne le regretterez pas, croyez-moi !

5. Vous découvrirez la culture locale

Dès que l’on commence à maîtriser une deuxième ou troisième langue, nos liens sociaux se renforcent comme par magie. Presque du jour au lendemain, vous voici invités aux fêtes d’anniversaire, dîners et parfois même mariages. C’est comme si nos nouveaux amis déroulaient le tapis rouge pour faire découvrir leur culture.

Seul petit hic : le registre de langue utilisé lors de la plupart de ces événements ne correspond pas toujours exactement à celui que vous maîtrisez… Il vous faudra donc faire quelques efforts pour comprendre et vous faire comprendre, et ainsi passer un bon moment. Cela peut sembler un peu compliqué au début, mais avec de bonnes connaissances de la langue, tout ira comme sur des roulettes !

Vivez comme vous en avez toujours rêvé
Je découvre Babbel gratuitement
Quelle langue désirez-vous apprendre ?