Pourquoi tout le monde pense que l’italien est la plus belle langue du monde ?

Italia, la pizza, la pasta, Venezia, Roma, la dolce vita… On aime l’Italie pour sa cuisine, ses paysages, sa culture. Sa langue aussi. Pourquoi les Italiens enchantent-ils le monde entier dès qu’ils ouvrent la bouche ?
26/10/2018
Pourquoi tout le monde pense que l’italien est la plus belle langue du monde ?

Illustration d’Elena Lombardi

On ne peut pas toujours expliquer ses goûts. Et les langues ne font pas exception. Certains diront apprécier la fermeté de la langue arabe. D’autres avoueront aimer les accents exotiques du mandarin. D’autres encore, adorer les raclements de gorge mystiques du géorgien. « Chacun ses goûts ! » pourrait-on dire. Et le débat s’arrêterait là. Pourtant, en matière de goûts, il y a une langue qui semble faire l’unanimité pour sa beauté. Posez la question à vos proches, pour voir. « Quelle est la plus belle langue du monde ? » Il y a de fortes chances qu’on vous réponde à l’unisson : l’italien !

Les charmes de l’Italie ne se limitent pas aux paysages verdoyants de la Toscane, aux ruelles colorées de Bologne ou aux palais majestueux de Venise. Sa beauté se trouve également sous le palais. Autrement dit, la langue ! Le monde entier s’accorde pour dire que l’italien est une langue magnifique, sûrement la plus belle qui soit. Une langue musicale et chantante. Pourquoi l’italien a-t-il la réputation d’être la plus belle langue du monde ? Est-ce vraiment justifié? De la Rome antique au romantique, il n’y a qu’un pas. Faisons-le ensemble et essayons de comprendre d’où vient ce sentiment universel.

Attention ! Cet article ne prétend à aucune vérité linguistique. Il se propose simplement d’expliquer de façon ludique les charmes de la langue italienne.

La beauté de l’italien repose en apparence sur une raison simple. Le grand nombre de voyelles. Alors que l’allemand est boudé pour ses trop nombreuses consonnes, la douceur vocalique de l’italien en ferait pour beaucoup la plus belle langue du monde. En effet, l’italien est une langue très riche en voyelles. D’abord, il y a les voyelles classiques : a, e, i, o, u. Celles que l’on retrouve dans la plupart des langues du monde. Ensuite, les voyelles accentuées : à, è, ì, ò. Et pour compléter le tout, les diphtongues comme oi, ai et ei. Pour autant, l’italien partage cette caractéristique avec d’autres langues. C’est le cas notamment du français, de l’espagnol, du portugais et même du (malheureusement trop souvent oublié) roumain. C’est-à-dire les autres grandes langues romanes. Alors, pourquoi l’italien serait-il plus joli que ses langues sœurs ? Qu’est-ce qui lui vaut ce titre privilégie de langue de l’amour ? Il faut sûrement chercher un peu plus loin. Cherchons, donc !

Toutes les langues latines présentent une certaine richesse vocalique. C’est vrai. Mais l’italien a quelque chose d’unique. À une poignée d’exceptions près, ses mots se terminent toujours par une voyelle.

  • Le -a marque le féminin singulier et la troisième personne du singulier des verbes en -are comme parlare (parler). Par exemple, la donna parla (la femme parle).
  • Le -e (prononcez « é ») marque lui le féminin pluriel et la troisième personne du singulier des autres verbes. Par exemple, non si mente alle donne (on ne ment pas aux femmes).
  • Le -o marque le masculin singulier et la première personne du singulier. Par exemple, sto parlando con il mio amico (je parle à mon ami).
  • Quant au -i, il marque le masculin pluriel et la deuxième personne du singulier. Par exemple, parli con i tuoi amici (tu parles à tes amis).

L’italien est la seule langue dans ce cas. Cette différence en apparence anodine est en réalité déterminante. Pourquoi ? Vous pouvez passer une journée horrible, si vous apprenez une bonne nouvelle le soir, vous oublierez tout le reste et serez heureux. À l’inverse, vous pouvez passer une journée formidable, celle-ci peut très vite prendre fin avec l’arrivée d’une triste nouvelle. Généralement, on a tendance à garder en mémoire nos dernières impressions. Dit autrement, à les surévaluer par rapport aux précédentes. Avec les mots, c’est un peu la même chose. L’impression finale prend le dessus. Basta !

On comprend donc maintenant un peu mieux ce qui différencie l’italien des autres langues. Mais pourquoi les voyelles nous plaisent-elles autant ? La véritable question est là. Pourquoi une abondance de « a » ou de « o » est-elle jugée plus belle qu’un excès de « n » ou de « t »  ? Qu’y a-t-il de si agréable dans les voyelles ? Si nous parvenons à le comprendre alors nous comprendrons ce qui fait de l’italien la plus belle langue du monde.

  • Regardons ces quelques phrases :

« Veux-tu m’épouser ? – Oh ! »

« Je t’ai apporté un cadeau. – Oh ! »

« Regarde, il y a un chaton sous la fenêtre. – Oh ! »

« Je suis désolé, je ne vais pas pouvoir venir à ta soirée… – Oh ! »

  • Et celles-ci également :

« Ah ! Te voilà enfin, c’est pas trop tôt ! »

« Attention ! Tu t’es trompé ! – Ah ! »

Peut-être avez-vous déjà remarqué quelques points communs entre toutes ces phrases. Non ? Si ce n’est pas le cas, prenons quelques autres situations. Un homme pressé vous bouscule dans le métro sans s’excuser. « Eh ! » Vous vous cognez le petit orteil contre le coin de la table basse. « Aïe ! »

Étonnement, surprise, joie, déception, soulagement, colère, douleur… Les émotions se communiquent naturellement et presque universellement par l’émission de voyelles. Si les voyelles nous plaisent autant, c’est peut-être parce qu’on les associe inconsciemment à nos sentiments. Et en italien, plus que dans toute autre langue, nos émotions sont alors largement sollicitées. D’où cette irrépressible sensation de beauté.

Aux voyelles italiennes, ajoutons les « r » roulés, les « ch » et les « tch ». Et qu’obtient-on ? Une langue dont la diversité des sons et la musicalité sont tout simplement exemplaires. La musicalité, justement ! Do, ré, mi, fa, sol, la, si… Plus que des notes en italien, des mots : do je donne, re roi, mi moi, fa il fait, la la, si oui !

Finalement, on ne parle pas italien. C’est une langue qui se chante, qui se ressent, qui se vit bien plus qu’elle ne se parle. Bonne nouvelle ! En tant que francophones, vous avez la chance de pouvoir apprendre assez facilement cette magnifique langue, très proche du français. Il ne tient qu’à vous d’apprendre ce qui est, à mon avis, la plus belle langue du monde. Lancez-vous !

Parlez italien comme vous l'avez toujours rêvé
Cliquez ici pour commencer
Author Headshot
Arnaud Bernier
Arnaud est un ch’ti junkie des langues. À l’âge de dix ans, son exil à la Réunion lui fait prendre conscience de la beauté et de la diversité des cultures. Devenu aujourd’hui blogueur passionné et voyageur insatiable, il est particulièrement fasciné par le monde russophone et rêve parfois de tout plaquer pour élever des ours en Sibérie.
Arnaud est un ch’ti junkie des langues. À l’âge de dix ans, son exil à la Réunion lui fait prendre conscience de la beauté et de la diversité des cultures. Devenu aujourd’hui blogueur passionné et voyageur insatiable, il est particulièrement fasciné par le monde russophone et rêve parfois de tout plaquer pour élever des ours en Sibérie.

Sur le même sujet

À la découverte des langues parlées en Italie

À la découverte des langues parlées en Italie

Si j’allais n’importe où dans le monde et que je demandais aux passants quelle langue on parle en Italie, tous me répondraient : l’italien ! Mais est-ce la seule langue parlée en Italie ?
8 expressions italiennes que vous n’apprendrez jamais dans les livres

8 expressions italiennes que vous n’apprendrez jamais dans les livres

Même si vous apprenez sérieusement l’italien, je parie que vous ne rencontrerez pas ces expressions d’argot ailleurs que dans les rues d’Italie… ou en lisant cet article. Voici mes 8 expressions italiennes préférées.
Une initiation aux signes italiens

Une initiation aux signes italiens

Un expert en communication non-verbale est venu exécuter devant la caméra ses quelques signes italiens préférés. Saurez-vous en deviner le sens ?