Cinéma : notre liste de films (et documentaires) à voir en V.O. cette année !

Quels sont les meilleurs films et documentaires en 2019 ? Voici une liste de 10 excellents films et docus à voir cette année… et en V.O. évidemment !
Author's Avatar
Cinéma : notre liste de films (et documentaires) à voir en V.O. cette année !

Illustration de Lucille Duchêne

Quels sont les meilleurs films et documentaires à voir en 2019 ? Alors que le palmarès du Festival de Cannes 2019 est désormais connu, la rédaction de Babbel vous a concocté sa liste de films et documentaires, à voir en version originale !

Pourquoi donc ? Tout simplement parce que l’apprentissage d’une nouvelle langue peut être grandement facilité par le visionnage de films, de séries ou de documentaires en V.O. C’est en effet un très bon moyen de se passionner pour la culture d’un pays, d’en découvrir les expressions que les habitants utilisent réellement,  et évidemment d’améliorer sa compréhension orale. Mais venons-en à l’essentiel : notre liste de films et documentaires à découvrir en V.O. cette année !

Notre liste de films à voir en V.O. en 2019

🎥 Parasite (« Gisaengchung ») de BONG Joon Ho (Corée du Sud) – Palme d’or du Festival de Cannes 2019

À tout seigneur, tout honneur. Récent lauréat de la Palme d’or au Festival de Cannes, Parasite fait évidemment de notre liste de films à ne pas rater cette année. Son réalisateur coréen BONG Joon Ho n’en est pas à son premier coup d’essai : il s’est fait connaître en Occident avec les films Snowpiercer et Okja. Parasite – Gisaengchung en coréen – est un film à la fois sobre et profond.

En effet, le film raconte l’histoire d’une famille coréenne au chômage qui s’intéresse de très près au train de vie d’une famille extrêmement riche. Lorsque le fils de la famille pauvre réussit à obtenir une recommandation pour donner des cours d’anglais à la fille de la famille riche, c’est le début d’un drame horrifique qui ne laissera personne indemne. Parasite s’appréciera donc comme un conte universel narrant le fossé qui sépare deux mondes, deux réalités sociales qui ne réussissent à se côtoyer que dans la confrontation. Une démonstration pessimiste, mais brillante.

🎥 Dolor y Gloria de Pedro Almodovar (Espagne) – Prix d’interprétation féminine et masculine du Festival de Cannes 2019

Autre habitué de la montée des marches du Palais des Festivals, Pedro Almodovar occupe une place de choix au Panthéon des réalisateurs. Pas un hasard si son dernier film, Dolor y Gloria – « Douleur et Gloire » en français – est reparti de la Croisette avec deux prix d’interprétation décernés à ses acteurs-stars Pénélope Cruz et Antonio Banderas.

Dolor y Gloria raconte l’histoire d’un réalisateur soixantenaire qui dresse le bilan de sa vie et de sa carrière à travers une série de retrouvailles. S’y entremêlent des épisodes de vie qui ont alimenté le processus créatif du réalisateur… sans que l’on sache vraiment à quel point le film pourrait être une autobiographie de Pedro Almodovar.

Dans tous les cas, on y aborde la vie, la mort, l’amour, la douleur et le souvenir, le pardon, la mélancolie et la maladie sans jamais s’ennuyer. Mais attention : pour profiter de la saveur des dialogues, du jeu d’acteur formidable d’Antonio Banderas ou de Penelope Cruz, il faut absolument voir Dolor y Gloria en version originale – quitte à apprendre l’espagnol juste pour l’occasion !

🎥 Sorry We Missed You de Ken Loach (UK)

Ken Loach est un Zola des temps modernes ; ses films ont pour fil rouge une dénonciation de la misère sociale, du ravage des politiques publiques mal menées, ainsi qu’une étude humaine très profonde des conflits sociaux. Sorry We Missed You est tout cela à la fois : sous la forme d’un drame poignant, la quintessence d’un cinéma engagé qui dénonce l’uberisation de la société britannique.

En effet, le film raconte l’histoire d’une famille précaire de Newcastle qui, souhaitant attraper le bon wagon de la révolution numérique, décide de tout lâcher pour se lancer dans… la livraison. Le père devient son propre patron et n’a plus à enchaîner les petits boulots ; mais la recherche permanente du profit et du succès ne se sont pas sans conséquences pour toute sa famille.

Le film a causé une très forte impression lors de sa projection au Festival de Cannes de par la précision et la force de son écriture, mais également par la maîtrise d’une construction narrative forcément engagée, mais jamais caricaturale, et toujours extrêmement réaliste. Un excellent film à voir en version originale ne serait-ce que pour découvrir les subtilités du geordie, l’accent typique du nord-est de l’Angleterre.

🎥 Clemency de Chinonye Chukwu – Grand Prix du festival de Sundance

Clemency narre l’histoire d’une directrice d’établissement pénitentiaire, Bernadine Williams, chargée d’accompagner des détenus condamnés à mort au cours de leurs derniers instants. Ces derniers instants peuvent durer des jours, des mois, des années ; quoi qu’il en soit, au fil des ans, cette proximité humaine avec la peine capitale ne peut laisser personne indifférent.

Dans Clemency, on explore un schisme moral entre la valeur donnée à la vie et le souhait d’une société d’exécuter certains détenus. Qu’implique le fait d’être le bourreau désigné par la société américaine ? Comment concilier éthique, rédemption et performance professionnelle ? Un excellent film à apprécier en version originale pour savourer toute la subtilité des dialogues et s’approprier le sous-texte, les sous-entendus, les non-dits qui en disent plus qu’un long discours sur l’univers carcéral américain. Et si vous ne maîtrisez pas suffisamment la langue de Steinbeck, c’est l’occasion de perfectionner votre anglais !

🎥 Bacurau de Juliano Dornelles et Kleber Mendonça Filho (Brésil) – Prix du jury du Festival de Cannes 2019

Bacurau est filmé sous forme d’une dystopie sociale dans laquelle un petit village brésilien disparait littéralement de la carte après la mort de sa doyenne. Peu à peu, on se rend compte que le mystère devient drame politique, miroir des transformations du Brésil d’aujourd’hui.

Difficile d’en dire plus sans raconter cet excellent film qui mérite d’être savouré en langue originale, surtout si vous apprenez le portugais du Brésil !

🎥 Bonus : Les Misérables de Ladj Ly (France) – Prix du jury du Festival de Cannes 2019

Autre candidat en lice pour la Palme d’or 2019, Les Misérables a eu l’effet d’un véritable « coup de poing » lors de sa projection à Cannes. Le film suit le parcours de Stéphane, un jeune policier français, transféré de sa paisible Normandie à la très agitée Seine-Saint-Denis. Intégré à la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, il découvre progressivement la vie de banlieue, ses tensions, ses problématiques et ses particularités ; jusqu’à ce qu’une banale interpellation vire à l’émeute.

Cet excellent film s’apparente presque à un documentaire tant il décortique sans concessions les origines d’une catastrophe sociale. Un incontournable parmi la liste de films à voir cette année, à conseiller à vos amis qui apprennent le français !

Les meilleurs documentaires à voir en V.O. 

🖼 Our Planet – le plus gros succès documentaire de Netflix

En première place de notre liste de films documentaires à visionner en VO, Our Planet est d’ores et déjà incontournable. Coproduit par Netflix et le WWF, la série documentaire Our Planet (« Notre planète » en V.F.) est une merveille visuelle, intellectuelle et sonore. Divisé en huit épisodes thématiques (les mondes glacés, les jungles, les côtes, les forêts…), le documentaire s’intéresse à l’impact humain sur des animaux et des plantes endémiques à certaines régions du monde.

Parades amoureuses perturbées par la disparition des forêts, stratégies d’adaptation, explication sur la symbiose entre les différents éléments qui composent un environnement donné… les images sont à la fois belles et pédagogiques, captivantes, sans jamais que l’on décroche. La narration anglaise, assurée par la voix de David Attenborough, s’apprécie comme une histoire palpitante, un montage en émotion et en suspense tout au long du visionnage.

Cette série documentaire a été tournée et réalisée pendant quatre ans, dans cinquante pays, mobilisant plus de 600 personnes pour les équipes de tournage.

🖼 Free Solo – Oscar du meilleur film documentaire 2019

Autre incontournable de notre liste de films documentaires à découvrir cette année, Free Solo raconte une pratique d’escalade en solitaire, dans laquelle le grimpeur n’utilise ni corde, ni filet de sécurité, ni aucun autre matériel que son propre corps. Deux mains, deux pieds et le vide, pour s’attaquer à l’ascension d’une paroi de 900 m de haut dans le parc de Yosemite aux États-Unis.

Pour autant, Free Solo n’est pas un documentaire sportif. En effet, malgré les images d’une beauté incroyable ; malgré les moyens déployés pour rendre justice à la majestuosité du lieu ; malgré les paysages et la performance sportive, Free Solo est avant tout le portrait d’un homme, Axel Honnold, qui n’a ni force surhumaine ni maîtrise exceptionnelle de techniques d’escalade.

En revanche, il est très intelligent et, surtout, possède un cerveau qui inhibe la peur. Tout au long de son ascension, on découvre sa vie, son parcours, une identité qui a toujours été construite « à part ». Et on comprend au fil du documentaire que cette ascension est, symboliquement, ce qui lui permet de passer du statut de « marginal » à celui « d’être d’exception », sans jamais avoir changé quoi que ce soit à son identité. Un documentaire à voir absolument si vous aimez la nature et les défis !

🖼One Child Nation – Grand Prix du festival de Sundance

Entre 1979 et 2015, la Chine a imposé la politique dite de l’enfant unique, forçant les familles à n’avoir qu’un seul enfant pour réguler la surpopulation. Cette politique a été dévastatrice pour l’idée même de famille ; augmentant de façon exponentielle le nombre d’avortements et de trafics d’enfants. Le documentaire One Child Nation cherche à comprendre cette politique, ses conséquences pour les parents et pour les autorités.

Les deux réalisateurs, Nanfu Wang et Jialing Zhang, ont adopté un angle très personnel pour montrer les dommages irréversibles causés par la politique de l’enfant unique, en mettant en scène la maternité récente de Nanfu Wang au moment où elle revisite le village dans lequel elle a grandi. Les portraits se suivent et les regrets s’accumulent, telle cette femme qui a aidé des milliers de femmes à avorter et qui cherche, aujourd’hui, à les aider à accoucher. Un documentaire qui trouve naturellement sa place dans notre liste de films à voir cette année. À découvrir dès que possible !

🖼 Midnight Family – sélectionné à Sundance

Saviez-vous que dans toute la ville de Mexico City, il n’existe que 45 ambulances officielles pour neuf millions d’habitants ? Afin de pallier le manque de moyens, de nombreux particuliers s’improvisent ambulanciers et utilisent leurs propres véhicules en dehors de tout cadre légal pour affronter des situations de danger de vie ou de mort.

Midnight Family dresse un portrait touchant du travail de la famille Ochoa. Drames, poésie, fascination pour des situations à la fois cocasses et poignantes ; le tout filmé caméra à l’épaule, au cœur de l’action, pour se projeter au plus près de l’absurde de l’héroïsme ordinaire des Ochoa, qui font parfois la course avec d’autres ambulanciers pour arriver les premiers auprès des victimes. Ici, pas d’interviews, juste des rushs bruts. L’expérience vécue au quotidien par les ambulanciers est capturée dans toute son essence, ce qui lui offre une place de choix dans notre liste de films documentaires à découvrir tant pour le fond que pour la forme.

Partagez votre passion pour les langues
Je découvre Babbel gratuitement
Quelle langue désirez-vous apprendre ?