20 belgicismes à connaître avant de visiter le plat pays

La Belgique : ses gaufres, sa bière, son Manneken-Pis, son Atomium… et son parler si caractéristique. Voici nos 20 belgicismes préférés pour apprendre à s’exprimer comme un vrai Wallon.
Author's Avatar
20 belgicismes à connaître avant de visiter le plat pays

Illustrations de Lucille Duchêne

Saviez-vous qu’environ 4 millions de Belges sont francophones ? Ils habitent pour la plupart en Wallonie, au sud de la Belgique. Et ils ont parfois une façon bien à eux de parler le français ! Dans ce pays polyglotte (trois langues officielles : le français, le flamand et l’allemand), les expressions wallonnes – les fameux belgicismes – ont souvent de quoi surprendre le reste du monde francophone. Il y a quelques années déjà, le succès du film Dikkenek reposait en partie sur ce phénomène. Aujourd’hui, nous allons partager avec vous nos 20 belgicismes favoris, qui vous permettront d’épater vos interlocuteurs outre-Quiévrain. Vous êtes prêts, une fois ?

Nos 20 belgicismes préférés

🍟 Berdouille

Si ce mot rime avec grenouille, ce n’est sûrement pas pour rien : il désigne en effet la boue.

Exemple : « Enlève tes chaussures avant de rentrer, tu vas mettre de la berdouille partout ! »

🍟 Cacaille

Cette fois, le mot rime avec médaille mais ne vous y trompez pas ! Loin du prestige des podiums, la cacaille, c’est un objet en toc, sans grande valeur ni résistance.

Exemple : « Je me suis fait avoir, c’est de la vraie cacaille ce bracelet ! »

🍟 Goulafre (ou goulafe)

Goulafre est un belgicisme qui désigne un goinfre

Encore un mot qui risque de déstabiliser les non habitués ! Un goulafre est quelqu’un qui mange beaucoup et qui aime s’empiffrer.

Exemple : « Tu as déjà tout mangé ? Mais quel goulafre ! »

🍟 Dîner (et souper)

Puisque nous vous avons ouvert l’appétit, continuons sur cette lancée. Le mot dîner peut sembler en apparence bien connu. Et pourtant, chez les Belges, comme chez les Ch’tis et les Québécois d’ailleurs, il ne s’agit pas du repas du soir mais de celui du midi. Le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner deviennent respectivement le déjeuner, le dîner et le souper.

Exemple : « Arrête de manger des bonbons, goulafre ! On dîne à midi ! »

🍟 Filet américain

Un des belgicismes les plus trompeurs. S’agit-il d’un filet de pêche qu’on lance depuis les bateaux au large de la Floride ? Ou un filet pour rattraper les trapézistes déséquilibrés des cirques californiens ? Ou peut-être le magnifique tissage des paniers de basketball du Madison Square Garden ? Perdu ! Le filet américain n’a en fait pas grand-chose d’américain : il s’agit d’une variante du steak tartare que l’on retrouve dans tous bons restaurants et brasseries belges dignes de ce nom.

Exemple : « Deux fricadelles et un filet américain avec supplément mayo, s’il vous plaît ! »

🍟 Petit pain au chocolat

Vous avez encore un peu de place pour le dessert ? Juste un petit peu ? Parfait ! En Belgique, le petit pain au chocolat est le nom populaire et affectueux que l’on donne au pain au chocolat (ou à la chocolatine) et ce, quelle que soit sa taille.

🍟 Avant-midi

Voici sans aucun doute une influence du flamand. En Flandres, comme aux Pays-Bas, le voormiddag définit ce moment précis de la journée entre le petit matin et l’heure du déjeuner… ou du dîner, bref du repas du midi ! Il se traduit littéralement par avant (voor) midi (middag). Après tout, l’avant-midi n’est pas moins logique que l’après-midi.

🍟 Chicon

Chicon est l'un des belgicismes les plus connus des français

Non, cela n’a rien d’une insulte. Voici simplement la variante belge qui désigne les endives.

Exemple : « J’ai fait des chicons pour le dîner », comprendre donc « J’ai fait des endives pour le déjeuner ».

🍟 Venir avec

Cette fois, on trouve aussi bien l’expression en néerlandais (meekomen) qu’en allemand (mitkommen). Dans ce sens, venir avec veut dire accompagner. Plutôt logique, une fois encore. Seuls les Belges (et les Alsaciens) semblent avoir adopté la traduction mot à mot.

Exemple : « Je vais acheter des petits pains au chocolat. Tu veux venir avec ? »

🍟 Dringuelle (ou dringueille)

Trink (boire) + Geld (argent) donne Trinkgeld (pourboire) en allemand et vraisemblablement dringuelle par déformation en français de Belgique. En Wallonie, on l’utilise surtout pour désigner l’argent de poche ou les étrennes.

Exemple : « Viens, mon enfant, je vais te donner ta dringuelle ! » (une mamie belge à son petit-fils)

🍟 Ducasse

Mot qui désigne une fête foraine

Exemple : « C’est la ducasse de Mons aujourd’hui ! On va manger un filet américain sur la Grand-Place ? »

🍟 Kermesse

Nom porté par les grandes fêtes ou foires régionales qui comportent souvent des danses et des défilés traditionnels

Exemple : « Je vais à la kermesse d’Andoy demain avant-midi. Tu viens avec ? »

🍟 Coup de coin

Les festivités reprennent avec le football. Les fans du ballon rond qui ont déjà regardé un match avec commentateurs belges s’en sont peut-être déjà rendu compte. Au plat pays, pas de corner mais un coup de coin ! Rassurez-vous les règles du jeu restent les mêmes.

🍟 Ici-dedans

Une façon un peu plus originale de dire ici

Exemple : « Qu’est-ce qu’il se passe ici-dedans ? »

🍟 Drache

Une belle averse, comme la Belgique les connait si bien. On peut aussi utiliser le verbe dracher pour diversifier son lexique.

Exemple : « Prends ton parapluie avant de sortir, il va dracher ! »

🍟 Ça tombe

En parlant de pluie, justement. Quand il drache vraiment beaucoup. Ça tombe, quoi !

Exemple : « Qu’est-ce qu’il a plu cette nuit ! Ça a tombé ! »

🍟 Si ça tombe…

Un si peut tout changer. Si ça tombe, c’est le pendant belge de si ça se trouve.

Exemple : « Si ça tombe, ils vont annuler la ducasse à cause de la drache ! »

🍟 Septante et nonante

Probablement l’un des belgicismes les plus connus – il est d’ailleurs également utilisé en Suisse –, c’est une façon bien logique de dire soixante-dix et quatre-vingt-dix

Exemple : « Cela fait septante euros et nonante centimes ! » (un commerçant de Mouscron à son client)

🍟 Non, peut-être

Quand il s’agit de manier l’ironie, les Belges ne sont pas les derniers. La preuve avec cette expression étonnante pour dire « bien sûr ! »

🍟 Ainsi

Ainsi se termine notre lexique. Ou presque. En Belgique, vous pourrez utiliser ainsi pour dire comme ça !

Exemple : « Doucement avec les chicons ! J’ai jamais vu un goulafre ainsi ! »

Parlez des langues comme vous en avez toujours rêvé
Cliquez ici pour commencer
Quelle langue désirez-vous apprendre ?