Ces mots difficiles à prononcer en anglais avec lesquels les Français galèrent

Quelques mots difficiles à prononcer en anglais, ou quand parler une nouvelle langue prend des airs de parcours d’obstacles…
Ces mots difficiles à prononcer en anglais avec lesquels les Français galèrent

Quels sont les sons et les mots difficiles à prononcer en anglais ? Souvenez-vous du premier obstacle : j’ai nommé la prononciation du « th » – un cauchemar dès le plus jeune âge. Secundo, le « h » aspiré, qui permet généralement de repérer les Français à trois kilomètres à la ronde. Troisième difficulté, les voyelles courtes ou longues qui peuvent changer du tout au tout la signification d’un simple mot.

Galère pour les habitués de la langue de Molière de ne pas se prendre les pieds dans celle de Shakespeare, non ? Alors pour vous aider à ne pas raconter de bêtises lors de votre prochain séjour dans un pays anglophone, on vous a illustré quelques expressions et mots difficiles à prononcer en anglais pour les Français.

Voici certains des mots les plus difficiles à prononcer en anglais… pour les français, en tout cas !
Les mots anglais les plus difficiles à prononcer – © Clémentine Latron

Les mots difficiles à prononcer en anglais quand on est Français

De la longueur des voyelles

La Némésis numéro 1 des Français en matière de prononciation des mots en anglais ? Les voyelles longues et les voyelles courtes. Il suffit de l’imperceptible rallongement d’une voyelle cruciale pour que votre bateau (ship) devienne un mouton (sheep), et que votre innocente proposition de balade à la plage (beach et non bitch) provoque les rires de vos amis. Idem pour les draps de lit (bedsheet), à ne surtout pas prononcer bedshit (qu’on vous laisse le soin de traduire).

De la confusion des sons

Dans la même veine, il est facile de confondre des mots en apparence très similaires mais qui se prononcent différemment. Savoir distinguer la prononciation de beer, bear, beard et bird en anglais vous évitera ainsi de commander un ours (bear) en lieu et place d’une bière (beer), ou de vous retrouver avec une coupe d’oiseau (bird trim) au lieu d’une barbe taillée (beard trim). De même, mieux vaut éviter de confondre aunt (tante) et ant (fourmi), uncle (oncle) et ankle (cheville) sous peine de vraiment donner de l’ampleur à votre part d’excentricité…

De l’aspiration du « h »

Autre son particulièrement difficile à prononcer pour les Français, le fameux « h » aspiré qui transforme une galère (hassle) en trou du c… (asshole), un affamé (hungry) en colérique (angry) et la personne la plus anti-chat qui soit (I hate catsJe déteste les chats) en grande amatrice de viande féline (I ate catJ’ai mangé des chats).

Du « th » mal zozoté

Enfin n’oublions pas l’inimitable « th », dont la prononciation par les Français a tendance à les trahir, et dont la différenciation du son « s » peut éviter des naufrages…

Parlez anglais comme vous l'avez toujours rêvé
Cliquez ici pour commencer
Quelle langue désirez-vous apprendre ?