Apprendre une langue grâce au test de personnalité MBTI

Passer le test de personnalité MBTI peut vous permettre d’optimiser votre façon d’apprendre une nouvelle langue étrangère ! Découvrez quel est votre profil, et comment utiliser vos atouts pour passer à l’étape supérieure.
Author's Avatar
Apprendre une langue grâce au test de personnalité MBTI

Illustrations de Lucille Duchêne

Dans leurs numéros d’été notamment, les magazines adorent proposer des tests de personnalité afin de déterminer, au choix, « quel personnage de Game of Thrones êtes-vous ? » ou encore « quel héros de Walt Disney correspond à votre âme sœur ? ».

Mais au-delà du trivial, il existe des tests de personnalité très sérieux, utilisés dans le monde des entreprises, en politique, dans l’enseignement, dans le processus de recrutement des policiers…

Parmi la pléthore de méthodologies proposées, le test de personnalité MBTI (pour Myers-Briggs Type Indicator) est certainement le plus connu et le plus utilisé. Inventé en 1962, le test MBTI permet de « classer » votre personnalité parmi seize grands archétypes : ENTJ, INFP, ISTP, ESTJ, etc. Quels sont-ils ? Et, surtout, pourquoi connaître votre type de personnalité peut vous aider à apprendre une langue ?

Note : cet article n’est qu’une introduction partielle au test MBTI. Pour avoir une compréhension plus affinée de votre type de personnalité, vous pouvez passer gratuitement un test MBTI en ligne. Toutefois, il faut garder à l’esprit que le test officiel ne peut être proposé que par un praticien ayant reçu la licence de la fondation Myers-Briggs.

Qu’est-ce que le test de personnalité MBTI ?

L’histoire étonnante du test MBTI

Le Myers-Briggs Type Indicator (MBTI) a été inventé en 1962 par deux femmes : Katherine Cook Briggs, et sa fille, Isabel Briggs Myers. L’invention de cet outil d’évaluation psychologique a une histoire étonnante :

  • Katherine Cook Briggs et Isabel Briggs Myers n’avaient ni formation en psychologie, ni même une formation de l’enseignement supérieur : elles étaient parfaitement autodidactes.
  • L’intérêt de Katherine Cook Briggs pour les « types de personnalité » venait de son envie d’écrire de la fiction : afin de donner vie à des personnages plus profonds et plus « réels », Katherine souhaitait tout comprendre à la personnalité d’un être humain et à ses comportements. Or, de nos jours, le test de personnalité MBTI est presque systématiquement utilisé dans la création de personnages de fiction chez les scénaristes de films et séries (d’où le fait de retrouver systématiquement certains « archétypes » de personnages).
  • Le MBTI est en réalité une vulgarisation des travaux de Carl Jung sur les « types psychologiques », publiés en 1921. Ils servirent à Katherine Cook Briggs, dans un premier temps, à inventer… des personnages de littérature érotique.
  • Cependant, lorsque Katherine fait découvrir les travaux de Carl Jung à sa fille Isabel en 1923, l’idée du MBTI commence à germer dans leurs têtes. Pendant quarante ans, la mère et la fille s’évertueront à enrichir — de façon parfaitement autodidacte — la théorie de Carl Jung, dans le but avoué d’aider les êtres humains à mieux se comprendre, et à mieux communiquer entre eux.

La typologie jungienne

La typologie jungienne, sur laquelle se base le MBTI, distingue à l’origine huit types psychologiques, en fonction de trois grands paramètres :

  • Extraversion (E) / Introversion (I)
  • Sensation (S) / Intuition (N)
  • Pensée (T) / Ressenti (F)

Isabel Briggs Myers rajouta ensuite une quatrième dichotomie :

  • Organisation / Jugement (J) / Adaptabilité (P)

Le test MBTI cherche donc à déterminer quel est votre trait de caractère dominant dans chacun de ces quatre paramètres : si vous êtes introvertis plutôt qu’extravertis, la première lettre de votre personnalité sera le « I ». Si vous êtes plutôt intuitifs, la deuxième lettre sera le « N ».

Si vous basez vos décisions sur une réflexion plutôt que sur un ressenti, vous aurez un « F » en guise de troisième lettre. Enfin, si vous êtes plutôt du type adaptable, votre dernière lettre sera un « P », et votre type psychologique sera donc : INFP. Les seize combinaisons de lettres possibles (ISFJ, ESFJ…) forment donc seize types de personnalités différentes.

Quelques exemples pour mieux comprendre :

Extraversion (E) Introversion (I)
Je me ressource auprès des autres Je me ressource dans la solitude
Je profite de mes jours de congé
pour passer du temps avec les autres
Je profite de mes jours de congé
pour être seul·e

Sensation (S) Intuition (N)
Je m’intéresse surtout
au présent
Je m’intéresse surtout
à ce qui pourrait arriver
Je me souviens plutôt des faits Je me souviens plutôt des enjeux

Pensée (T) Ressenti (F)
Je m’intéresse à la façon
d’arriver au résultat
Je me demande si le résultat
est bon ou mauvais
Je me demande pourquoi
cela ne fonctionne pas
Je me sens furieux en constatant
que cela ne fonctionne pas

Organisation / Jugement (J) Adaptabilité (P)
Je fais une chose à la fois Je fais beaucoup de choses
à la fois
J’aime l’organisation J’aime les imprévus

Vous trouverez plus de détails sur la page Wikipédia dédiée à la typologie jungienne.

Les quatre grands types de personnalité et l’apprentissage des langues

Le psychologue David Keirsey a regroupé les seize types psychologiques du MBTI en quatre grands types de personnalité :

  • Les gardiens (SJ) qui regroupent 46,4 % de la population américaine
  • Les artisans (SP) qui regroupent 27 % de la population américaine
  • Les idéalistes (NF) qui regroupent 16,4 % de la population américaine
  • Les rationnels (NT) qui regroupent 10,2 % de la population américaine

1. Gardiens : sur les bancs d’une école

Le tempérament « gardiens » correspond aux quatre types de personnalité suivants du test MBTI :  ISTJ (Inspecteur) ISFJ (Protecteur) ESFJ (Fournisseur) ESTJ (Superviseur)

Le tempérament « gardien » correspond aux quatre types de personnalité suivants du test MBTI :

  • ISTJ (Inspecteur)
  • ISFJ (Protecteur)
  • ESFJ (Fournisseur)
  • ESTJ (Superviseur)

Pour les gardiens, le besoin dominant est la sécurité, notamment à travers une adhésion à un groupe et un certain sens des responsabilités. Ils font confiance à la hiérarchie et à l’autorité, et aux méthodes qui ont fait leurs preuves.

Ils valorisent l’expérience, et cherchent le plus grand retour sur investissement possible. Ils ont tendance à être plutôt conventionnels ; ils respectent les règles, et attendent des autres qu’ils fassent de même.

Si votre tempérament dominant est celui d’un gardien, des cours particuliers ou des cours collectifs seront probablement la méthode d’apprentissage des langues qui vous correspondra le mieux.

Qu’il s’agisse de retourner sur les bancs de l’école, de prendre des cours à l’INALCO ou à l’université, ou de suivre des cours à distance avec le CNED, les gardiens s’épanouiront dans leur apprentissage au contact de professionnels expérimentés, de professeurs certifiés, et de camarades de classe partageant la même expérience d’apprenant.

2. Artisans : viser un objectif professionnel

Le tempérament « artisan » du test de personnalité MBTI correspond aux quatre profils suivants :  ISTP (Fabricant) ISFP (Compositeur) ESFP (Interprète) ESTP (Promoteur)

Le tempérament « artisan » correspond aux quatre types suivants du MBTI :

  • ISTP (Fabricant)
  • ISFP (Compositeur)
  • ESFP (Interprète)
  • ESTP (Promoteur)

Comme les gardiens, les artisans attachent une importance très marquée pour le besoin de voir un résultat à ce qu’ils entreprennent. La grande différence, c’est qu’ils aiment rester libres de leurs moyens, multiplier les techniques ou les solutions pour arriver au résultat escompté.

Étant le tempérament qui ressent le plus grand besoin de stimulation, ils sont en permanence à la recherche d’événements, de personnes, ou d’activités capables de répondre à ce besoin.

Pour apprendre une langue, les artisans seront ainsi plus efficaces en multipliant les techniques d’apprentissage, notamment celles qui se font de façon ludique (regarder une série TV, jouer à des jeux vidéo,…). Mais le plus important pour les artisans sera de toujours avoir en tête l’objectif pratique ou professionnel qui les a poussés à vouloir apprendre une nouvelle langue : partir s’installer aux États-Unis, obtenir un nouvel emploi, obtenir une promotion, communiquer avec une clientèle… Sans un objectif clair, les artisans auront tendance à plus facilement abandonner l’apprentissage d’une langue.

3. Idéalistes : se concentrer sur l’humain

Le tempérament « idéaliste » correspond aux quatre types suivants du MBTI :  ENFP (Champion) INFP (Guérisseur) ENFJ (Professeur) INFJ (Conseiller)

Le tempérament « idéaliste » correspond aux quatre types suivants du MBTI :

  • ENFP (Champion)
  • INFP (Guérisseur)
  • ENFJ (Professeur)
  • INFJ (Conseiller)

Plus que les autres, les idéalistes ont besoin d’un objectif à atteindre. Cependant, à la différence des artisans, cet objectif n’est pas nécessairement utilitariste, mais peut être idéaliste ou humain : apprendre le norvégien offre des perspectives professionnelles limitées, mais sera un moteur très puissant pour une personnalité idéaliste ayant des racines norvégiennes… ou une belle-famille installée à Oslo.

Les idéalistes ont d’ailleurs un rapport très puissant à l’identité, qu’il s’agisse de la leur, ou de celle des autres. Leur plus grand atout est leur capacité à s’intégrer socialement, à faire preuve d’empathie, et à chercher à construire des ponts entre les humains.

En cela, apprendre une nouvelle langue en voyageant, en immersion complète dans une culture étrangère, est certainement la méthode la plus efficace pour les idéalistes.

4. Rationnels : répondre à un défi

Le tempérament « rationnel » correspond aux quatre types suivants du MBTI :  INTP (Scientifique) INTJ (Architecte) ENTP (Inventeur) ENTJ (Maréchal)

Le tempérament « rationnel » correspond aux quatre types suivants du MBTI :

  • INTP (Scientifique)
  • INTJ (Architecte)
  • ENTP (Inventeur)
  • ENTJ (Maréchal)

Le meilleur moyen de pousser les personnalités rationnelles à apprendre une nouvelle langue est de leur dire qu’elles n’y arriveront jamais. En effet, ce tempérament excelle devant l’impossible, lorsqu’il faut élaborer des stratégies et des plans afin de parvenir à conquérir un objectif.

Parmi les quatre grands types de personnalités établis par David Keirsey, les rationnels sont ceux qui éprouvent le plus grand besoin de connaissances, analysant tous les aspects d’un problème avant de s’attaquer à sa résolution.

Contrairement aux gardiens, les rationnels ne s’épanouissent que très rarement sur les bancs d’une école. Ils préféreront généralement apprendre une langue de façon autodidacte, avec un intérêt marqué pour la grammaire et les mécanismes internes d’une langue. Ils aiment travailler en autonomie, et appliqueront des méthodes d’apprentissage parfois originales, qu’ils savent efficaces avec leur façon d’être.

Quelle langue désirez-vous apprendre ?