Quelle langue désirez-vous apprendre ?Right Arrow
Apprenez une langue où et quand vous voulez

Tour de Paris : une visite ​linguistique de la capitale

Des romans russes aux coiffeurs turcs en passant par les épiceries italiennes, Paris voit les choses en grand quand il s’agit de cultures du monde. Malgré les clichés, la capitale française est bel et bien multilingue. Embarquez pour un tour de Paris réservé aux polyglottes !
Tour de Paris : une visite ​linguistique de la capitale

On ne parle que français à Paris ? C’est mal connaître la Ville Lumière. Stop aux clichés ! Babbel vous propose ses meilleures adresses pour un tour de Paris qui vous conduira des rives du Bosphore aux steppes de Sibérie en passant par le café d’Italie. Découvrez la capitale française telle que vous ne l’avez jamais vue avec cette visite linguistique originale !

Tour Eiffel et Tour de Pise : un tour de Paris en passant par l’Italie

Le saviez-vous ? Paris n’est jumelée qu’avec Rome – et vice versa. « Seule Paris est digne de Rome, seule Rome est digne de Paris. » Ou en italien : solo Parigi è degna di Roma, solo Roma è degna di Parigi. Au fil des années, Paris a noué une relation unique avec la culture italienne. Pas besoin de chercher les touristes transalpins pour pratiquer l’italien sans quitter Paris. Votre tour de Paris aux allures de Rome pourra commencer… par la nourriture !

La capitale française a la chance de compter de très bons restaurants italiens. La raison est simple : ils sont souvent tenus par des Italiens. Si les propriétaires parlent parfaitement français, ils sont toujours ravis d’échanger quelques mots en italien avec leurs clients. Citons Chez Bartolo (traiteur napolitain du 6e), Pasta e Basta (restaurant du 13e) ou Amici Miei (saveurs sardes dans le 11e). Et pour une glace, le turinois Pozzetto est (ironiquement) situé rue du Roi de Sicile dans le 4e arrondissement.

Dès que vous passez devant un café ou un restaurant au nom italien, vous n’avez rien à perdre à lancer un Salve! enjoué. Repérez les restaurateurs qui jouent l’authenticité jusqu’au bout en appelant leur trattoria Da…*, équivalent de Chez… en italien. Autre option : cuisinez vos recettes italiennes chez vous après avoir pris soin d’acheter vos produits frais dans la bonne épicerie. La Coopérative Cisternino est livrée en farine, pâtes, charcuterie et fromages italiens toutes les semaines. Les produits sont davvero buonissimi et n’hésitez pas à en féliciter les vendeurs. Il y a plusieurs adresses à Paris, dans le 10e, le 11e, le 9e et le 5e.

La langue italienne ne s’exprime pas que dans l’assiette. Nous vous conseillons aussi de faire un tour de Paris par la littérature italienne avec La Libreria dans le 9e et la Tour de Babel, dans la même rue que le glacier Pozzetto. Dans le 7e arrondissement, l’Institut culturel italien organise régulièrement des expositions, des concerts et des festivals qui mettent la langue de Dante à l’honneur. Et si vous voulez vous téléporter à Venise sans quitter le confort du 4e arrondissement, faites donc un tour à la boutique d’artisanat vénitien Il Campiello.

A-t-on plus de chance de parler italien à Porte d’Italie ? Pas plus qu’ailleurs. Même si le 13e arrondissement compte de bonnes adresses italiennes, on en trouve un peu partout dans la capitale. En plein quartier asiatique, la station Porte d’Italie tient en fait son nom de sa situation géographique. En effet, il s’agit d’un point d’accès qui mène directement… en Italie par la route nationale 7. Tous les chemins mènent à Rome, surtout celui-ci !

*Giovanni, Sergio, Tonino, Gino, Pietro, Giuseppe, Enzo…

Ambiance toujours plus latine : où parler espagnol et portugais à Paris ?

La Ville Lumière a le cœur français et l’âme latine. Après un tour de Paris par l’Italie, cap sur l’Espagne et le Portugal. Pour parler espagnol à Paris, il suffit de fréquenter l’un des nombreux bars espagnols comme El Tonel, juste à côté des Tuileries ou le Potxolo dans le 11e. Si vous êtes plus branché culture d’Amérique latine, la Maison de l’Amérique Latine sur le boulevard Saint-Germain est un lieu à ne pas manquer.

Quand il s’agit d’apprendre le portugais, la capitale française n’est pas en reste. Dans le Quartier latin, La Librairie Portugaise et Brésilienne porte sobrement son nom. C’est pourtant la meilleure adresse parisienne pour lire Fernando Pessoa, José Saramago ou Paulo Coelho en version originale… avant de traverser la ville pour prendre quelques pastéis de nata à la Pastelaria Belem dans le 17e. Et pour faire ses courses comme à Lisbonne, l’adresse est facile à retenir : Comme à Lisbonne. Un comptoir typiquement lisboète où on prend plaisir à échanger quelques mots en portugais avec Victor, bien connu dans le quartier. Cette petite épicerie se trouve Rue de Sicile, qui sait décidément comment s’y prendre pour mettre les cultures latines sur le devant de la Seine !

La Petite Turquie : un tour de Paris pour apprendre le turc

Notre tour de Paris continue en s’éloignant de l’Europe sans vraiment la quitter. Nous sommes dans la Petite Turquie, ou le Sentier Turc, dans le 10e arrondissement. Ce petit quartier est délimité par les rues du Faubourg Saint-Denis, de Paradis, d’Enghien et d’Hauteville. Les restaurants, les cafés, les librairies, les épiceries et les salons de coiffure plongent tous les sens à Istanbul. À toute heure, des merhaba! (salut !) et des ne var ne yok? (comment ça va ?) résonnent dans les rues. Pas de doute, c’est ici qu’on déguste les meilleurs plats turcs de la capitale. Au menu : pide, lahmacun, köfte et ayran !

Moscou-sur-Seine : s’immerger en Russie sans quitter Paris

Discrète, la culture russe est pourtant bien présente à Paris. À condition de connaître les endroits les mieux cachés. Votre tour de Paris en langue russe pourra débuter sur le boulevard Beaumarchais. La Librairie du Globe met à votre disposition livres, films et rencontres dans la langue de Pouchkine. Depuis que le Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe a ouvert ses portes sur le quai Branly, les événements russophones à Paris sont encore plus nombreux. Des cours de langues sont parfois proposés. Depuis quelques étés, le festival du film russe s’installe à Paris. L’occasion de découvrir des pépites du 7e art russe en avant-première ou certains classiques soviétiques indémodables.

Dans le 8e arrondissement, le club Raspoutine exhibe une décoration rouge écarlate jusque dans les moindres détails de velours et dentelles. Un véritable voyage au temps de la Russie tsariste prérévolutionnaire. Au passage, si vous voulez trinquer avec des touristes russes venus faire la fête jusqu’au bout de la nuit, ne commettez pas l’erreur de dire na zdrowie. C’est du polonais et non du russe ! Pour porter un toast, les Russes utilisent la préposition за (za) et non на (na). За здоровье (za zdrovié) est donc plus convenable. Mais les Russes diront plus naturellement за тебя (za tibia, à la tienne), за нас (za nass, à la nôtre), за встречу (za frestchiou, à notre rencontre) ou за дружбу (za droujbou, à l’amitié). Bref, n’importe quoi tant que vous utilisez bien за. Soyez créatif !

Pour préparer votre langue à la prononciation du russe, il vous faudra bien un thé accompagné de quelques pâtisseries du Café Pouchkine, place de la Madeleine. À moins que vous ne préfériez le caviar de la boutique Petrossian près des Invalides ou la sélection de pelmenis (raviolis russes) de la Cantine des Tsars à deux pas de Châtelet.

Le Kremlin-Bicêtre doit-il son nom à la place Rouge ?  Vous vous êtes peut-être déjà interrogé sur les origines du nom du Kremlin-Bicêtre, ville de la banlieue sud de Paris. Le Kremlin comme à Moscou ? En fait, il faut remonter le temps jusqu’en 1812 pour élucider le mystère. Lors de la campagne de Russie, menée par Napoléon Bonaparte contre le tsar Alexandre Ier, les troupes françaises défaites sont contraintes de se retirer à Paris. De nombreux « grognards » blessés sont accueillis à l’hospice de Bicêtre. Un marchand de vin décide d’ouvrir une taverne à côté, qu’il nomme « Au sergent du Kremlin ». Les soldats aiment s’y retrouver. À tel point que le quartier est surnommé « le Kremlin ». Plus tard, la commune sera baptisée Le Kremlin-Bicêtre. D’ailleurs, le Kremlin, Кремль en russe, est un mot générique pour « forteresse ». En dehors de Moscou, il y a un Kremlin à Kazan, à Nijni-Novgorod et dans d’autres villes de Russie !

Apprenez une nouvelle langue avec Babbel
Author Headshot
Arnaud Bernier
Arnaud est un ch’ti junkie des langues. À l’âge de dix ans, son exil à la Réunion lui fait prendre conscience de la beauté et de la diversité des cultures. Devenu aujourd’hui blogueur passionné et voyageur insatiable, il est particulièrement fasciné par le monde russophone et rêve parfois de tout plaquer pour élever des ours en Sibérie.
Arnaud est un ch’ti junkie des langues. À l’âge de dix ans, son exil à la Réunion lui fait prendre conscience de la beauté et de la diversité des cultures. Devenu aujourd’hui blogueur passionné et voyageur insatiable, il est particulièrement fasciné par le monde russophone et rêve parfois de tout plaquer pour élever des ours en Sibérie.

Sur le même sujet

Les 8 meilleurs jobs étudiants pour pratiquer une langue

Les 8 meilleurs jobs étudiants pour pratiquer une langue

Quels sont les meilleurs jobs étudiants pour pratiquer une langue ? Voici une liste pour pratiquer son anglais : game master, concierge, réceptionniste…
Notre classement des villes françaises les plus polyglottes

Notre classement des villes françaises les plus polyglottes

Pas besoin de passer la frontière pour devenir polyglotte. Certaines villes de l’Hexagone, du fait de leur patrimoine historique et leur situation géographique, ont tout ce qu’il faut pour progresser. Allemand, russe ou italien : voici notre classement des villes françaises parfaites pour s’améliorer en langues.
Pourquoi les Américains aiment la France

Pourquoi les Américains aiment la France

« On dit que lorsque les bons Américains meurent, ils vont à Paris », Oscar Wilde ― Mais pourquoi les Américains aiment-ils la France ?