+B

Nouvelle année, nouvelle vie, nouvelle langue.

Parce que se comprendre fait toute la différence, les étudiants de Babbel nous racontent comment ils ont passé l'année 2020 sans jamais perdre leur motivation et en utilisant les langues pour rester en contact avec le monde.

En savoir plus

La nouvelle année a toujours été une période associée au renouveau, à la recherche de nouvelles motivations et de nouveaux objectifs. Jamais auparavant nous n'avions eu à faire le bilan de nos expériences avec autant de lucidité que cette année, unis par le désir d'envisager le futur avec optimisme et espoir. Une chose est sûre : même si 2020 a bouleversé nos vies, cette année nous a aussi aidés à comprendre ce qui compte vraiment et que nous tenions pour acquis.

Qu'est-ce qui nous unis ? Qu'est-ce qui nous motive et nous permet de nous tourner vers l'avenir malgré les difficultés ? Pour nous, chez Babbel, la réponse est simple, et c'est aussi le but ultime de notre mission : la compréhension. Se comprendre soi-même, comprendre les autres, comprendre le monde qui nous entoure, tout en surmontant les barrières linguistiques. Dans un monde toujours plus complexe, nous avons décidé de demander à nos étudiants comment ils ont vécu cette année 2020, ce que signifie pour eux l'apprentissage d'une nouvelle langue, quels sont leurs objectifs et leurs résolutions pour la nouvelle année.

Lassitude pendant le confinement ? Pas pour les étudiants de Babbel !

2020 nous a donné une grande leçon : rester en contact avec les personnes que l'on aime, voyager librement, s'ouvrir aux autres et à de nouvelles opportunités ne sont pas choses évidentes, aussi naturelles qu'elles puissent paraître. Alors pourquoi apprendre une langue à un moment où les possibilités de mettre en pratique ses nouvelles compétences semblent limitées ?

Les raisons sont nombreuses, et plus de 6 000 nouveaux utilisateurs du monde entier qui ont rejoint le programme entre mars et août 2020 nous l'ont expliqué en répondant à une enquête Babbel. D'autres réponses et données ont également été recueillies par Dynata dans une étude indépendante menée en décembre 2020 pour le compte de Babbel.

On pourrait logiquement penser que toutes les circonstances sont réunies pour favoriser l’apprentissage : pour beaucoup, le confinement a signifié plus de temps libre au-delà des engagements scolaires et professionnels et la nécessité de trouver une activité stimulante à faire à la maison. Qui n'a jamais dit dans sa vie : « J'aimerais apprendre l'anglais (ou l'espagnol, l'allemand, etc.) mais je n'ai pas le temps pour ça… » ? Justement, beaucoup de personnes ont décidé de profiter de cette période pour se fixer un nouvel objectif linguistique et les chiffres parlent d'eux-mêmes : en 2020, Babbel a atteint plus de 10 millions d'abonnements actifs, avec une augmentation de 600 % des nouveaux utilisateurs pendant le confinement. Un résultat extraordinaire qui nous rend fiers de nos utilisateurs et de leur détermination, mais qui en même temps nous motive à maintenir un produit éducatif de qualité, capable de répondre à tous les besoins et à tous les parcours.

Rester calme

Les réponses montrent également un fait vraiment intéressant : pas moins de 50 % des participants à l'enquête affirment avoir profité du confinement pour combiner apprentissage des langues avec Babbel et marathons de films et séries en langue originale. Résultat : ils ont constaté une amélioration de leur compréhension générale ainsi qu’une augmentation de leur motivation. Regarder des programmes et des films en langue originale, avec ou sans sous-titres, est un excellent moyen de pratiquer une langue tout en restant chez soi. C'est également l'une des raisons qui a poussé Babbel à introduire les podcasts en langue originale dans son offre éducative. Qui a dit que pour se plonger dans l'étude d'une langue, il est absolument nécessaire de partir à l'étranger ? Bien sûr, ce serait l'idéal, mais en attendant, faites comme vous pouvez !

Voyager, oui... mais en attendant, pourquoi ne pas apprendre ?

Les étudiants de Babbel n'ont aucun doute sur ce point : 61 % d'entre eux souhaitent voyager de nouveau et découvrir le monde le plus tôt possible. Comment ne pas les comprendre ? Le voyage est une expérience à laquelle il est vraiment difficile de renoncer, il stimule notre curiosité et notre désir de découverte et de contact avec d'autres cultures. Il constitue donc naturellement l'une des plus fortes motivations pour apprendre une nouvelle langue. Et si 2020 a été une année très difficile pour le secteur du tourisme, nous espérons que les résultats de notre enquête apporteront un peu d'espoir aux acteurs de ce secteur : pas moins de 62 % des nouveaux utilisateurs de Babbel ont déclaré avoir fait des projets de voyage pendant le confinement, des projets qu’ils souhaitent concrétiser dès que possible. En attendant, au lieu de rêver à de nouvelles destinations, les plus actifs ont décidé de se consacrer à l'étude d’une nouvelle langue. Un excellent choix. Alors, si vous n’attendez plus que de voyager, voici une bonne résolution pour l'année qui vient de commencer : choisissez une destination et apprenez la langue locale !

Voyager

Nouvelle année, nouvelles compétences pour un nouveau CV

L'incertitude sur le marché du travail est, à juste titre, l'un des aspects qui préoccupent le plus les personnes interrogées : alors que 47 % déclarent ne pas avoir d'emploi actuellement, pas moins d'un tiers des travailleurs se disent préoccupés par la stabilité de leur emploi. Globalement, 20 % des participants à l'enquête Babbel prévoient de mettre en avant la langue qu'ils ont apprise pendant le confinement pour enrichir leur CV de nouvelles compétences linguistiques (ce qui est certainement une bonne stratégie pour rester compétitif). En outre, nous ne pouvons pas négliger l'impact du télétravail sur l’organisation des entreprises et sur la possibilité de nouvelles embauches : en effet, de nombreuses entreprises internationales qui ne sont plus limitées par la nécessité d’embaucher local ont recours au télétravail pour élargir leur éventail salarial. Comment nos répondants ont-ils réagi à cette situation ?

Apprendre une langue pour relancer sa carrière

Les données de Dynata sont particulièrement intéressantes, surtout chez les plus jeunes : 37 % des participants considèrent le télétravail comme une possibilité concrète pour 2021 et même 50 % déclarent envisager sérieusement des offres d'emploi à l'étranger. La proportion reste plus élevée chez les brésiliens (75 %) et les mexicains (72 %), tandis que 35 % des français seraient prêts à franchir ce pas. Quelle que soit votre situation professionnelle, une chose est certaine : apprendre une nouvelle langue n'est jamais une perte de temps et nos étudiants le confirment !

Apprendre une langue ? Un véritable baume pour l’humeur !

Les spécialistes l’ont souligné, nous l'avons vécu nous-mêmes : l'isolement dû à l'enfermement a eu des conséquences importantes sur notre humeur et notre santé mentale. Bien sûr, il n'y avait pas que l'isolement : l'insécurité du présent, l’incertitude de l'avenir, la peur pour la santé de nos proches ne sont malheureusement que quelques-unes des préoccupations auxquelles nous avons été confrontés en 2020. Comment les étudiants de Babbel ont-ils réagi face à cette problématique ? Ces retours, nous ne le cachons pas, nous ont ravis : pas moins de 77 % de nos utilisateurs ont déclaré que l'étude d'une langue étrangère les avait aidés à mieux supporter l'isolement pendant le confinement, 51 % associent cette expérience à un sentiment de satisfaction personnelle, 13 % se sont sentis plus heureux en apprenant une langue et 7 % se sont sentis plus proches des autres. Si vous trouvez ce début d’année un peu morose, alors pourquoi ne pas envisager l'étude d'une nouvelle langue ? La méthode Babbel vous guide pas à pas, en vous aidant à prendre de bonnes habitudes et en célébrant même les plus petites victoires. Si vous êtes avide de succès en 2021, une nouvelle langue est non seulement un objectif réalisable, mais aussi un objectif stimulant avec un effet évident sur votre humeur !

Apprendre une langue pour faire face à l'isolement

Comprendre et être compris : c'est tout ce qui importe

Les voyages, le travail, la santé mentale et le bien-être sont autant de bonnes raisons d'apprendre une nouvelle langue. Mais s'il y a une chose que tous nos utilisateurs ont voulu souligner dans leurs réponses à notre enquête, c'est que même la distance et l'isolement forcé ne peuvent pas réduire le désir de communiquer, d'être ensemble et de prendre soin des personnes que l'on aime. En fait, plus de la moitié de nos étudiants disent avoir repris contact avec des personnes dont ils n'avaient plus entendu parler depuis un certain temps, certains par nostalgie, d'autres simplement pour s'assurer que leurs proches étaient en bonne santé. Même ceux qui n'étaient pas forcément familiers avec les outils de communication numériques ont tout fait pour apprendre, en envoyant plus d’emails, en passant des appels vidéo, non sans quelques difficultés à exprimer leurs sentiments par écrans interposés. C’est notamment le cas de 80 % de nos répondants allemands et de 71 % des hispanophones.

Info.FRA.5

Un chiffre, cependant, résume l’essentiel de cette année 2020 : 79 % des répondants disent que l'année qui vient de se terminer a radicalement changé la perception de la communication avec leurs parents et amis. Et presque la totalité des participants déclarent vouloir s'engager à maintenir les nouvelles et anciennes relations engagées pendant le confinement.

Qu'il s'agisse d'une conversation dans une nouvelle langue, dans sa langue maternelle, avec des personnes proches ou éloignées, à ce stade, nous sommes certains d'une chose : se comprendre fait toute la différence.

La motivation est la clé d'un apprentissage réussi

La clé du succès expliquée par nos expertes : Anna Stutter Garcia, Senior Learner Experience Designer, et Cornelia Lahmann, linguiste chez Babbel.

« La clé du succès en matière d'apprentissage n'est pas à proprement parler de disposer de temps libre, mais la détermination d’investir ce temps libre dans une nouvelle priorité. L'introspection pendant le confinement semble avoir amené les gens à définir de nouvelles priorités et à se développer personnellement. »