Babbel Logo

Speak a new language with confidence. Try it for free!

Au fait, comment fonctionne notre langue ?

Avec ses 17 muscles, une longueur de 10 cm et une sensibilité hors-norme, elle joue plusieurs rôles majeurs chez l’être humain. Sans elle, impossible de boire, de manger, de parler ou de respirer. Zoom sur un organe peu ordinaire.
Author's Avatar
Au fait, comment fonctionne notre langue ?

Illustrations de Louise Mézel

« Une question anatomie, maintenant… Un indice s’affiche en bas de votre écran… Top !
Je suis utilisée dès la naissance de façon instinctive. Sans moi, il serait impossible de boire, de manger ou de respirer correctement. Impossible également de bien s’exprimer sans maîtriser tous mes mouvements et toutes mes subtilités. Je me distingue par mes tissus mous et semi-rigides, mes capteurs sensoriels et mes papilles gustatives aux formes multiples. Je suis, je suis, je suiiiiis ?
»

La langue, bien sûr ! Indispensable à notre vie quotidienne, la langue est l’un des organes les plus complexes du corps humain. Mais savez-vous vraiment comment elle fonctionne ? Non ? Pas de soucis, vous n’avez qu’à consulter notre petit mode d’emploi.*

*Évidemment, si vous êtes chirurgien-dentiste, orthophoniste, prof de SVT ou bavard invétéré : vous êtes déjà un expert, ça ne fait pas un doute. Alors merci de tenir votre langue jusqu’à la fin de cet article !

L’être humain, cet instrument à vent 

La langue fonctionne comme un instrument à vent

Vous ne le saviez peut-être pas mais l’être humain est en effet un instrument à vent ! Pour produire un son — et donc pour parler — l’être humain doit chasser l’air de ses poumons avant de le moduler avec sa bouche. Cet air passe à travers nos cordes vocales pour finir dans la cavité buccale. Les différentes sonorités que nous produisons sont contrôlées par le débit d’air expiré, la tension exercée sur les cordes vocales ainsi que la forme du conduit vocal.

Comme nos lèvres, c’est ici que notre langue joue un rôle essentiel puisqu’en fonction de sa position dans notre bouche, l’espace en sera modifié afin de produire des sonorités différentes. Ce sont les 17 muscles de notre langue qui nous permettent de moduler sa position avec une précision telle qu’elle ouvre un large champ des possibles en matière de prononciation. S’il existe tant de langages différents et tant d’intonations différentes, c’est notamment parce que notre langue nous le permet. Eh oui, ça fonctionne de la même manière pour l’accent marseillais.

Langue bien placée = langue bien parlée

Bien souvent, les troubles de l’élocution (le zozotement ou le chuintement par exemple) sont le fait d’une mauvaise position de la langue. Les difficultés de prononciation dans le cadre de l’apprentissage d’une langue étrangère sont aussi souvent le fait d’un mauvais placement de notre langue. Des exercices pratiques peuvent aider à résoudre ces problèmes en stimulant la mobilité de notre langue.

Néanmoins, en cas de réelles difficultés ou d’apparition de troubles graves de l’élocution, il est vivement recommandé de consulter un orthophoniste. Ces problèmes peuvent avoir des conséquences néfastes sur l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, et peuvent freiner la maîtrise d’une langue étrangère. Il est donc préférable d’entreprendre une prise en charge orthophonique le plus tôt possible. Il suffit généralement de quelques séances et exercices réguliers pour réajuster le positionnement de votre langue. Malheureusement, certains troubles de l’élocution restent à ce jour incurables : nous n’avons pour l’instant trouvé aucun traitement convenable pour soigner la « langue de bois ».

Mmmmmh les papilles !

Sans les papilles, pas de goût !

De ce point de vue, la langue n’a rien à envier aux technologies les plus récentes inventées par l’homme. Notre langue est composée d’une multitude de récepteurs sensoriels que l’on appelle papilles gustatives. Ces capteurs tapissent notre langue et font apparaître le goût des aliments à travers quatre principales saveurs : salée, sucrée, amère ou acide. Fait intéressant : les papilles gustatives ont une durée de vie d’environ 10 jours et se régénèrent régulièrement, même si avec le temps, leur nombre tend à diminuer. Dans certains cas, l’homme peut avoir une perte partielle ou totale du sens du goût : c’est ce qu’on appelle l’agueusie. L’agueusie peut survenir avec la prise de médicaments, le vieillissement, l’absence congénitale de fonction gustative sur certaines zones de la langue, l’abus d’alcool ou de tabac.

Évidemment, sans la langue, il est également impossible de déglutir correctement. La langue nous permet de repousser les aliments et les liquides dans le fond la bouche pour les emmener dans le pharynx avant d’arriver dans l’œsophage. Entre la déglutition et la prononciation, savez-vous que notre langue touche notre palais de 1 500 à 2 000 fois par jour ?

« Dites 33 »

Bien positionnée, la langue facilite la respiration

Moins connue mais tout aussi importante, la langue possède une fonction respiratoire majeure, qui, en cas de dysfonctionnement, peut provoquer des problèmes chez l’adulte comme chez l’enfant. Une bonne respiration est notamment assurée grâce au muscle le plus volumineux de notre langue : le génioglosse. Lorsque la langue est au repos, le génioglosse nous permet de la laisser coller au palais, ce qui permet de garder les voies aériennes supérieures bien dégagées. Lorsque le génioglosse fonctionne mal ou qu’il est mal formé, la langue peut basculer à l’arrière de la gorge et provoquer des ronflements ou des apnées du sommeil. Rien à voir avec les quelques longueurs de ce téléfilm irano-suédois diffusé hier soir sur Arte donc.

Tire la langue et je te dirai comment tu vas !

La langue est un indicateur de bonne santé

Encore aujourd’hui, la langue permet également de donner des indications sur la santé globale d’un individu. Depuis la nuit des temps, la médecine traditionnelle chinoise et les acupuncteurs utilisent la langue comme un outil de diagnostic. Chaque zone de la langue correspond à l’une des parties du corps humain, et pour ceux qui savent déchiffrer les secrets de la langue, cela peut révéler des signes de maladies et de déséquilibres que le patient peut ne pas sentir ou même ne pas soupçonner.

La langue est cette formidable boussole que l’on a toujours sur soi et qui donne des indications majeures sur notre santé. Élocution, déglutition, communication, respiration : pour toutes ces raisons, la langue est sans le moindre doute l’un des organes les plus importants du corps humain. Autant de bonnes raisons de ne pas être… mauvaise langue.

Exercez votre langue avec Babbel

La première leçon est offerte !
Partagez :
Sur le même sujet :