11 choses que vous ne saviez pas sur les frites (françaises)

Puisque tout le monde aime les frites, découvrez douze choses que vous ne saviez probablement pas sur cette invention culinaire… française.
Author's Avatar
11 choses que vous ne saviez pas sur les frites (françaises)

L’apprentissage des langues, ça ouvre l’appétit. Que diriez-vous d’une petite pause frite, pour reprendre des forces ? Selon Le Grand Livre de l’alimentation de Laurence Plumey, 350 kilos de frites seraient consommés dans le monde… par seconde.

Favorite des cantines scolaires et des restaurants d’entreprise, la frite fait le bonheur de milliards de petits et grands enfants aux quatre coins de la Terre. À l’occasion de la rentrée, rendons hommage à ces bâtonnets de pommes de terre frits qui, à défaut de vous aider à apprendre une nouvelle langue, vous permettront de partager de nombreux instants de convivialité, quel que soit le pays du monde dans lequel vous vous trouvez. Pour vous aider à briser la glace avec vos voisins de table, nous avons dégotté 11 infos insolites que vous ne connaissiez (probablement) pas sur les frites !

Les frites en 11 faits insolites :

1. La frite serait bel et bien d’origine française

Si vous êtes en train d’apprendre le néerlandais avec Babbel, n’allez surtout pas dire à un Flamand que la frite est d’origine française. En effet, la Belgique revendique avec acharnement la maternité de l’invention de la frite, allant jusqu’à demander que « la frite belge » soit inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Selon eux, la popularité du terme « French fries », utilisé en Amérique du Nord, s’explique par « l’hégémonie gastronomique française » à laquelle la Belgique se trouve assimilée du fait de l’utilisation de la langue française dans les deux pays.

Selon la légende, l’Amérique aurait découvert la frite grâce à ses soldats engagés en Belgique durant la Première Guerre mondiale. Les Boys se seraient alors délectés de cette façon croustillante et fondante de cuisiner les pommes de terre, connue des Belges depuis bien longtemps.

De l’apparition de la pomme de terre en Europe

Si la pomme de terre, originaire du Pérou, a été introduite au XVIIe siècle en Europe par les Espagnols, le tubercule n’a pas immédiatement séduit, considéré comme le « légume du pauvre » et accusé de tous les maux (notamment celui de transmettre la lèpre).

Il faut attendre qu’Antoine Parmentier goûte à la bouillie de patates, lorsqu’il est fait prisonnier par la Prusse pendant la guerre de Sept Ans (1756-1763), pour que la culture de la pomme de terre soit réhabilitée, notamment afin de lutter contre les famines et nourrir les armées.

Alors, la frite est-elle belge ou française ? Pour l’historien belge Pierre Leclerc, la réponse ne fait aucun doute : les frites sont bel et bien une invention française ! La preuve avec cet extrait d’un article passionnant, dans lequel il revient sur les origines du bâtonnet préféré des Français : 

« La réponse n’est-elle pas à chercher dans les rues de Paris, où, au XVIIIe siècle, les marchands ambulants trimballent leur bassine de friture remplie d’une graisse douteuse dans laquelle ils plongent des viandes et des légumes enduits de pâte à beignets ? Où se trouve-t-elle dans une rôtisserie disposant d’un matériel plus important ?

L’hypothèse est séduisante. La pomme de terre frite, nous le savons, s’est répandue grâce au commerce. N’y serait-elle pas née ? Ne serait-elle pas un produit purement commercial ?

L’inventeur de la pomme de terre frite restera probablement toujours anonyme, par contre, nous pouvons deviner son métier : un marchand. Nous pouvons également deviner son origine : parisienne. »

2. La frite est l’aliment transformé le plus consommé au monde

Quels sont les aliments les plus appréciés par l’humanité ? En dehors des denrées alimentaires de base (le riz, le pain, le poulet, le blé…), la frite est sans aucun doute l’aliment le plus consommé au monde : 11 milliards de kilos de pommes de terre sont transformés en frite chaque année ; et 350 kilos de frites sont consommés chaque seconde sur le globe.

3. Les frites, symbole national pour les Belges… et pour les Français

Si la Belgique a voulu inscrire la « frite belge » au patrimoine mondial de l’UNESCO, Roland Barthes, dans Mythologies (1957), fait également des frites un symbole national français :

« Associé communément aux frites, le bifteck leur transmet son lustre national : la frite est nostalgique et patriote comme le bifteck. »

4. Il existe un musée de la frite

Le musée de la frite (en néerlandais : Frietmuseum) peut se visiter à Bruges. Ouvert en 2008, il retrace l’histoire de la pomme de terre et de la frite, tout en exposant la place de cette invention culinaire dans la culture belge (cinéma, BD, art, musique…).

5. Des frites envoyées dans l’espace

Une autre preuve que les Belges prennent leur attachement aux frites très au sérieux : le 28 avril 2016, des frites ont été envoyées dans l’espace depuis la Belgique par Radio Contact, en réaction aux attentats de Bruxelles. En 2020, Bruxelles comptera même un « passage de la Frite » dans ses rues.

6. La Chine tire vers le haut la consommation mondiale de frites

Parmi les plus gros importateurs de frites au monde, on compte le Japon, le Mexique, le Royaume-Uni… et la Chine, du fait du développement des chaînes de restauration rapide dans un pays habitué aux gargotes de rue. Complètement absente de la cuisine traditionnelle chinoise, la culture de la pomme de terre a d’ailleurs explosé lors de ces dernières décennies.

7. Différences culturelles

Si le Canada est célèbre pour sa poutine (une généreuse portion de frites dissimulée sous une épaisse couche de cheddar, le tout subtilement arrosé de sauce brune) et que les Belges (encore eux) sont connus pour leur nombre ahurissant de sauces (plus de vingt dans les meilleures friteries du pays), c’est au Viet Nam que l’on trouve la recette de frites la plus originale… puisqu’elles y sont servies avec du beurre et du sucre. Gare au diabète !

8. Les meilleures frites du monde sont à Bruxelles

Le « fritkot » (friterie) Maison Antoine est connue pour faire les meilleures frites du monde, d’après un classement du New York Times. Cuites à l’ancienne – deux fois ! – dans du Saindoux (graisse de bœuf), les frites de cette institution attirent les gourmets du monde entier.

9. Il existe des tonnes de variantes « locales »

La frite doit-elle obligatoirement avoir la forme d’un bâtonnet longiligne ? Pas du tout ! Selon le site Food Republic, on recense au moins 18 façons de couper les frites. 

10. Les French fries n’existent nulle part ailleurs qu’en Amérique du Nord

Les Allemands les nomment « Pommes », les Italiens « Patate fritte », les Néerlandais « friet » et les Espagnols « Patatas fritas ». L’anecdote à ce sujet est d’ailleurs particulièrement croustillante. Si à l’origine les Mayas nommaient la pomme de terre papa, les Espagnols préférèrent rebaptiser le tubercule « patata »… afin que le Pape (El Papa) ne se sente pas insulté.

Le saviez-vous : Charles Dickens est le premier à avoir mentionné les frites dans la littérature anglaise, dans A Tale of Two Cities. Un excellent roman dans lequel se plonger en version originale si vous apprenez l’anglais !

11. Les plus gros mangeurs de frites…

… sont les Belges ! Ceux-ci consomment, en moyenne, un tiers de frites de plus que leurs compères d’outre-Atlantique. Comme quoi, les clichés…

Parlez des langues comme vous en avez toujours rêvé (mais pas la bouche pleine !)
Essayez Babbel aujourd'hui !
Quelle langue désirez-vous apprendre ?