Quelle langue désirez-vous apprendre ?Right Arrow
Apprenez une langue où et quand vous voulez

Connaissez-vous l’origine de ces mots en anglais ?

Connaissez-vous l’origine du mot cocktail ? “OK” est-il un acronyme ? Découvrons la vraie origine des mots anglais qu’on utilise chaque jour.
Connaissez-vous l’origine de ces mots en anglais ?

L’étymologie est l’une des approches les plus fascinantes pour connaître une langue. Découvrir l’étrange origine des mots qu’on utilise parfois tous les jours a quelque chose d’extraordinaire. Si l’on connaît l’origine de la plupart des noms communs, elle reste parfois opaque pour d’autres — y compris pour les linguistes. Et dans certains cas, un phénomène se produit : une tendance naturelle à compléter les inconnues de l’histoire par des théories sans véritables preuves. On parle alors d’étymologies populaires.

Même si les étymologies populaires ne sont pas vraies, elles apportent une vision parfois très amusante qui mérite le détour. Nous avons démoli les mythes de quelques-unes des histoires les plus célèbres et nous nous sommes penchés sur la véritable origine de ces mots anglais pourtant hyper connus !

Quelle est l’origine de ces mots en anglais ?

cockroach (« cafard »)

Difficile de trouver une combinaison de lettres aussi disgracieuse dans la langue anglaise, ce qui correspond finalement bien à l’animal qu’elle désigne. Il existe quelques pistes expliquant l’origine du mot cockroach, l’une affirmant que la première syllabe vient du simple mot « caca ». En vérité, cockroach es un mot d’emprunt à la langue espagnole. Les anglophones ont tout simplement anglicisé le mot espagnol cucaracha (« cafard »).

cocktail (« cocktail »)

L’un des plus grands spécialistes de la langue anglaise au XXe siècle était le journaliste H.L. Mencken, mais même lui n’a pas su saisir complètement le mot « cocktail ». D’après lui, le mot cocktail pourrait avoir pas moins de sept origines possibles ! Selon certaines théories, le mot viendrait des chevaux cock-tailed (ceux qui ont une queue plus courte, ce qui signifie qu’ils sont de race mixte), de la lie d’alcool (le cock étant le robinet, tail étant les résidus d’autres alcools, mélangés pour être vendus à bas prix) et des coquetiers français (un apothicaire de la Nouvelle-Orléans aurait vendu des boissons alcoolisées dans des coquetiers).

L’une des théories les plus récentes implique bien des chevaux : comme les animaux à la queue recourbée étaient considérés comme plus vifs, les propriétaires mettaient du gingembre ou du poivre sur leurs parties intimes pour qu’ils relèvent la queue. Et les boissons alcoolisées auraient le même effet sur celui qui les boit que le poivre et le gingembre sur les chevaux… d’où le mot cocktail.

crap (« merde »)

Quelle-est l’origine du mot crap, en anglais ? Le mot crap viendrait-il vraiment du nom de l’inventeur des toilettes, Thomas Crapper ? Eh bien non malheureusement. Il y avait bien un plombier et agent sanitaire britannique du nom de Thomas Crapper – assez drôle en soi – mais il n’a pas inventé à lui seul les toilettes modernes et son nom n’est pas à l’origine de crap. Beaucoup des mythes concernant sa vie ont vu le jour suite à la parution au XXe siècle du livre Flushed with Pride. 

emoji

Depuis leur apparition, les petites images appelées emojis ont presque entièrement remplacé les anciennes emoticons (« émoticônes ») sur internet. Quand on compare les deux mots, on ne peut s’empêcher de penser que l’un vient de l’autre. Mais non. Emoticon est un mot-valise anglais de emotion (« émotion ») et icon (« icône »), tandis que emoji est un mot-valise japonais de e (« image ») et moji (« caractère »). Comme quoi, les vraies origines des mots peuvent surprendre plus que les légendes urbaines !

female (« femme »)

Parfois, les croyances populaires permettent de relier deux mots qui semblent aller ensemble de façon logique, mais elles occultent la véritable origine du mot. Vous pourriez ainsi croire que l’origine du mot anglais female vient tout simplement de male (« homme ») auquel un préfixe aurait été ajouté pour distinguer les deux sexes. Eh bien non. Female est bel et bien un anglicisme du mot « femelle », en français. Ainsi, les mots male et female ne tiennent pas leur origine l’un de l’autre.

hamburger (« hamburger »)

De nombreuses croyances étymologies naissent de la ressemblance d’un terme à un mot composé, mais l’origine du terme est en fait tout autre. Naturellement, on voudrait séparer le mot hamburger en ham (« jambon ») et burger (« steak haché »), mais comme les hamburgers sont constitués de bœuf et non de porc, l’explication ne semble pas ternir debout. Le mot est souvent associé à la ville allemande Hambourg. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, aucune preuve formelle confirme que les petites galettes de steak haché proviennent de Hambourg.

isle (« île »)

Dans le monde anglophone, la plupart des gens considèrent que le mot anglais isle est une abréviation du mot island. Mais les deux mots n’ont en fait rien à voir ! Isle vient du vieux français « ile », tandis que island est issu du vieil anglais iegland

jimmies (« éclats de chocolat »)

En Nouvelle-Angleterre et dans d’autres régions de la côte Est des États-Unis, jimmies est un terme courant pour désigner des éclats de chocolat. Certaines personnes voit dans ce terme un lien avec « Jim Crow », un nom inventé qui apparaissait à l’origine dans un spectacle de ménestrels et qui est devenu un raccourci américain pour désigner tout ce qui est d’origine afro-américaine.

Des racistes américains auraient commencé à appeler les éclats de chocolat marrons des jimmies pour cette raison. Aucune preuve n’a pu le démontrer, mais la légende perdure car la véritable étymologie des jimmies reste à ce jour inconnue. Un magasin de confiseries à Bethléem, en Pennsylvanie, revendique avoir inventé les éclats de chocolat et les avoir appelés comme l’un de ses employés, mais rien ne le prouve.

marmalade (« confiture »)

On attribue souvent l’origine de certains mots à la royauté. Ainsi, on raconte que le mot marmalade date de l’époque où Mary, la reine d’Écosse, était malade et où sa servante Française disait alors en français « Marie est malade ». On apportait alors à la reine des fruits confits pour qu’elle se sente mieux. Belle histoire, mais marmalade vient en fait du portugais marmelada, un mot utilisé pour désigner à l’origine de la confiture de coings.

OK

C’est l’un des mots les plus omniprésents de la langue anglaise, il est donc logique qu’il ait une tonne d’étymologies populaires. OK vient-il du nom du business man Otto Kaiser, qui signait avec ses initiales OK ? Ou bien est-ce parce que les marins britanniques indiquaient que personne n’avait été tué en inscrivant « 0K » (zero killed) ? Ou encore est-ce parce les Grecs disent souvent Όλα Καλά pour dire que tout va bien ?

L’histoire la plus connue est peut-être la plus étrange : il s’agirait d’un raccourci de « orl korreck », une faute d’orthographe humoristique de all correct (« tout est bon ») publiée dans un journal du XIXe siècle. 

pumpernickel (« pain de seigle »)

Le nom de ce pain très décrié est souvent associé à Napoléon Bonaparte. Selon l’étymologie populaire, alors qu’il envahissait l’Allemagne et déjeunait dans une auberge, on lui aurait servi une spécialité locale, une tranche de pain de seigle, et il aurait tellement détesté qu’il aurait dit qu’il s’agissait de «pain pour Nickel», Nickel étant son cheval.

La véritable étymologie s’avère nettement moins dure envers le pain de seigle allemand, car Pumpernickel était en fait une insulte pour les gens stupides. Pumpern est un verbe allemand signifiant « péter » et Nickel voulait dire « fripouille ».

woodchuck (« marmotte d’Amérique »)

Vous pensez sans doute que ces petits animaux ont certainement un rapport avec le bois (wood). Pourtant il existe le virelangue suivant en anglais : How much wood would a woodchuck chuck if a woodchuck could chuck would. (« Combien de bois une marmotte pourrait-elle jeter si elle pouvait jeter du bois ? ») C’est exact, ces marmottes ne sont pas capables de jeter du bois, et n’ont en fait aucun rapport avec ce matériau. Le mot woodchuck est en fait un anglicisme d’un mot qui provient de la famille des langues algonquiennes.

420

Est-ce qu’un nombre peut avoir une étymologie ? La réponse est oui ! De nombreuses histoires racontent que 420 était un code utilisé par la police de Los Angeles lorsqu’elle trouvait des personnes fumant de la marijuana. Bien que le code de police 420 ait en effet un rapport avec les incidents commis par les jeunes, de nombreuses sources s’accordent à dire que le code 420 provient en réalité d’un groupe de lycéens.

Pendant les années 1970, un groupe d’adolescents californien se retrouvait tous les jours à 4h20 l’après-midi après l’école, pour trainer ensemble et fumer de l’herbe. Ils utilisaient alors le nom de code « 420 » – en référence à l’heure de rendez-vous – dans les couloirs pour que les enseignants ne les comprennent pas. Mais comment cela a-t-il pu prendre une telle ampleur ? Il se trouve que les parents d’un des adolescents faisaient partie du groupe de rock Grateful Dead, et le terme argotique a été transmis au groupe. C’est ainsi que le nombre est entré dans le jargon de la drogue.

Backronyms (« backronymes »)

Il existe un sous-genre à part entière des étymologies populaires : les backronymes. Contrairement aux acronymes, qui commencent par une phrase et la raccourcissent en prenant la première lettre de chaque mot, les backronymes sont des phrases prenant leur origine dans un seul mot. Bien que ce soit une pratique courante des organisations pour créer des noms amusants, il existe également beaucoup d’étymologies populaires basées sur ce principe. Voici quelques exemples : On vous prévient cependant que l’un des exemples est un peu grossier.

  • GOLF signifierait Gentlemen Only, Ladies Forbidden (« Seulement pour les messieurs, interdit aux femmes »). Même si le sexisme est bien présent dans le monde du sport, le mot golf vient en fait d’un ancien terme écossais.
  • NEWS signifierait North, East, West, South (« Nord, Est, Ouest, Sud »). On pourrait le croire, car les journaux sont censés couvrir l’actualité dans toutes les directions. Mais l’explication la plus simple est ici la seule correcte : les news (« nouvelles ») couvrent ce qui est new (« nouveau »).
  • COP signifierait Constable On Patrol (« agent en patrouille »). Là encore, une telle explication pourrait être vraie, mais le nom cop est en fait une abréviation de copper (« flic »), qui vient paradoxalement du verbe to cop (« se procurer (de la drogue) »). 
  • POSH signifierait Port Out, Starboard Home (« Bâbord à l’aller, tribord au retour »). Sur les paquebots, les riches passagers britanniques s’asseyaient à bâbord pour se rendre en Inde et à tribord pour en revenir, car c’était les sièges idéaux pour éviter les forts rayons du soleil du sud. Du moins c’est ce que la légende raconte. Mais ce n’est sûrement pas vrai. Toutefois, personne ne connait la véritable origine du mot posh.
  • FUCK signifierait Fornication Under Consent of the King (« Fornication sous le consentement du roi »). L’idée étant que le sexe était autrefois interdit, et que le roi devait donc donner son consentement à toute relation sexuelle. Même dans le plus petit des royaumes, une telle règle aurait demandé beaucoup trop de travail. Donc non, ce n’est pas la véritable origine du mot.
Apprenez l'anglais avec Babbel
Author Headshot
Thomas Moore Devlin
Thomas a grandi dans la banlieue du Massachusetts et a déménagé à New York parce qu'il voulait vivre dans un endroit qui était exactement l'opposé de sa ville natale. Il a étudié la littérature anglaise et la linguistique à l'Université de New York, mais a passé la plupart de ses études à travailler pour le Washington Square News. Suivez-le sur Twitter.
Thomas a grandi dans la banlieue du Massachusetts et a déménagé à New York parce qu'il voulait vivre dans un endroit qui était exactement l'opposé de sa ville natale. Il a étudié la littérature anglaise et la linguistique à l'Université de New York, mais a passé la plupart de ses études à travailler pour le Washington Square News. Suivez-le sur Twitter.

Sur le même sujet

Notre guide étymologique des disciplines sportives dans le monde

Notre guide étymologique des disciplines sportives dans le monde

Boxe, cyclisme, tennis : connaissez-vous l’origine des noms de ces sports ? Découvrez ces disciplines sportives sous un angle… étymologique !
Mots français d’origine allemande : le fin mot de l’Histoire

Mots français d’origine allemande : le fin mot de l’Histoire

Le saviez-vous ? Ces 5 mots français sont d’origine allemande !
Connaissez-vous l’origine de ces mots ?

Connaissez-vous l’origine de ces mots ?

L’étymologie, science de l’histoire des mots, nous permet de plonger dans l’évolution des langues, d’en découvrir les particularités et les ressemblances avec d’autres. Elle est fascinante et aide à la mémorisation des mots. Voici 8 exemples d’origines pour le moins inattendues !