Ces chers faux amis anglais

Petite liste absolument pas exhaustive de faux amis anglais pour éviter de demander son patron en mariage et bien remplir les formulaires.
Ces chers faux amis anglais

Les Anglais ne sont pas nos ennemis héréditaires pour rien. Non contents de compliquer la vie des écoliers français avec leur « s » à la troisième personne du singulier et leur « th » dont la prononciation à s’arracher les cheveux nous pousse tout droit chez le dentiste (et le coiffeur), ils ne cessent d’envahir la langue de Molière avec des mots trompeurs* : les faux amis.

Ces faux amis anglais, ce sont ces mots ou verbes si semblables à des mots ou verbes français que l’on serait tentés de croire qu’ils signifient la même chose. Fatale erreur !

6 faux amis en anglais brillamment illustrés

Dans la catégorie des faux amis particulièrement trompeurs en anglais, on pourrait citer :

  • To propose, qui signifie faire sa demande en mariage. Suivi d’un complément, il peut cependant bien être utilisé dans le sens de « proposer », mais pour éviter de faire des déclarations à ses collègues, on peut aussi utiliser to offer ou to suggest.

 

  • (To) Injure, qui signifie « blesser » et non « injurier » – que l’on traduira par to insult.

 

  • Surname, qui contrairement aux apparences désigne le nom de famille et non le surnom (nickname). Que celui ou celle qui ne s’est jamais emmêlé les pinceaux entre name, family name, last name et surname en remplissant un formulaire en anglais nous jette la première pierre.

 

  • Comprehensive, qui signifie « complet », « exhaustif » et non « compréhensif » – que l’on traduira plutôt par understanding.

 

  • Sans oublier le fameux library, bien connu des étudiants Erasmus, qui contrairement aux apparences désigne la bibliothèque (« librairie » se traduisant par bookshop), ou encore engaged qui signifie « fiancé » – et non « engagé » que l’on traduit par committed ou  involved. 

 

Et puis il y a ces mots ayant toute l’apparence d’un mot anglais – il ne leur manquerait que le chapeau melon et la tasse de thé – mais qui n’existent en fait pas tels quels dans la langue de Shakespeare (ou qui ne veulent pas dire la même chose).  Dans cette catégorie  que  l’on pourrait appeler celle des « faux anglicismes », citons :

 

  • Baskets, qui en anglais ne désignent rien d’autre que des paniers (d’où le basketball qui donna basketball shoes et donc « chaussures de baskets » réduites au terme actuel. Les Anglais parlent eux de trainers.

 

  • Smoking, qui signifie « fumer » et non le costume que l’on pense évoquer – que l’on appelle tuxedo aux États-Unis ou dinner jacket en Angleterre.

 

Citons encore le fameux « brushing » qui en anglais se traduit par blow-dry, le « jogging » qui ne désigne en anglais que l’action de courir, ou encore le « baby-foot » sorti de nulle part que les Anglais appellent table football et les Américains table soccer. Mention spéciale au « talkie-walkie », qui se dit en anglais walkie-talkie – à se demander pourquoi on s’est embêté à créer notre version…

*et on ne parle même pas de leurs expressions alambiquées.

Parlez anglais comme vous l'avez toujours rêvé
Commencez maintenant
Quelle langue désirez-vous apprendre ?