Ces nouveaux mots québécois récemment ajoutés aux dictionnaires

Lorsqu’un nouveau mot entre dans un dictionnaire, c’est la preuve qu’il est ancré dans le quotidien des gens. Voici 10 mots québécois entrés dans le dictionnaire au cours des cinq dernières années.
Author's Avatar
Ces nouveaux mots québécois récemment ajoutés aux dictionnaires

Illustrations de Julie Guillot

Quels sont les mots qui décrivent la nouvelle réalité des Québécois? Pour les Québécois, certains nouveaux québécismes apparaissant dans le dictionnaire ne sont pas si nouveaux. Par exemple, les « pets-de-sœur » font partie de la cuisine traditionnelle du Québec. Cependant, ils témoignent de la richesse de la langue française à travers la francophonie. Dans cet article, nous vous présentons 10 nouveaux mots québécois entrés dans le dictionnaire au cours des cinq dernières années. Découvrons ensemble la définition et les synonymes de ces mots particuliers.

10 nouveaux mots québécois récemment ajoutés aux dictionnaires

• Gougoune

Lorsqu’on parle de gougoune, il s’agit d’une invitation à se relaxer, à la plage par exemple. Selon le dictionnaire Usito, il s’agit d’une « sandale de caoutchouc, de plastique généralement composée d’une semelle plate et d’une double bride qui passe sur le dessus du pied ». Bref, c’est une sandale de plage, une tong.

« Gougoune » fait partie des nouveaux mots québécois ajoutés au Petit Larousse 2019. Il est parfois utilisé pour expliquer les dernières tendances de la mode, comme les gougounes faites en morceaux de tapis de yoga. Le nom « gougounes » est également utilisé pour des blogues ayant pour thème le voyage, comme Gougounes & pepto-bismol. Il existe même une bière nommée en l’honneur de ces sandales!

• Pet-de-sœur

Tout comme les gougounes, les pets-de-sœur ont fait leur entrée dans le Petit Larousse 2019. Usito définit le pet-de-sœur comme une pâtisserie « faite d’une abaisse de pâte à tarte couverte de beurre et de cassonade, roulée et coupée en rondelles, puis cuite au four ». Il n’est donc pas étonnant que vous retrouviez plein de recettes en tapant ce mot dans un moteur de recherche.

• Égoportrait

La définition d’égoportrait donnée par l’Office québécois de la langue française est parfaite : « Autoportrait photographique fait à bout de bras, la plupart du temps avec un téléphone intelligent, un appareil photo numérique ou une tablette, généralement dans le but de le publier sur un réseau social ». C’est, en quelque sorte, la francisation du mot « selfie » inventée par Fabien Deglise, journaliste au Devoir. Ce mot est ensuite apparu dans le Petit Larousse 2016.

Egoportrait fait partie des nouveaux mots québécois les plus populaires

• Chansonnier

Il existe différentes définitions autour du mot « chansonnier ». En France, le chansonnier est « un auteur et interprète de texte ou de chanson à caractère humoristique ou polémique ». Au Québec, il est un « artiste qui se produit dans les bars ou lors de petits événements en interprétant, souvent à la guitare, des chansons connues, avec un minimum de moyens techniques. » Le talent d’un chansonnier québécois se mesure ainsi à l’étendue de son répertoire.

• Lunatique

Comme le « chansonnier », le « lunatique » a aussi plusieurs définitions selon les régions. D’après Usito, la définition québécoise de ce mot décrit une personne distraite. En Europe, un lunatique décrit une personne ayant tendance « à changer d’humeur en un clin d’œil ». Voilà qui explique certaines associations à la santé mentale dans les moteurs de recherche : bipolaire, dépression, etc.

• Baveux

Au Québec, un baveux n’est pas nécessairement une personne qui salive. Usito le décrit comme une personne qui « nargue ou provoque les autres, qui manifeste de l’arrogance ». Le baveux est synonyme « d’arrogant » et « d’effronté ». Une personne dont il vaut mieux se méfier.

• Infolettre

L’un des nouveaux mots québécois les plus en vogue sur la toile. Aussi nommée « lettre d’information électronique » et « newsletter », une infolettre est une lettre « à laquelle les internautes peuvent s’abonner dans un site Web, afin de recevoir régulièrement par courriel des informations brèves et récentes associées à ce site ». Et comme pour la « newsletter » anglo-saxonne, les moteurs de recherche révèlent une préoccupation pour une infolettre efficace. Avec « douillette » et « écocentre », « infolettre » fait partie des nouveaux mots québécois du Petit Larousse 2018.

• Douillette

Si en France on passe ses nuits sous la couette, au Québec nous profitons de la chaleur de nos douillettes. Selon Usito, il s’agit d’une « couverture de lit, bourrée de duvet, de plumes ou de fibres synthétiques ». Forcément utile, quand on pense à la rigueur de nos hivers.

Les plus frileux privliégieront la douillette, sans doute le plus confortable des mots québécois

• Écocentre

Un écocentre est un lieu « public aménagé pour le dépôt de déchets visés par la collecte sélective, de déchets domestiques encombrants, toxiques ou dangereux et de résidus organiques ». Chez les Français, il s’agit d’une déchetterie. La majorité des recherches sur le web porte sur les heures d’ouverture et les lieux où sont situés ces écocentres.

• Patenteux

« Patenteux » est un terme typiquement canadien ajouté au Petit Robert 2014. En effet, d’après Usito, c’est quelqu’un qui est « [b]ricoleur, inventeur débrouillard et ingénieux ». Il est un fabricant de « patentes ». La chaîne YouTube Lutiliterre présente plusieurs patenteux, qui font la démonstration de leurs inventions.

Comme nous avons pu le constater, certains mots, comme « égoportrait » ou « infolettre », font partie de la catégorie des néologismes. D’autres mots, autant utilisés au Québec qu’en Europe, n’ont pas la même signification d’un endroit à un autre. Moralité : assurez-voir d’avoir un dictionnaire de poche lors de votre prochain voyage!

Parlez des langues comme vous en avez toujours rêvé
Cliquez ici pour commencer
Quelle langue désirez-vous apprendre ?