Athlètes et polyglottes : qui sont les sportifs qui parlent le plus de langues ?

Ces athlètes parlent jusqu’à 11 langues différentes. Découvrez notre classement des sportifs les plus polyglottes au monde !
Athlètes et polyglottes : qui sont les sportifs qui parlent le plus de langues ?

On évoque souvent la vie des athlètes de haut niveau sous l’angle de leurs performances sportives : les efforts physiques consentis à l’entrainement, les records, les victoires… Mais la vie d’une star du sport mondial ne se résume pas à une série de statistiques physiques. Que ce soit par curiosité ou par nécessité de pratiquer un sport où l’on est constamment en compétition avec d’autres pays, les athlètes peuvent aussi, à l’occasion, faire preuve d’habileté et de performances sur le terrain… des langues étrangères. Les athlètes multilingues ne sont pas rares — certains se disent même polyglottes.

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir la liste des athlètes qui parlent différentes langues à la perfection, ou presque. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un classement exhaustif, il met en évidence l’excellence de certains sportifs, tant sur le terrain qu’en dehors.

Les athlètes qui parlent le plus de langues

Novak Djokovic : 11 langues

Numéro un mondial depuis plusieurs années et vainqueur de trois tournois du Grand Chelem en 2021, le tennisman serbe Novak Djokovic possède également l’un des palmarès les plus impressionnants du monde du sport en matière de compétences linguistique. Véritable passionné de langues, il expliquait il y a quelques années que l’apprentissage des langues était une seconde nature pour lui : « Nous avons un dicton dans notre pays : Plus tu connais de langues, plus tu as de la valeur en tant que personne ».

De langue maternelle serbe, Novak Djokovic parle également couramment anglais, allemand, italien, français, chinois, espagnol, arabe, russe portugais et japonais ! Même s’il s’avoue incapable de tenir une véritable conversation dans toutes ces langues – en arabe, en japonais ou en russe par exemple, Nole est connu pour toujours faire l’effort de s’adresser à ses interlocuteurs dans leur langue locale.

Romelu Lukaku : 8 langues

Récent champion d’Italie, le plus grand triomphe du joueur de football belge Romelu Lukaku est linguistique : il a décidé d’apprendre l’italien après avoir rejoint l’Inter Milan.

« C’est important pour moi de m’exprimer auprès de mes coéquipiers » a-t-il affirmé dans une interview à ESPN (lien en anglais). «En tant que joueur, j’ai besoin que mes coéquipiers me comprennent parfaitement. Comment je veux la balle. Où je veux la balle. Devant le défenseur, à côté du défenseur, derrière le défenseur. Je dois connaître ces mots exacts en italien car les subtilités sont différentes dans chaque langue. C’est le seul moyen. »

Natif d’Anvers, en Belgique, Lukaku a grandi en parlant français – sa langue maternelle – flamand, qu’il parlait à l’école, et lingala, qu’il utilise avec sa famille congolaise. Il parle également anglais, portugais, espagnol et allemand !

Pa-Modou Kah : 8 langues

Pas forcément le plus connu des athlètes de notre liste, l’entraîneur et ancien joueur norvégien dirige actuellement le club de football canadien Pacific FC, qui évolue en première division. Né en Gambie mais arrivé très jeune en Norvège, Pa-Modou Kah a grandi dans un environnement plurilingue entre le wolof, sa langue maternelle, et le norvégien. Également très à l’aise en suédois, il parle 5 autres langues couramment : l’arabe, le néerlandais, l’anglais, le français, et l’allemand,

Zlatan Ibrahimović : 7 langues

Connu pour ses prises de paroles sans filtre, Zlatan Ibrahimović n’en reste pas moins un polyglotte averti. Outre le suédois et le bosniaque, ses deux langues maternelles, le légendaire attaquant suédois parle aussi couramment l’anglais, l’italien, le français et l’espagnol qu’il a appris au gré de ses différentes expériences dans ces différents pays. Il est également capable de comprendre certains langages des signes.

Gelson Fernandes : 7 langues

Né au Cap-Vert, l’ancien footballeur international est arrivé très jeune en suisse. Outre le portugais, sa langue native, il parle indistinctement le créole, le français, l’allemand, l’italien, l’espagnol et l’anglais.

Lorsque Swiss Life (lien en anglais) lui a demandé pourquoi il avait décidé d’apprendre la langue partout où il jouait, Fernandes a répondu : « Parce que je veux participer à la vie. Je veux comprendre les gens, mes coéquipiers, les fans, les gens dans la ville. L’intégration est très importante pour moi. Et vous ne pouvez pas vous intégrer sans apprendre la langue. »

Mikel Arteta : 7 langues

Le manager d’Arsenal et ancien joueur de football Mikel Arteta est connu pour s’appuyer sur ses talents linguistiques pour distiller ses instructions depuis le bord du terrain. La stratégie idéale pour semer le trouble chez les adversaires des Gunners ! Il parle ainsi quatre langues couramment : l’espagnol, le catalan, le basque et l’anglais. Il possède également de solides notions de français, d’italien et de portugais !

Miralem Pjanić : 7 langues

Connu surtout pour ses performances au milieu de terrain du FC Barcelone et de l’équipe nationale de Bosnie-Herzégovine, Miralem Pjanić trouve naturellement sa place partie les athlètes polyglottes puisque lui aussi parle sept langues. D’origine bosniaque, qu’il parle nativement, il apprend le luxembourgeois après avoir déménagé au Luxembourg avec sa famille juste avant le début de la guerre de Bosnie. Le Luxembourg ayant trois langues officielles, il a également appris l’allemand et le français en grandissant, ainsi que l’anglais. Il a appris l’italien lorsqu’il a rejoint la Roma et, plus récemment, l’espagnol lorsqu’il a rejoint le FC Barcelone.

Arsène Wenger : 6 langues

L’ancien entraineur d’Arsenal et actuel chef du développement mondial du football pour la FIFA a eu une longue et fructueuse carrière sportive. Il s’est également forgé une solide réputation pour ses compétences linguistiques : Wenger parle couramment le français, ainsi que l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien et le japonais.

Il a d’ailleurs été élu en 2013 par les lecteurs du Guardian comme le  tout premier champion des langues publiques (lien en anglais) au Royaume-Uni, récompensant ainsi son engagement en faveur des langues étrangères et son travail de défense de l’apprentissage des langues pour les enfants par le biais du sport.

Daniela Hantuchová : 6 langues

Championne de tennis et pianiste classique à ses heures, Daniela Hantuchová est également une polyglotte accomplie : elle parle couramment le slovaque, l’allemand, l’anglais et le tchèque, ainsi qu’un peu de croate et d’italien.

Hantuchová a expliqué à Cambridge University Press (lien en anglais) que la pratique d’un sport est un excellent tremplin pour l’apprentissage des langues, « qu’il s’agisse de tennis, de golf ou même de course à pied. Le sport est un langage tellement universel que c’est un excellent moyen de commencer si vous vous trouvez dans un pays où vous ne connaissez personne, où vous ne connaissez pas la langue. Au moins avec le sport, vous savez que vous n’avez pas vraiment besoin de parler autant ! »

Clarence Seedorf : 6 langues

L’ancienne star du football néerlandais est considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs milieux de terrain de sa génération. Il se trouve également faire partie des athlètes les plus plurilingues au monde puisqu’il parle couramment le néerlandais, l’anglais, l’italien, le portugais, l’espagnol et le surinamais.

Apprenez une nouvelle langue avec Babbel
Author Headshot
Steph Koyfman
Steph est écrivaine, astrologue et danse le lindy hop. C'est aussi une New-Yorkaise amoureuse des livres, passionnée de langues et qui a grandi dans une famille bilingue. Elle a étudié le journalisme et l'anglais à Boston. Bonus : elle parle russe et espagnol (même si elle est un peu rouillée de ce côté-ci.)
Steph est écrivaine, astrologue et danse le lindy hop. C'est aussi une New-Yorkaise amoureuse des livres, passionnée de langues et qui a grandi dans une famille bilingue. Elle a étudié le journalisme et l'anglais à Boston. Bonus : elle parle russe et espagnol (même si elle est un peu rouillée de ce côté-ci.)

Sur le même sujet

Notre guide étymologique des disciplines sportives dans le monde

Notre guide étymologique des disciplines sportives dans le monde

Boxe, cyclisme, tennis : connaissez-vous l’origine des noms de ces sports ? Découvrez ces disciplines sportives sous un angle… étymologique !
Quels sont les sports les plus populaires dans le monde ?

Quels sont les sports les plus populaires dans le monde ?

Sans surprise, c’est le football qui domine le classement.
Les 7 personnalités les plus polyglottes de l’histoire

Les 7 personnalités les plus polyglottes de l’histoire

Combien de langues le cerveau humain peut-il apprendre ? Y a-t-il une limite ? Ces polyglottes célèbres apportent quelques éléments de réponse.