Comment parler comme un pirate en anglais ?

Parler comme un pirate en anglais ne s’improvise pas. Heureusement, ce guide vous permettra d’acquérir les bases nécessaires 🏴‍☠️
15/09/2020
Comment parler comme un pirate en anglais ?

Illustration de Louise Mézel

Ohé, moussaillons ! Saviez-vous que le 19 septembre est la journée internationale du fait de parler comme un pirate ? Aussi connu sous le très officiel « Talk like a pirate day » (TLAP), ce jour férié parodique a été créé en 1995 par deux Américains, John Baur (Ol’ Chumbucket) et Mark Summers (Cap’n Slappy). Leur souhait ? Que toute personne sur la planète parle comme un pirate chaque 19 septembre de chaque année terrestre. Dans leur monde idéal, au lieu de dire « Salut les copains ! » les 19 septembre, tout le monde dirait « Ahoy, maties ! » en portant un perroquet sur l’épaule.

En effet, en anglais, le fait de savoir parler comme un pirate est à la fois un talent humoristique, un art de vivre, et un plongeon dans l’histoire de l’Angleterre, qui fit sa fortune et sa puissance grâce à la conquête des mers du globe. Apprendre à parler comme un pirate vous attirera la sympathie immédiate de tous vos interlocuteurs, tout en vous amenant à apprendre des choses que vous n’auriez jamais songé à rechercher.

Peut-être connaissiez-vous déjà la fonctionnalité Facebook qui vous permet de changer la langue en « anglais pirate » ? Dans cet article, vous comprendrez ce que veut réellement dire News Ahoy (le mur Facebook), ou Shiniest booty (« à la une »).

Comment parler comme un pirate en anglais ?

Quelques précisions

Si les francophones associent immanquablement le vocabulaire maritime aux expressions fleuries du Capitaine Haddock, les Anglo-saxons, eux, penseront plutôt aux pirates si vous leur parlez de grog, de « rat de fond de cale », ou de « danser la matelote ».

Mais, avant de vous lancer dans la lecture de cet article, sachez tout de même que, quels que soient vos efforts, vous ne parlerez probablement jamais comme un pirate du XVIIIe siècle.

En effet, nous n’avons aucune trace écrite (ni, évidemment, d’enregistrements) attestant du vocabulaire ou de la langue réellement employée sur les bateaux pirates de l’âge d’or de la piraterie, entre 1650 et 1730. Les équipages, presque toujours illettrés, n’ont jamais pris la peine de coucher sur le papier une sorte de « dictionnaire » permettant aux générations futures de parler comme eux.

Le « parler pirate » anglophone qui nous est parvenu est donc, en réalité, un mélange entre l’anglais argotique employé par les marins du XIXe siècle, l’Île au Trésor de Stevenson paru en 1883, et des inventions de scénaristes et dialoguistes du cinéma hollywoodien (Captain Blood, Treasure Island, The Buccaneer, Pirate des Caraïbes…).

Quelques bases

Vous avez néanmoins envie d’essayer de parler comme un pirate en anglais ? Voici quelques règles de base à retenir :

  • Supprimez tous les « g » des mots anglais. Ne dites plus « sailing », mais « sailin », et remplacez « anything » par « anythin ».
  • Supprimez également tous les « v » : ever deviendra « e’er » et never deviendra « ne’er »
  • Doublez tous les adjectifs que vous utilisez. Si vous regardez Pirates des Caraïbes, vous remarquerez que personne ne parle d’un « big ship », mais qu’on parlera plutôt d’un « great, grand ship! ». De même, on ne dit pas « never! », mais « No nay ne’er! ».
  • Lorsque votre capitaine (ou votre patron) vous donne un ordre, répondez « Aye, aye, Capt’n ».

Glossaire du parler pirate en anglais

Voici le vocabulaire en anglais le plus utile pour parler comme un pirate :

  • Ahoy! – « Salut ! » – pour saluer avec entrain un membre d’équipage, votre voisin dans l’open space, ou un commerçant new-yorkais habitué aux excentricités de ses clients.
  • Avast! – « Attention ! » – oui oui, comme le célèbre antivirus, qui tire son nom de cette exclamation typiquement pirate, utilisée pour retenir l’attention de votre auditoire. Les expressions anglophones contemporaines utilisées par les non-pirates pour dire la même chose seraient « Check it out », « No way! » ou encore « Get off ! ».
  • Aye! – « Ouais ! » – les parlementaires britanniques, les militaires anglo-saxons, et Jon Snow ne sont pas les seuls à utiliser « Aye ! » pour dire « Yes ». Ce terme est toujours utilisé en Écosse, dans la moitié nord de l’Angleterre, en Irlande du nord, au nord du Pays de Galles, en Australie, et en Nouvelle-Zélande. Et dans la marine militaire, aujourd’hui encore.
  • Aye aye! – « Oui, chef ! » – un « oui ! » zélé adressé à un officier supérieur, ou à son chef d’équipe légèrement tyrannique.
  • Arrr! – « grmbl » – un mot cri grognement valise qui peut vouloir dire tout ce que l’on souhaite dire : « Arrr ! » (« oui »), « Arrrr ! » (« je suis d’accord »), « Arrr ! » (« la pêche a été bonne aujourd’hui »), « Aarrr! » (« l’application Babbel est la meilleure pour apprendre une langue »), ou encore, « Arrr ? » (« cette bière est-elle bonne ? »).
  • Bilge rat – « rat de fond de cale » – l’insulte pirate la plus courante. Le « bilge » est le niveau le plus bas d’un bateau, là où l’eau croupit ; là où les rats, la moisissure, et les déchets en tous genres s’accumulent. Traiter quelqu’un de « bilge rat » est donc aujourd’hui, paradoxalement, un excellent moyen de montrer que vous êtes quelqu’un de distingué et de cultivé. Et que vous savez parler comme un pirate.
  • Blimey! – « Mon Dieu ! » – une exclamation de surprise, toujours utilisée en Angleterre aujourd’hui. Il s’agit de la contraction de « God blind me! ».
  • Blow the man down – « souffler un homme à terre » – signifie tuer quelqu’un.
  • Crack Jenny’s tea cup – « casser la tasse à thé de Jenny » – est une expression utilisée lorsqu’un pirate va faire un tour dans un bordel.
  • Dance the hempen jig – « danser la gigue de chanvre » – pendre, être pendu, pendre quelqu’un.
  • Davy Jones’ Locker – « le coffre de Davy Jones » – popularisé par la franchise Pirate des Caraïbes, le coffre de Davy Jones est un endroit mythique situé au fond de l’océan. Pour parler du fait de mourir en mer, on disait qu’untel rejoignait le coffre de Davy Jones.
  • Grog – « grog » – si, de nos jours, un grog est une boisson alcoolisée servie chaude (généralement eau/rhum/citron/miel), cela désignait toute boisson alcoolisée autre que la bière.
  • Handsomely – « beautément » – un néologisme pour désigner tout ce qu’un pirate peut faire avec style et élégance, toujours très rapidement.
  • Lubber – « marin d’eau douce » – l’équivalent anglais de l’insulte préférée du Capitaine Haddock. Un « lubber » (le mot est en fait une contraction de « land lover », amoureux de la terre ferme) est une personne qui ne part jamais en mer, probablement comme vous. Lors du TLAP Day, lubber fait office d’insulte multifonctions. Notez bien que ce mot est TOUJOURS une insulte, quelle que soit la manière dont ce mot est employé.
  • Marooned – « Marroné » – être coincé, abandonné quelque part. Sur une île déserte par exemple, avec des tortues.
  • Me – « moi » – utilisé pour dire « mon », « ma », au lieu de « my ». « Me grog ! »
  • Scupper that! – “faites-moi capoter ça !” – une expression pour jeter quelqu’un ou quelque chose par-dessus bord. Vous pouvez par exemple l’utiliser dans votre open space si quelque chose vous sort par les narines.
  • Sink me! – « coule-moi ! » – une expression pirate équivalente à « No way ! », pour traduire la surprise.
  • Smartly – « intelligemment » – faire quelque chose rapidement. Si vous entendez quelqu’un parler comme un pirate en hurlant « smartly, me lass! », cela veut dire « faites ça rapidement, mes gaillards ! ».
  • Ye – pour dire « you ». « Ye’re pretty ! »

Apprenez l'anglais avec Babbel
Author Headshot
Chris Chriv
Chris est journaliste et vit essentiellement de son blog de voyage sur lequel il raconte des histoires d'amour et de vies glanées aux quatre coins du monde. Il partage sa vie entre Paris et les endroits les plus désertiques du globe, où il aime prendre le temps d'avoir de longues conversations avec les rares humains qu'il y croise.
Chris est journaliste et vit essentiellement de son blog de voyage sur lequel il raconte des histoires d'amour et de vies glanées aux quatre coins du monde. Il partage sa vie entre Paris et les endroits les plus désertiques du globe, où il aime prendre le temps d'avoir de longues conversations avec les rares humains qu'il y croise.

Sur le même sujet

15 expressions québécoises géniales à utiliser cet hiver

15 expressions québécoises géniales à utiliser cet hiver

On sait qu’une image vaut mille mots. Ce que l’on sait moins, c’est que pour se réchauffer, une expression québécoise imagée vaut mille poutines. Démonstration avec 15 expressions québécoises originales !
Al dente : un petit guide des pâtes italiennes

Al dente : un petit guide des pâtes italiennes

Saviez-vous qu’il y aurait plus de 1300 variétés de pâtes italiennes? Quelles sont les différentes sortes et formes de pâtes italiennes?
Mythes et légendes : à la découverte des langues celtiques

Mythes et légendes : à la découverte des langues celtiques

Vous vous demandez si les langues celtiques existent vraiment ou si elles sont issues des légendes de Brocéliande ? Cet article est fait pour vous.