Quelle langue désirez-vous apprendre ?Right Arrow
Apprenez une langue où et quand vous voulez

9 fêtes religieuses (ou non) qui marquent la fin de l’année

Quand fête-t-on Hanoucca ? Qu’est-ce que Diwali, la fête religieuse hindoue ? Découvrez 9 fêtes religieuses (ou non) dans le monde
9 fêtes religieuses (ou non) qui marquent la fin de l’année

Si Noël est probablement la fête religieuse la plus connue dans le monde, comment célèbre-t-on la fin de l’année dans les autres pays, cultures ou religions ? Quand fête-t-on la fête juive Hanoucca ? Que représente Diwali en Inde ? Où peut-on célébrer Kwanzaa ? Découvrez 9 fêtes religieuses (ou non) célébrées dans le monde à la fin de l’année.

1. Hanoucca, la fête religieuse juive

Qu’est-ce que Hanoucca ?

Hanoucca (également appelé Hag HaHanoukka, “Fête de l’Édification” ou “de l’Encénie”, en hébreu חֲנוּכָּה) est une fête religieuse juive qui dure huit jours. À Hanoucca (qui signifie “consécration” en hébreu) on célèbre la réinauguration du second temple de Jérusalem qui a eu lieu en 165 av.J-C.

En 164 av.J-C, un groupe de rebelles juifs, les Maccabées, a repris le contrôle du temple à ses anciens dirigeants hellénistes.  Selon un récit du Talmud – le texte central du judaïsme et la source principale de la loi religieuse juive – un seul récipient, contenant de l’huile, a été trouvé dans le temple dévasté. Cela n’aurait dû permettre d’éclairer le chandelier du temple que pendant une journée, mais miraculeusement, il est resté allumé pendant huit jours et huit nuits. C’est ainsi que l’histoire de Hanoucca est devenue une raison de croire aux miracles.

Qui célèbre Hanoucca et où ?

Les personnes de confession juive, dans le monde entier.

Quand fête-t-on Hanoucca ?

On fête Hanoucca au 25e jour du kislev, c’est-à-dire le troisième mois du calendrier civil ou le neuvième mois du calendrier religieux juif.  Rapporté au calendrier grégorien, Hanoucca commence généralement en novembre ou en décembre.

Comment célèbre-t-on Hanoucca ?

En général Hanoucca se fête chez soi en famille et/ou avec des amis. On se réunit à la tombée de la nuit, on allume les bougies de la Hanoukkiah, un chandelier à neuf branches, on chante et on récite des bénédictions. La Hanoukkiah est placée à un endroit bien visible devant la maison ou bien devant une fenêtre. Habituellement, on utilise une bougie placée plus haut ou plus bas que les autres pour allumer les huit autres bougies. Cette bougie est appelée chamash (en hébreu : שַׁמָּשׁ, “serviteur”). Chaque nuit, le chamash permet d’allumer une bougie supplémentaire, jusqu’à ce que les huit bougies soient allumées ensemble lors de la dernière nuit de la fête.

Durant les festivités de Hanoucca, on chante une série de chants traditionnels et on joue au dreidel. Ce jeu consiste en une toupie en bois sur laquelle est imprimée une lettre hébraïque de chaque côté. Celles-ci représentent à leur tour chacune l’abréviation d’un mot hébreu : נס גדול היה שם (Nes Gadol Haya Sham, “Un grand miracle s’est produit là-bas”). Pour rappeler le rôle particulier de l’huile dans le miracle de Hanoucca, on mange des aliments cuits dans l’huile, notamment des latkes (galettes de pommes de terre) et des soufganiyah (sorte de beignets).

Vœux associés :

  • Chanukka sameach! (“Joyeux Hanoucca !”)
  • Chag Chanukka Sameach! (“Joyeuse fête des lumières !”)
  • Chag sameach! (“Joyeuse fête !”)

 2. Kwanzaa, la célébration afro-américaine

Qu’est-ce que Kwanzaa ?

Kwanzaa est une fête non-religieuse, initiée en 1966 par Maulana Karenga, un militant du mouvement Black Power. On peut considérer Kwanzaa comme une fête de la moisson. Le nom vient en fait de l’expression complète matunda ya kwanza, qui signifie “premiers fruits” en swahili. Il s’agit d’un remerciement à la nature, aux ancêtres et vise à promouvoir la communauté et la cohésion.

Qui célèbre Kwanzaa ?

La diaspora africaine, principalement aux États-Unis.

Quand fête-t-on Kwanzaa ?

Tous les ans du 26 décembre au 1er janvier.

Comment fêter Kwanzaa ?

Chacune des sept nuits de la fête de Kwanzaa, une bougie est allumée dans le kinara (un chandelier) : trois vertes, trois rouges et une noire. Ces couleurs représentent l’Afrique. Pendant la fête de la Kwanzaa, le noir représente également le peuple, le rouge sa lutte et le vert l’avenir et l’espoir. Chaque jour est également consacré à un thème particulier. On parle ainsi des sept principes du Kwanzaa (Ngzuo Saba) : L’unité (umoja), l’autodétermination (kujichagulia), la responsabilité & la coopération (ujima), l’économie commune (ujamaa), la détermination (nia), la créativité (kuumba) et la foi (imani). 

Aux sept principes sont associés sept symboles. Pendant les festivités, une mkeka (“natte de paille”) repose sur une table recouverte de tissu kente ou d’un autre tissu africain. La mkeka représente le fondement de la culture et de l’histoire. La kinara (“chandelier”) posée dessus est le lien avec les ancêtres, un symbole des racines. Les Mischumaa Saba (“sept bougies”) qui s’y trouvent représentent les sept principes. Le mazao (“récolte”) sous forme de fruits représente la récompense du mérite commun, le muhindi (maïs) les enfants et l’avenir qu’ils incarnent. Le kikombe cha umoja (“coupe de l’unité”) se trouve également sur la mkeka. La coupe représente le principe fondamental de l’unité, qui rend tout le reste possible. Le dernier symbole est le zawadi (“cadeaux”), qui représente le travail et la croissance. Les autres symboles sont le drapeau noir, rouge et vert et un poster des sept principes de la Kwanzaa.

Vœux associés :

  • On dira souvent aux États-Unis Happy Kwanzaa (“Joyeux Kwanzaa !”)
  • Nombreuses sont les personnes qui, lorsqu’on leur demande Habari gani? en période de Kwanzaa, (“Quoi de neuf ?” en swahili) répondent avec le principe du jour actuel (par exemple : Umoja le 26 décembre).  

3. Diwali, la fête des lumières hindoue

Qu’est-ce que Diwali ?

Diwali est une fête religieuse hindoue célébrée chaque année pendant cinq jours par des millions d’hindous, de sikhs et de jaïns dans le monde entier. Le nom Dipavali (दीपावलि dīpāvali) signifie en sanskrit quelque chose comme “chaîne de lumières” ou “rangée de lampes illuminées” (composition de दीप dīpa “lumière” et आवलि  āvali “rangée”). Dans les langues du nord de l’Inde, le terme s’est raccourci et est devenu Diwali. Diwali est une fête de nouveau départ. On célèbre à cette occasion le triomphe du bien sur le mal et de la lumière sur l’obscurité, ainsi que Lakshmi, la déesse du bonheur et de la richesse. Cette fête a une grande signification spirituelle et sociale et est souvent comparée à Noël en raison de l’ambiance joyeuse qu’elle apporte.

Qui célèbre Diwali, et où ? 

Diwali est fêté en Inde, au Sri Lanka et au Népal, ainsi que dans d’autres pays où l’hindouisme est répandu (Fidji, Singapour, Afrique du Sud, Maurice…), par la diaspora indienne.

Quand fête-t-on Diwali ?

Diwali commence toujours le 15e jour du mois hindou de Kartik, c’est-à-dire fin octobre/début novembre, à la nouvelle lune.  Comme l’heure locale spécifique à chaque pays au moment de la nouvelle lune dépend de la longitude et du fuseau horaire, il se peut que Diwali soit célébré un jour plus tard en Inde occidentale, en Europe ou en Amérique, qu’en Inde orientale.

Comment fêter Diwali ?

Dans les différentes parties du sous-continent indien, la fête est célébrée de manière très différente, avec des coutumes variées et des références mythologiques différentes. 

​La fête de Diwali se célèbre pendant cinq jours, au cours desquels on se livre à diverses traditions. On nettoie par exemple sa maison, on se débarrasse d’objets qu’on n’utilise plus, on installe des lampes à huile dans les magasins, les maisons et les rues, on honore la déesse Lakshmi, on porte des vêtements neufs ou frais et on illumine les rues avec des feux d’artifice.

Pendant Diwali, on offre et on mange des sucreries comme le nankhatai (biscuits à la cardamome) et le ladoos de coco (sorte de praliné à la noix de coco).

Vœux associés :

  • दीपावली की हार्दिक शुभकामनाएं (Hindi); Happy Diwali! (“Joyeux Diwali !”)

4. La Sainte-Lucie, la fête religieuse d’origine païenne

Qu’est-ce que la Sainte-Lucie ?

La Sainte-Lucie (en suédois : Luciatåg) fait partie intégrante des festivités hivernales dans les pays nordiques. C’est une fête religieuse d’origine païenne. On y célèbre la fête chrétienne de Sainte-Lucie et le solstice d’hiver. La Sainte-Lucie commémore la martyre Lucie de Syracuse, qui aurait apporté de la nourriture aux chrétiens qui se cachaient dans les catacombes romaines, en éclairant son chemin avec une couronne de bougies. La Sainte-Lucie et les coutumes qui y sont associées visent à apporter de la joie et de la clarté durant les jours sombres de l’année qui s’achève.

Qui célèbre la Sainte-Lucie, et où ? 

Même si les célébrations les plus connues ont lieu en Suède, la Sainte-Lucie est aussi fêtée au Danemark, en Norvège et en Finlande.

Quand fête-t-on Sainte-Lucie ?

Le 13 décembre.

Comment fête-t-on Sainte-Lucie ?

Pour la Sainte-Lucie, on mange de nombreuses friandises de l’hiver et une procession de personnes en robe longue et portant des bougies chantent des chants traditionnels. Les défilés sont diffusés à la télévision nationale et dans les institutions de tout le pays. Dans certaines communes, la procession passe par les maisons de retraite, les hôpitaux et les hospices pour apporter de la lumière.

Le signe distinctif de Lucie est la couronne de bougies sur sa tête ; le cortège porte généralement une couronne pailletée (sans bougies) dans les cheveux et un ruban rouge parfois à paillettes autour de la taille. Lucie est accompagnée par des “servantes” (tärnor), des “garçons étoiles” (stjärngossar) et des “hommes en pain d’épice” (pepparkaksgubbar). Si des enfants participent à la procession, ils peuvent se déguiser en elfes (tomtenissar).

Lucie apporte non seulement la lumière, mais aussi du pain d’épice et un petit pain au safran en forme de S appelé Lussekatt. Pour la Sainte-Lucie on boit du glögg (“vin chaud”), servi avec des amandes et des raisins secs ou du café. 

Vœux associés : Aucun particulier.

5. Le jour de Bodhi, la fête de fin d’année bouddhiste

Qu’est-ce que le jour de Bodhi ?

Le jour de Bodhi célèbre le jour où Siddhartha Gautama (Bouddha) s’est assis sous l’arbre de la Bodhi et a atteint l’illumination. Cet unique moment décisif est devenu le fondement central sur lequel le bouddhisme s’est construit au cours des 2500 dernières années. C’est un jour où les adeptes renouvellent leur dévotion au bouddhisme.

Qui célèbre le jour de Bodhi, et où ?

Les bouddhistes du monde entier, au Vietnam, au Japon, au Tibet, au Bhoutan, à Taiwan, en Chine et en Corée.

Quand fête-t-on le jour de Bodhi ?

Le 8e jour du 12e mois du calendrier lunaire (il change chaque année). Au Japon : chaque année le 8 décembre.  

Comment célèbrer le jour de Bodhi ?

Alors que ce jour célèbre le fondateur de la foi bouddhiste, il reflète en toute tranquillité les voies de l’illumination. Aucun défilé ou festivités particulières ne proclament le nom de Bouddha dans les rues de la ville. Certains décorent un arbre Bodhi – un ficus décoré de perles et de lumières colorées, à l’instar des sapins de Noël dans le christianisme.

Beaucoup installent également des ornements réfléchissants représentant les trois joyaux : Bouddha, Dharma (enseignement de Bouddha) et Sangha (communauté). Pour la plupart, c’est un jour de méditation, certains visitent des stupas (sanctuaires). Dans certaines familles, on sert des biscuits spéciaux en forme d’arbre de la Bodhi ou de ses feuilles en forme de cœur.

Vœux associés :

  • Happy Bodhi Day; Blessed Bodhi Day (“Joyeux jour de Bodhi !”)
  • Ceux qui suivent l’enseignement de Bouddha se saluent mutuellement en disant Budu Saranai ! (Cinghalais pour “Que la paix du Bouddha soit la vôtre”).

6. Le Festival Dongzhi, la fête de fin d’année chinoise

Qu’est-ce que le Festival Donghzi ?

Dong Zhi (en chinois : 冬至 ; “solstice d’hiver”, littéralement “extrême hiver”) est une fête traditionnelle chinoise qui trouve son origine dans la dynastie Han.  Le solstice d’hiver et l’équilibre entre le yin, les caractéristiques négatives de l’obscurité et du froid, et le yang, les caractéristiques de la lumière et de la chaleur, sont au cœur de cette fête.

Qui célèbre Donghzi, et où ?

En Chine, à Taiwan, au Japon, en Corée, au Vietnam.

Quand fêter Donghzi ?

Pendant le solstice d’hiver, un jour entre le 21 et le 23 décembre. 

Comment fête-t-on le Festival Donghzi ?

Cette journée est célébrée en rendant hommage au ciel et aux ancêtres. Traditionnellement, la fête de Dongzhi est un moment où la famille se réunit. Pendant ces rassemblements, une activité courante (en particulier dans les régions du sud de la Chine et dans les communautés chinoises à l’étranger) est de préparer puis de manger du tangyuan (湯圓), c’est-à-dire des boulettes de riz gluant, qui symbolise les retrouvailles.  Ces boulettes sont souvent servies avec un vin de riz non filtré légèrement alcoolisé contenant des grains entiers de riz gluant (et souvent des fleurs d’osmanthus sucrées), appelé jiuniang

Le repas de Dongzhi est là également pour rappeler aux participants de la fête qu’ils ont maintenant un an de plus et qu’ils devraient mieux se comporter l’année suivante. Aujourd’hui encore, de nombreux Chinois du monde entier, en particulier les personnes âgées, insistent sur le fait que l’on a “un an de plus” à l’issue de la célébration de Dongzhi, et non à la nouvelle année lunaire.

À Taiwan, il existe une coutume consistant à offrir des gâteaux à neuf étages en guise d’offrande cérémonielle pour vénérer les ancêtres. Ces gâteaux sont fabriqués à partir de farine de riz gluant et ont la forme d’un animal, comme un poulet, un canard, ou encore un porc – des animaux qui représentent la chance dans la tradition chinoise.

Vœux associés :

  • 冬至快乐 ou 冬至快樂, Dōng zhì kuài lè (signifie “Joeyeux Dong Zhi” en mandarin)

7. Yalda, la fête traditionnelle perse

Qu’est-ce que Yalda ?

La nuit de Yalda, en persan Shab-e Yaldā (شب يلدا,”nuit de la naissance”, composé du mot persan šab, “nuit”, et du mot araméen  yaldā, “naissance”), est une fête iranienne célébrée pendant la nuit la plus longue et la plus sombre de l’année.  Dans l’ancienne tradition perse, le souverain descendait de son trône la nuit de Yalda et se rendait dans le désert. Il congédiait ses serviteurs et gardes pour la nuit et se rendait dans un village pour aller à la rencontre de simples paysans et les écouter.

Qui célèbre la nuit de Yalda, et où ?

En Afghanistan, en Iran et au Tadjikistan

Quand fête-t-on Yalda ?

Dans la nuit du 21 au 22 décembre (en année bissextile, la nuit du 20 au 21 décembre)

Comment célébrer Yalda ?

La nuit de Yalda, les amis et la famille se retrouvent chez les plus anciens, et passent la nuit à faire la fête ensemble. Traditionnellement, on mange à cette occasion surtout des melons, des grenades, des fruits à cuire, des raisins rouges conservés dans des récipients en terre cuite hermétiques (Kongina, کنگينه ). En Iran, ces fruits mûrissent généralement aux mois de mai, juin, juillet et août et sont conservés et stockés avec précaution pour la nuit de Yalda.

Pour la nuit de Yalda, on allume aussi des feux, surtout dans les régions rurales. Le feu symbolise alors la victoire de la lumière sur l’obscurité.

Si certains éléments de la fête varient selon les régions d’Iran, les incontournables sont : la lecture, l’interprétation du destin (Fal-e Hafez, فال حافظ) avec le recueil de poèmes (en persan : Diwan) du célèbre poète persan Hafiz. Ces traditions se font généralement ensemble, assis autour du Korsi (table basse carrée dans la culture iranienne). 

Vœux associés :

  • شب یلدا مبارک, Shabe Yalda Mobarak (signifie “Joyeuse nuit de Yalda” en persan)

 8. Las Posadas, la fête religieuse d’origine hispanique

Qu’est-ce que Las Posadas ?

Las Posadas vient du mot espagnol posada (“auberge” ou “logement”) qui, ici fait référence aux auberges visitées par Joseph et Marie durant l’histoire de la Nativité. Le mot est employé au pluriel car la fête dure pendant neuf jours durant la période de Noël, neuf jours pour représenter les neuf mois de grossesse de Marie, mère de Jésus Christ. Cette fête religieuse a été introduite au Mexique vers 1500 par des missionnaires catholiques espagnols.

Qui célèbre Las Posadas, et où ?

Principalement en Amérique latine comme au Mexique, au Guatemala, à Cuba, mais aussi en Espagne et par les hispaniques vivant aux États-Unis. Las Posadas est à l’origine une fête religieuse catholique, mais elle également célébrée par l’église protestante .

Quand fête-t-on Las Posadas ?

Entre le 16 et le 24 décembre.

Comment fête-t-on Las Posadas ?

Pendant les festivités de Noël, des posadas sont organisées pour la famille, les amis et les voisins. Une posada est la reconstitution du chemin des pèlerins (los peregrinos), c’est-à-dire Marie et Joseph, vers Bethléem à la recherche d’une chambre. 

Pour la reconstitution, les hôtes de la posada jouent les aubergistes. Chaque groupe tient des bougies allumées à la main et chante des vers à tour de rôle. Puis les aubergistes ouvrent la porte et souhaitent la bienvenue aux pèlerins. Les fêtes de posada ne sont pas seulement marquées par des rituels traditionnels, mais aussi par des réunions festives, des repas authentiques et de bons moments pour toute la famille, sans oublier la boisson spéciale de Noël (ponche con piquete, un punch chaud aux fruits) et la piñata remplie de bonbons.

Les piñatas mexicaines traditionnelles, présentes non seulement à Noël mais aussi aux anniversaires et à d’autres festivités, ont la forme d’une étoile à sept branches. Elles sont faites de carton et de papier mâché et décorées de papier crépon. Les sept branches de l’étoile représentent les péchés capitaux que le “pécheur” qui a les yeux bandés doit détruire. Dans l’espoir de vaincre le péché, le pécheur tente de frapper avec un bâton la piñata qui se balance et de briser son centre, pour recevoir des “bénédictions” (représentées par des bonbons).

Aller à la messe de la veille de Noël (Misa de Aguinaldo ou Misa de Gallo) fait également partie de la célébration de las posadas

Vœux associés :

  • ¡Feliz Navidad! (“Joyeux Noël”)
  • ¡Felices fiestas! (“Joyeuses Fêtes”)

(Autre article qui pourrait vous intéresser :  13 expressions espagnoles typiquement mexicaines)

 9. Pancha Ganapati

Qu’est-ce que Pancha Ganapati ?

Pancha Ganapati est une fête religieuse hindoue dédiée au dieu Ganesha, patron de la sagesse, des sciences et des arts. Au départ, le nom de la fête signifie une forme particulière de vénération pour le dieu Ganesha, qui est également appelé Ganapati dans la diversité linguistique du sous-continent indien. Ce nom, très populaire parmi le peuple, signifie littéralement “Seigneur des hôtes”. De plus, le petit faible pour la nourriture reconnu de Ganesha ou Ganapati a certainement contribué à son rôle prépondérant dans cette fête, qui est très axée sur la gastronomie. Comme Ganesha est aussi considéré comme le dieu du commencement, il encourage cette fête qui permet de se débarrasser des anciennes erreurs et il transmet sa force aux croyants dans leur démarche de nouveau départ.

Qui célèbre Pancha Ganapati, et où ?

Surtout en Inde, mais aussi par les hindous du monde entier.

Quand fête-t-on Pancha Ganapati ?

Du 21 au 25 décembre.

Comment fêter Pancha Ganapati ?

On retrouve de grandes similitudes entre la période de Noël occidentale et les célébrations de Pancha Ganapati, une fête religieuse majeure de l’hindouisme. Pour les hindous modernes, Pancha Ganapati se fête avant tout en famille. Des cadeaux sont distribués et on s’attache beaucoup au bonheur des enfants. Les cadeaux faits maison sont particulièrement appréciés. Pour vénérer le dieu Ganesha ou Ganapati, on érige traditionnellement dans le salon de chaque famille un sanctuaire en bois ou en bronze avec une statue ou au moins une image du dieu à tête d’éléphant. C’est là qu’ont lieu les hommages quotidiens et les prières (pujas). Des friandises sont traditionnellement servies à cette occasion. On chante également beaucoup pour la fête de Pancha Ganapati.

Chaque jour de la fête a sa propre couleur qui symbolise un thème. Le premier jour est jaune et, dans la discussion avec la famille, c’est le jour où on nomme des mauvais comportements. Le deuxième jour est bleu et la réconciliation s’étend aux voisins et aux amis. Le troisième jour, rouge, est consacré à l’harmonie dans les relations professionnelles et sur la terre en général. Le cinquième jour, vert, est consacré à l’art : on chante, on joue de la musique et on danse. Le dernier jour, orange, est consacré à l’harmonie et aux bonnes résolutions.

Vœux associés :

  • Happy Pancha Ganapati! (“Joyeux Pancha Ganapati !”)

Vous connaissez maintenant de nombreuses façons de célébrer la fin de l’année et pouvez même vous rapprocher d’autres cultures ou religions avec des vœux appropriés aux quatre coins du monde.

Apprenez une nouvelle langue avec Babbel
Author Headshot
Theresa S
Theresa essaie non seulement d'apprendre l'italien, mais aussi le dolce far niente. En tant que pure millennial, elle aime aussi passer un peu trop de temps à échouer face aux challenges TikTok.
Theresa essaie non seulement d'apprendre l'italien, mais aussi le dolce far niente. En tant que pure millennial, elle aime aussi passer un peu trop de temps à échouer face aux challenges TikTok.

Sur le même sujet

11 traditions de Noël insolites à travers le monde

11 traditions de Noël insolites à travers le monde

Oubliez lutins, rennes, clochettes et traineaux : nous vous proposons de découvrir des traditions de Noël insolites à travers le monde.
Les fêtes païennes, aux origines de Noël ?

Les fêtes païennes, aux origines de Noël ?

Au-delà de l’essor du christianisme et des traditionnelles fêtes de fin d’année, pourquoi célèbre-t-on Noël ? Découvrez les fêtes païennes emblématiques !
Découvrez les plus belles chansons de Noël du monde

Découvrez les plus belles chansons de Noël du monde

Quelle est la plus belle chanson de Noël ? Préparez les fêtes comme il se doit et découvrez les paroles des plus beaux chants de Noël du monde !